75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Freak Angels, volume 2
Freak Angels, volume 2 >

Critique de la Bande Dessinée : Freak Angels, volume 2

Avis critique rédigé par Nicolas W. le mercredi 23 février 2011 à 0055

Défendre Whitechapel

"Vous vous souvenez de la première fois où on a tous été d'accord ? On a fait un trou dans la planète, noyé la Grande-Bretagne et fait Dieu seul sait quoi d'autre au reste du monde. On a intérêt à faire mieux cette fois."

Le premier volume de la série Freak angels introduisait le nouvel univers post-apocalyptique du scénariste Warren Ellis et de son dessinateur Paul Duffield. On y découvrait un gang de onze jeunes hommes et femmes dotés de pouvoirs extraordinaires qui leur permettaient de recourir à la télépathie ou la télékinésie. Bien que le mystère plane toujours sur le déroulement de la fin du monde et l'inondation de Londres, on apprenait déjà que les Freak Angels y avaient joué un rôle central. C'est par les yeux d'Alice, une nouvelle arrivante, que l'on découvrait le quartier de Whitechapel et ses occupants. Malgré un univers convaincant et une galerie de personnages hauts en couleur, ce premier opus manquait singulièrement d'action et de péripéties. Qu'en est-il du tome deux ?

Faisant suite directe au précédent, cet opus raconte la fin de journée et la première nuit d'Alice parmi le gang. Cette fois, les choses sérieuses commencent puisque de mystérieux attaquants assaillent nos héros avec des armes de guerres (mortier, grenade...). Autant dire que l'intrigue prend petit à petit son essor tout en élargissant encore le nombre de protagonistes. On connaissait déjà KK, Caz, Luke, Jack, Sirkka, Karl, Kirk, Arkady et Connor mais Ellis fait entrer en scène Kaitllin et Miki. Encore une fois, ce sont des acteurs aux caractères bien trempés que nous dépeint l'Anglais avec son cynisme habituel. Malgré tout, et ce n'est pas une mince affaire, il arrive à les rendre tous attachants à leur façon et leur donner une véritable personnalité.

Mais le cœur de ce volet réside dans le discours d'Ellis sur la responsabilité. Coupables de la fin du monde, les Freak Angels doivent prendre leurs responsabilités face aux survivants et apprendre à rebâtir. S'ils apparaissent inflexibles à l'encontre des agresseurs, ils font preuve d'une certaine humanité une fois confrontés à la misère. Une façon comme une autre de rappeler que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. D'un autre côté, Ellis se sert de cette thématique pour catalyser la progression de son intrigue et pose les dernières bases de l'enjeu du comic book, à savoir la vie en communauté sous le regard d'êtres exceptionnels. Moins trash que Transmetropolitan et moins référencé que Planetary, Freak angels s'affirme néanmoins petit à petit dans l'œuvre de l'Anglais.

Il faut également saluer l'excellent travail de Paul Duffield qui fait peu à peu tomber la nuit sur ses planches en assombrissant les scènes, si bien qu'on ne distingue plus que des ombres dans les dernières pages. Les effets qu'il emploie lors des explosions ou lors de l'utilisation des pouvoirs psychiques s'avèrent impressionnants. Duffield s'impose comme un choix des plus judicieux.

"Jack, je ne vais pas passer le reste de ma vie à me cacher et à fuir tous les connards de ce pays ! Et je ne vais pas me faire traiter comme un terroriste, une maladie ou un putain de monstre. On s'y prend mal."

Remerciement à Amandine V. pour la relecture.

La conclusion de

Pour ce second volume, la série Freak angels prend son envol. Tout en conservant un mode de narration lent et des dialogues ciselés, Warren Ellis fait avancer son intrigue et étoffe son univers. On attend la suite avec une certaine impatience.

 

Que faut-il en retenir ?

  • Les Freak Angels
  • Le dessin de Paul Duffield
  • Le cachet Ellis
  • Des dialogues ciselés

Que faut-il oublier ?

  • Encore beaucoup de mystères
  • Un rythme lent

Acheter Freak Angels, volume 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Freak Angels, volume 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Freak angels

En savoir plus sur l'oeuvre Freak angels