L'envol des Boréades >

Critique de Atalante : L'envol des Boréades [#4 - 2009]

Ecrit par Nicolas L. le samedi 5 janvier 2013 à 14:31

Quand Atalante s’envoie en l’air

Toujours en route pour la Colchide, Jason et son équipage d’Argonautes font escale dans l’île de Salmydessos pour y trouver une population en grand émoi. En effet, depuis quelques temps, la cité se doit de subir les attaques répétées et les pillages d’une tribu harpye. Décidé à sauver les habitants d’une famine annoncée, les Argonautes organisent alors la résistance. Mais, dans le combat qui s’en suit, Calaïs et Zétès, les fils de Pirée, sont capturés par les harpyes et emportés dans la cité céleste d’Eolgos.

Je profite de la toute récente sortie du tome 5 des aventures d’Atalante pour revenir sur cet opus, non encore chroniqué dans nos pages. Cela est d’autant plus pertinent que ces deux albums forment une histoire complète, une nouvelle étape dans l’odyssée des héros de l’Argos. Jusqu’alors, la série ne valait vraiment que pour ses qualités graphiques, Didier Crisse nous offrant souvent ici le nec plus ultra de son art. Et quand l’on sait de quoi il est capable… Par contre, du point de vue scénaristique, le récit de cette grande épopée affiche depuis son entâme quelques faiblesses, à commencer par un rythme parfois mollasson et une intrigue bien conventionnelle. Restait à savoir comment Crisse allait user d’Heracles et Niké, un duo très réussi qui a donné un sacré volume humoristique au tome 3.

Dés les premières planches de ce nouvel album, on se rend compte que Crisse a bien compris le potentiel comique de ce duo composé d’un gentil géant un peu bourru et d’une biquette chapardeuse et gaffeuse. Tant et si bien que c’est eux, dés la page 3, qui ouvrent le bal de l’humour. Ensuite, on voit avec plaisir que l’artiste persiste dans son idée (entamée dans le tome 3) de sortir des sentiers battus. En effet, tout en conservant un bel environnement mythologique, le scénario s’éloigne du récit conventionnel pour nous proposer une histoire plus surprenante qu’à l’habitude, riche en péripéties, et très agréable à suivre (même si l’on peut reprocher une grande linéarité dans son déroulement). L’esprit comique, entretenu par des gags potaches, des jeux de mots et des clins d’oeils anachroniques, est conservé. Pour notre plaisir.

Graphiquement, c’est le bonheur. Crisse nous ravit une nouvelle fois avec l’élégance et la légèreté, tout en rondeur, de sa plume. Le style gentiment sexy est conservé et même les harpyes affichent une plastique aguichante. L’espace est joliment géré, avec de superbes scènes de vol (la double planche 44-45 est magnifique !) et le découpage, très dynamique, colle parfaitement à l’atmosphère bon enfant voulu par le scénario.  Bref, l’on a encore affaire à un superbe travail visuel. Et comme l’intrigue s’améliore…

à retenir

  • Des superbes dessins
  • Une intrigue divertissante
  • Héraclés et Niké
  • Un rythme enlevé

à oublier

  • Un scénario un peu linéaire

Les dernières critiques de Nicolas L.

Voir toutes les critiques de Nicolas L.