75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
I Will Survive >

Critique du Jeu de société : I Will Survive

Avis critique rédigé par Fred C. le mardi 21 février 2012 à 04:51

La marmite, salle au fond…

Après avoir pillé le temple perdu de Muataca-Capichu, nos joueurs aventuriers retournent à leur navire pour profiter pleinement de ces trésors durement récoltés ! Mais, en partant, ils traversent le territoire de la tribu cannibale des Moumbas, déclenchant immédiatement la colère de ces derniers ! Après une course poursuite éreintante, nos valeureux pilleurs de trésors arrivent sur la plage, en quête d’un salut bien mérité ! Malheureusement, le bateau est en flamme, il ne reste plus que l’hydravion pour quitter cette île maudite, mais celui-ci ne compte qu’une place ! Alors, chacun pour soit, qui sera l’heureux élu qui pourra prendre place à bord de l’appareil, laissant ses équipiers aux mains des terribles Moumbas et de leurs fumantes marmites ?

« I Will Survive » est un jeu d’ambiance créé par Damien CHALLAS et Antoine RIOT, paru chez la maison d’édition associative Kinigames

Yes, we cannibales !

« I will survive » se présente sous la forme d’une boite de petit format, donc facilement transportable.
Il est jouable de 2 à 6 joueurs.
La boite se compose d’un petit plateau cartonné représentant les aventuriers et leurs distances avec la grande Marmite, 6 personnages et leurs 6 fiches, leurs 6 socles et les 6 pions qui les représentent sur ledit  plateau. Rajouter à cela, 27 jetons utilisés en jeu pour les actions des joueurs, arrosées le tout par un petit livret de règles qui nous proposent 4 langues, et vous aurez les ingrédients parfaits pour une bonne partie autour d’une table.
Les illustrations sont plutôt réussies, et le matériel est de bonne facture, vu le prix du jeu.
Les personnages que les joueurs incarnent représentent tout ce que l’on peut trouver dans une farouche équipe d’explorateurs chevronnés, à savoir :

  • L’explorateur britannique, son tromblon et son casque colonial.
  • Son serviteur indien.
  • L’anthropologue chinois, maître des arts martiaux.
  • La botaniste française.
  • Le cannibale Moumba , végétarien, souhaitant abandonner sa tribu.
  • Le cuisinier américain armé de sa poêle à deux mains.

Chaque joueur va donc prendre le rôle d’un de ses personnages et tenter de prendre place dans l’hydravion pour sauver son corps, et tant pis pour son âme ! Que le meilleur gagne.

Cours in the Forest, Cours !

Le jeu est très simple.

A chaque tour, chaque joueur devra faire une, et une seule, action à son personnage, parmi les 3 qui lui sont proposées, à savoir :

  • Attaquer
  • Défendre
  • Recharger.

Et pour cela, chacun devra mimer l’action choisie en fonction de son personnage (forcément, on attaque pas de la même façon si on a un tromblon plutôt qu’une sarbacane).
Et ce mime est très important puisqu’en cas de gestes « non officielles », l’action ne compte pas et notre aventurier se retrouve bien dans la panade….
L’action « d’attaquer » permet de pointer un joueur et de lui infliger une blessure.
L’action « se défendre » permet justement d’éviter d’être blesser lorsqu’un joueur adverse vous attaque.
L’action « recharger » permet de faire le plein de son arme pour mieux avoiner ses petits camarades durant les tours suivants.

Chaque joueur blessé couche son personnage, et son pion est avancé d’une case vers la grande marmite bouillonnante.

Bien sur, les actions sont mimés simultanément après un décompte sauce « Arme fatale » (on y va à 4, et pas à 3 !)

Chaque personnage ayant sa petite botte secrète qui lui permet des actions « d’éclat ».

Et on enchaine les tours, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un joueur, qui à l’aide de ses coups bas et de sa ruse a pu abandonné ses camarades aux mains des cannibales et se rendre au salvateur hydravion.

Allumez le feu, allumez le feu !

« I will survive » est un jeu d’ambiance, et comme pour chaque jeu de ce type, pas une partie ne se ressemble ! En effet, le jeu fonctionnera bien si l’ambiance autour de la table est déjà présente ! Pour résumer, si les joueurs ne se prêtent pas volontiers au jeu, celui-ci va vous sembler terriblement long !
Sans compter que si vous vous faites éliminé dans les premiers, vous n’aurez plus qu’à regarder les autres joueurs continuer leurs courses effrénées vers l’hydravion.

Le fait d’enchaîner toujours les mêmes actions fait du jeu une répétition continue des mêmes gestes. Marrant au début, mais long au fur et à mesure que le temps passe. Le jeu est annoncé pour 2 à 6 joueurs, mais autant dire qu’en dessous de 4, il perd toute sa saveur puisque les coups bas reviennent toujours au même joueur. Cela dit, l’idée reste très originale et se prête parfaitement à un public jeune.

55

« I will survive » est un jeu d’ambiance. Son petit format fait de lui un jeu facilement transportable, et qui pourra trouver sa place autour d’une table composée au moins de 4 joueurs. Bien qu’une partie n’excède généralement pas les 15 minutes, on pourra lui trouver quelques longueurs. Son prix modique reste cela dit un avantage de poids pour ceux qui aiment gesticuler autour d’une table dans une cacophonie de tirs de sarbacane, de tromblon et de coup de poêle en tout genre.

Critique de publiée le 21 février 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Son prix
  • Son format

Que faut-il oublier ?

  • Il faut au moins 4 joueurs
  • Jeu répétitif entraînant des longueurs.

Acheter I Will Survive en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de I Will Survive sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !