75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
S/Lay w/Me >

Critique du Jeu de rôle : S/Lay w/Me

Avis critique rédigé par Heikel L. le lundi 6 août 2012 à 10:53

un JDR narratif sword & sorcery à deux

L’univers pléthorique du jeu de rôle nous amène souvent à découvrir des jeux aux intentions et style très différents. Aujourd’hui nous nous intéressons à un de ces jeux atypiques qui changent des sempiternels jeux avec un MJ, un scénario et des fiches de personnage (oui, oui c’est possible). Il s’agit de S/Lay w/Me (prononcez slay with me), un jeu de rôle de Ron Edwads (à qui nous devons la célèbre théorie LNS) édité et traduit en français par la Boîte à Heuhh, une maison d’édition connue pour publier nombre de jeux “indies” atypiques ou extrêmement narratifs. Ce nom un peu étrange vient de la contraction de "Slay Me" (tue-moi) et "Lay with me" (couche avec moi). Le tout forme une expression improbable et intraduisible, c’est pourquoi elle a été conservée dans sa langue originale.

S/Lay w/Me est un jeu de rôle pour deux personnes au format très court où les parties durent généralement de deux à trois heures. Le jeu se présente sous la forme d’un petit livre souple en noir et blanc, contenant des illustrations intérieures très épurées. Malgré la sobriété du contenant, le contenu nous propulse dans un univers style Sword & Sorcery assez primitif dans lequel la violence et la sexualité se mélangent et se cotoîent sans complexe. Dans cet univers, les deux protagonistes de la partie incarnent le “Toi” et le "Moi". Le "Toi" est le joueur (au sens PJ), le Héros (ou héroïne) de l’aventure ; le “Moi” est conteur (au sens MJ) et décrira le contexte, il incarnera aussi deux personnages centraux : le Monstre, une sorte d’antagoniste persistant et l’Amant (ou maîtresse) qui pourra se lier d’amour avec le joueur.

La création du personnage se fait très rapidement. Le livre propose de piocher dans de courtes phrases qui vont permettre de définir le personnage incarné par le “Toi” : où se trouve t-il ? À quoi aspire t-il ? Ainsi, on pourra très bien créer un personnage en déclamant : “Je suis un guerrier pourchassé et hors-la-loi, qui se trouve dans une cité en ruines couverte de sable et cherchant le coeur d’une sorcière-lézard.” Une fois cette création faite, le joueur dispose de douze mots pour se décrire puis il fixe librement son objectif.  Vient alors le tour du “Moi” qui va poser diverses situations de départ.

Ensuite, le jeu commence. Celui-ci se construit de manière narrative par scènes appellées “mouvements” qui permettent au “Toi” et au “Moi” de créer l’histoire jusqu’à son apogée. Les deux gagnent des dés à lancer selon les types actions entreprises au cours des "mouvements", et comparent leurs résultats pour déterminer de manière un peu aléatoire certaines issues de l'histoire. Ces dès sont gagnés en agissant d'une certaine manière avec son Amant (Maîtresse). Une page de correspondance indiquera alors les effets. Pour chaque paire de dès strictement supérieure au plus faible résultat du "Moi", le "Toi" gagne le droit de choisir différentes options de sa réussite. A-t-il bien sauvé son Amante ? A-t-il couragement vaincu ? Etc. Loin d'un système bien rôdé, ces jets de dès n'entâchent que peu la mécanique du jeu qui réside surtout dans la palabre. Ainsi comme l’on écrit un cadavre exquis, les deux protagonistes vont dérouler l’histoire chacun à son rythme et à son tour. Cette histoire poussera les deux personnes à échanger autour de thèmes comme l’érotisme, la sexualité, la peur ou encore la mort.

Ce jeu étant atypique, son concept reste peu développé en France. Imaginé aux Etats-Unis, il rencontre un réel succès (nominé pour le jeu de rôle indépendant le plus innovant en 2009), et devient la figure de proue du collectif The Forge, une communauté qui met en valeur les jeux de rôle indépendants et oeuvre à leur trouver des modèles économiques. Même si outre-atlantique certains s'y lancent à bras ouverts, c’est tout de même avec du courage qu’il faut s’essayer à ce jeu. Car si de prime abord l’univers Sword & Sorcery ne choque pas dans un film ou un livre, la raconter crûment peut parraître dérangeant. Loin d’être sensationnel ou transcendant, le fait d’évoquer des rapports érotiques avec un ou une amie lors d’une partie de jeu de rôle sans dés ou sans matérialisation physique peut sembler repousser certaines limites. Il faut l'appréhender.

Ce jeu se destinera davantage à un public majoritairement averti, adulte et très mature. Cela lui donne un côté élitiste et sérieux pour rôliste blasé, ce qui peut nuire à une forme d’amusement basé sur la carricature ou l’éxagération des situations. En effet, les descriptions se doivent assez propres et longues, ce qui pourra ennuyer les moins friands de rôle-play et les plus bourrins qui ne retrouveront pas là, l'extase d'un “20 naturel”. Néanmoins, s’il est pratiqué en bonne intelligence et en tout bien tout honneur, il permet aux rôlistes les plus volubiles et lassés par la monotonie des parties classiques de griser leurs soirées. Car sous sa formule courte et originale se cache une expérience de jeu profonde et peu usitée : la narration partagée.

65

S/Lay w/Me est un jeu atypique et original. Vous n’en compterez pas deux comme lui dans votre ludothèque. Sa lecture et prise en main se font très rapidement, après cinq minutes une partie peut débuter. Mais attention soyez bien prêts à y jouer car une fois la partie commencée, l’expérience ludique doit être clairement comprise. C’est un jeu de rôle adulte, mature, pour les rôle-playeurs volubiles qui veulent raconter des histoires, sans MJ, sans fiches, sans scénario et sans tabous.

Critique de publiée le 6 août 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Expérience ludique unique
  • Jeu facile à prendre en main
  • Illustrations et ambiance graphique réussies

Que faut-il oublier ?

  • Concept “forgéen” peu connu mais qui gagne à l’être
  • Un côté sérieux et élitiste qui peut nuire
  • Manque de clarté dans le système

Acheter S/Lay w/Me en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de S/Lay w/Me sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !