75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Borderlands 2
Borderlands 2 >

Critique du Jeu Vidéo : Borderlands 2

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 17 octobre 2012 à 0428

Réinventer, sans prisque de risque.

Après un premier épisode particulièrement ambitieux, Gearbox remet le couvert avec une suite très attendue de son jeu de tir à la première personne.

L’occasion est donc parfaite pour retrouver les vastes vallées de Pandora, la planète où va évoluer le joueur, mais sans pour autant pouvoir de nouveau incarner les héros de Borderlands. Armé de vos nouveaux compagnons, vous devrez donc arpenter ce monde déjà connu afin de tuer un nouvel ennemi complètement dingue, qui aime les blagues bien potaches, et les liquides bien rouges. L’univers post-apocalyptique est donc toujours aussi bien retranscrit avec des décors pour le moins inédits, même si l’on retrouve assez rapidement ses marques au fur et à mesure de l’aventure. Une chose est sure, c’est sans aucun doute le scénario façon Mad Max qui réussit le plus possible à Borderlands 2, l’humour noir est légion, la violence aussi, le gore, c’est encore pire, autant dire que l’on est face à une production qui rend hommage aux films rétro des années 80, avec toutes les références que cela implique.

Mais si Borderlands 2 arrive à s’en sortir un peu mieux du côté du scénario, on reste toutefois en retrait par rapport à d’autres jeux du genre. Si le contexte narratif est plus travaillé, on reste toujours face à plusieurs quêtes insipides, mais jouant sur une mise en scène poussée pour réussir à nous convaincre. Si l’envie vous en prend, il reste toujours possible de ne se consacrer qu’à la quête principale, mais il est fortement conseillé de faire quelques quêtes secondaires afin d’emmagasiner de l’argent, de l’expérience, et de la puissance. L’argent vous sera utile pour acheter des armes toujours plus puissantes et des balles pour chacun des équipements que vous pourrez éventuellement trouver dans la nature ou via un distributeur. Dans le cas où vous tenteriez l’aventure en faisant quelques quêtes ici et là, le jeu devrait vous tenir en haleine durant environ une vingtaine d’heures. C’est dans la moyenne, même si ce n’est pas énorme.

On peut toutefois souligner une volonté d’offrir une expérience plus que variée en terme de décors. Si tout se concentre autour de villes ou de camps, l’essentiel de vos quêtes se déroulera en extérieur. Fini le désert interminable, place à des plaines (un peu) verdoyantes, de la neige, des lacs et plein de bases contenant plein d’ennemis. L’univers en cel-shading fonctionne en tout cas toujours aussi bien et le moteur se paye même plusieurs améliorations graphiques. Tout est plus fin, et l’aspect BD est vraiment toujours aussi réussi. Quant au mode coopératif, il n’est plus aussi obligatoire pour s’amuser. Car ce qui était l’un des points noirs de Borderlands ne l’est quasiment plus dans sa suite. Il est tout à fait possible de terminer l’aventure de Borderlands 2 en s’amusant pleinement, même si, évidemment, jouer avec un ou plusieurs amis apporte une certaine touche de fun.

La conclusion de

Borderlands 2 ne réinvente pas la roue, mais l’améliore. L’histoire gagne en profondeur, en coop, c’est encore mieux, visuellement c’est très efficace, le fun est au rendez-vous et un travail particulier a été fait sur l’ambiance générale. Certes, on a plutôt l’impression d’un Borderlands 1.5, Gearbox se contentant de surfer sur des acquis en ne faisant que bonifier une formule qui a déjà largement prouvé sa valeur lors de la sortie du premier épisode.

Acheter Borderlands 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Borderlands 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+