75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Menace sur Paris
Menace sur Paris >

Critique de la Bande Dessinée : Menace sur Paris

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 22 avril 2011 à 1156

Paris by night

Faisant suite à la dramatique conclusion du précédent opus, dans Menace sur Paris, la série Menace sur Parisreprend son récit dans le repaire du génie du Mal - les îles Hébrides - pour un ultime volet. On va alors découvrir que le célèbre détective Victor ne se remet pas de la perte de sa chère Mélanie et que, de plus en plus poussé par une folie misanthrope, Tanâtos a décidé d’employer toutes ses ressources, en hommes et en moyens techniques, pour rayer de la carte la plus prestigieuse capitale du monde occidental : Paris !

Avec la mise à l’écart de Victor et la détention de Mélanie, le scénario de Menace sur Paris prend un tournant assez inattendu. On voit bien le retour assez discret de l’inspecteur Bernin, personnage ayant joué un grand rôle dans les deux premiers albums, mais cela ne suffit pas à compenser la mise en retrait de protagonistes très importants et le manque d’implication de l’agence Fiat Lux. Au final, cet album est celui de Tanâtos, seul personnage vraiment mis en avant dans une intrigue aux tournures assez étranges où l’on voit le machiavélique milliardaire s’obstiner à tenter d’obtenir les faveurs (l’amour ?) de sa prisonnière. Malheureusement pour lui, le syndrome de Stockholm ne semble pas fonctionner sur Mélanie. On voit également se développer chez Tanâtos un comportement parfois suicidaire, ce qui ne convient guère à ce type de super vilain.

Mais attention, malgré ces petits changements de cap qui font que Tanâtos se retrouve ici sans adversaire à sa mesure, le scénario de Didier Convard est loin d’être inintéressant.  La préparation de cet attentat sur Paris est en effet suffisamment riche en éléments d’intrigue et en rebondissements pour compenser l’absence de face à face entre champion du bien et du mal. Et l’on apprécie toujours autant, bien sûr, la découverte au fil des pages des terribles inventions uchroniques de l’équipe d’ingénieurs de Tanâtos.

Pour ce qui est des dessins, même s’ils affichent un niveau de qualité tout ce qu’il y a de louable, force est d’admettre que certaines planches déçoivent parfois un peu.  Il est vrai qu’il nous a habitués, avec trois précédents tomes magnifiques, à l’excellence. Ici, son trait apparait parfois plus hésitant, moins fignolé. Heureusement, le dessinateur nous fait oublier ces petits moments de faiblesse avec quelques magnifiques illustrations, comme sur la planche 40, où l’on découvre le messager de la mort de Tanâtos, fait de toile et de métal ; le zeppelin furtif Fantôme.

La conclusion de

Avec son final très osé, Menace sur Paris étonne plus qu’il ne déçoit, surprend plus qu’il n’émerveille. On peut, certes, être un peu désappointé par la mise à l’écart de personnages très importants, par l’inattendue évolution du personnage de Tanâtos, et par une petite baisse de régime de Jean-Yves Delitte, mais l’intrigue reste accrocheuse, le récit très mouvementé… avec un Tanâtos qui confirme une qu’il est un génie du mal très charismatique.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario surprenant et plein de rebondissements
  • Le personnage de Tanâtos
  • La qualité de certaines planches
  • Une mythologie captivante
  • L’aspect uchronique, très réussi

Que faut-il oublier ?

  • La mise hors course de certains personnages
  • Quelques dessins perfectibles
  • Le comportement de Tanâtos, parfois peu logique

Acheter Menace sur Paris en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Menace sur Paris sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Tanâtos

En savoir plus sur l'oeuvre Tanâtos