75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Gros Bills dans la brume
Gros Bills dans la brume >

Critique de la Bande Dessinée : Gros Bills dans la brume

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 7 février 2011 à 1314

Gare au kheuf !

Qu’exercer la fonction de maitre de donjon dans les terres de Fangh est une tache difficile! C’est ce que ne va manquer de relever la jolie Kyla, qui vient d’acquérir une tour magique. Il y a tant d’impondérables à gérer, comme la présence d’un kheuf dans les souterrains, qui fait fuir les aventuriers et met en rogne les employés kobolds. Malgré tout, Kyla est une adulte désormais, elle décide donc de régler seule ces problèmes épineux, car il est hors de question de se ridiculiser en faisant appel à sa mère ou à son mentor Saroumale.

Gros bills dans la brume, deuxième opus des aventures de l’apprentie-sorcière Kyla, s’inscrit dans la même veine que le premier tome, à savoir la reconstitution de situations parodiques à travers un humour léger et référentiel. On y retourne donc pléthore de clins d’œil vers les univers rôlistes et la littérature fantastique du moment (Harry Potter, par exemple) et, fait nouveau, quelques gags récupérant la terminologie et les clichés du MMORPG (Le Fab explorera plus cet univers avec Waow, qui parodie World of Warcraft). Et là encore, cela fonctionne encore plutôt bien. Quelques gags sont vraiment bien trouvés et introduits dans le récit (le paladin Pay-Pal) et le récit s’enchaine sans temps morts, avec une succession de situations plus loufoques les unes que les autres. Certes, ZAZ ne fait pas dans la finesse et réutilise les vieilles recettes, mais son humour est gentiment efficace, principalement parce que son auteur, très féru de sous-culture, ne le force pas.

Ce récit sympathique est mis en forme par les dessins de LE FAB, qui fait ici un peu mieux que lors du précédent album. Toutefois, cela reste perfectible et irrégulier, plus par une précipitation dans l’exécution que par un véritable manque de talent. Ainsi, on retrouve cette même absence de régularité dans la représentation des visages, avec une utilisation un peu simpliste des codes mangas, et des plans d’ensemble qui tiennent plus du crobar que de la véritable illustration. Dommage, car certaines planches assez sympas tendent encore à prouver que Le Fab est capable de nous offrir beaucoup mieux.

La conclusion de

Ce deuxième opus des aventures de Kyla s’inscrit dans la veine que le précédent et fait même encore un peu mieux dans le registre du divertissement sympathique. L’humour fonctionne assez bien et le récit, très mouvementé, est vraiment divertissant. On note même une légère amélioration du coté des dessins. Une série sympa apte à satisfaire les amateurs de BDs parodiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit divertissant, une atmosphère fun
  • Un humour parodique qui fonctionne bien
  • Beaucoup de références geek

Que faut-il oublier ?

  • Un genre un peu usé
  • Des dessins perfectibles

Acheter Gros Bills dans la brume en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gros Bills dans la brume sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La tour de Kyla

En savoir plus sur l'oeuvre La tour de Kyla