75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Super 8
Super 8 >

Critique du Film : Super 8

Avis critique rédigé par Sylvain T. le dimanche 19 juin 2011 à 1948

Un super film !

Steven Spielberg/J.J. Abrams, le duo de rêve pour une production cinématographique qui a su, comme d’habitude avec le producteur de Cloverfield, faire monter le buzz à grand renfort de teasers énigmatiques. Alors, véritable chef-d'œuvre ou accident industriel ? La réponse est claire : oui, il s’agit sans doute de l’un des meilleurs films de l’été, et on s’en doutait déjà un peu. Car le plus grand talent des teasers diffusé jusqu’à présent, c’est de ne jamais trop en dire, sans pour autant causer une attente énorme du côté du spectateur. Et c’est sans doute cela qui va sauver le film et nous permettre de nous éclater durant près de 2 heures.

Super 8 nous entraine sur le tournage d’un film réalisé par un groupe d’adolescents en 1979. Alors qu’ils se filment sur une scène se déroulant à côté d’une voie ferrée, un terrible accident de train se produit. Peu de temps après, d’étranges évènements surviennent dans cette petite ville des Etats-Unis, et l’armée commence alors à s’en mêler…

Malgré son approche « caméra amateur » des premières scènes, Super 8 n’est pas un nouveau Cloverfield, autant être direct sur la question. Difficile cependant de ne pas voir un lien entre les deux productions. Malgré le fait que J.J. Abrams signe la réalisation, on ne peut qu’être surpris devant l’immense rapprochement qui peut être fait entre Super 8 et un film comme E.T., l'extra-terrestre. Après tout, Steven Spielberg supervise le projet en tant que producteur exécutif, et sa patte sur le scénario s’en ressent. Bien qu’il y ait une part d’action indéniable, le film est avant tout un bon moyen de rendre hommage aux productions du maitre, dont Abrams est fan. La mise en place des évènements se fait d’ailleurs en plusieurs phases. La première permet de se familiariser avec les personnages principaux, en l’occurrence les enfants qui vont aussi mettre en lumière une intrigue secondaire certes, mais particulièrement intéressante dans un film de science-fiction.

Joe et Alice, les deux « héros » du film, verront notamment leurs deux pères tenter de les séparer. Les deux mômes ont un point commun, ils ont tous les deux perdu leurs mères et c’est cet évènement qui va les rapprocher. Il faut aussi souligner la performance d’acteur de Kyle Chandler qui, s’il n’a malheureusement pas la mise en avant d’Elle Fanning et de Joel Courtney (ou de Riley Griffiths d’ailleurs) qui sont tous les trois excellents, s’en sort admirablement bien même si son côté héroïque « je ne suis qu’un policier qui veut se substituer à l’armée qui est méchante, car je veux sauver mon fils, dingue ! » peut parfois ennuyer. L’ancien coach de Friday Night Lights n’a de toute façon plus grand-chose à prouver sur ce terrain là.

Le deuil engendré permet donc d’approcher le scénario autour de la mystérieuse créature sous un autre angle. La seconde phase va ainsi apporter son lot de surprise, et de suspens. Au-delà des terrifiants évènements qui vont se dérouler sous nos yeux, le scénario va encore plus se détacher de celui de Cloverfield, car il donnera de nombreuses informations sur les origines de la chose qui attaque cette petite ville américaine. Bien évidemment, on ne la voit pas beaucoup, tout juste l’aperçoit-on lors d’explosions diverses ou de loin avec une réalisation qui « secoue » le spectateur. Il faudra alors patienter une bonne heure et demie avant de réellement la découvrir, via un final digne d’un E.T., qui relancera évidemment les rumeurs sur son supposé lien avec Cloverfield (encore lui !). La thématique étudiée dans le film nous permet également de dire que Super 8 est une œuvre grand public, mais pas pour autant familiale. Elle réserve son lot de scènes impressionnantes visuellement, mais parfois très sanglantes.

La conclusion de

Super 8 est une production divertissante qui place le cinéma grand public dans les hautes sphères des productions américaines qui comptent cette année. Une nouvelle fois, J.J. Abrams démontre son talent dans un film qui a ses maladresses, mais surtout beaucoup de qualités. À voir absolument.

Acheter Super 8 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Super 8 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Super 8

En savoir plus sur l'oeuvre Super 8