75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Megaman 10
Megaman 10 >

Critique du Jeu Vidéo : Megaman 10

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 27 mai 2010 à 0827

C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes...

La nostalgie des vieux joueurs deviendrait-elle un business particulièrement rentable ? Au vu des récentes sorties, il apparaît en effet que le trentenaire devient un consommateur très ciblé pour éditeurs de jeux vidéo ; ainsi, entre des jeux cultes très réactualisés - Street Fighter IV - des titres vintages modernisés - Bionic Commando - ou des liftings rajeunissant - Bionic commando rearmed - c'est un véritable marché qui se met tout doucement en place dans les étals des magasins comme dans le panel de titres téléchargeables sur les diverses boutiques en ligne des consoles. Megaman, le petit robot de Capcom, après des déclinaisons diverses et variées - X ou Battle Network entre autres - a donc saisi l'opportunité offerte par ces nouvelles parts de marché pour se faire une grosse cure de vieillissement et ainsi revenir aux vieux basiques d'antant.

Le retour en arrirère n'est en soit pas totalement nouveau, en ce qu'il avait été amorcé par le neuvième opus, déjà sorti sur les plateformes online l'année dernière. Après les évolutions techniques survenues sur les diverses consoles traversée par la franchise, Megaman 9 s'apparentait à un formidable retour en arrière : graphismes 8-bit, musique bontampi, couleurs criardes et level-design dans le plus pur style de ce qui se faisait sur NES au début de la saga. Néanmoins, ce qui s'apparentait de prime abord à un gadget certes sympathique, mais totalement dispensable, c'est au final avéré être un titre à destination de joueurs expérimentés tant le niveau de difficulté était incroyablement élevé. Le jeu ayant connu, au global des trois plateformes, un véritable succès public et critique, une suite a donc été conçue sur le même principe de retro-gaming assumé.

Megaman 10 reprend donc la recette qui a fait le succès de son prédecesseur, appuyant son gameplay sur les bases posées par Megaman 2 (bien que des éléments issus des quatre premiers opus soient repris). Notre héros va donc avoir huit niveaux à traverser, dans l'ordre de son choix, avant de pouvoir s'attaquer à la forteresse de l'incontournable méchant de la franchise : le docteur Willy. Un schéma certes classique, mais qui fait indéniablement le charme du jeu, et ce à l'image de ce scénario ouvertement débile rappelant les histoires alibis dont disposaient les jeux de la NES. Loin de se prendre au sérieux, Megaman 10 joue fortement la carte du décalage, et ce à l'instar de ce que faisaient les premiers opus ; il suffit de voir les design de Sheep Man ou Strike Man pour bien se rendre compte que les concepteurs sont allés jusqu'au bout de leur délire.

Le jeu garde donc le même capital sympathie que son prédécesseur, et ce en dépit d'un aspect technique sans aucun intérêt. Il en corrige pourtant les quelques imperfections pour livrer un titre un peu plus abouti ; pour commencer, si le jeu possède une difficulté encore conséquente - même si moins élevé que dans Megaman 9 - il a la bonne idée de tout de même proposer un mode "facile" pour celles et ceux qui souhaiteraient simplement prendre du bon temps sans s'arracher les cheveux : les embuches proposées par le level-design y sont compensées par l'intégration de nouvelles plateformes permettant d'éviter les chutes fatales, les ennemis sont moins nombreux et moins rapides, et les dommages subis sont moins élevés. Le jeu n'en devient que plus accessible aux néophytes, et permets aux joueurs les moins acharnés de ne pas abandonner au bout de dix minutes.

Au rayon nouveautés, on notera également la possiblité de jouer un second personnage dès le départ ; ce dernier dispose de ses caractéristiques propres qui changent fondamentalement la manière d'aborder les niveaux : ce dernier peut ainsi charger son arme (comme dans Megaman 4), glisser (comme dans Megaman 3), mais ne peut tirer à répétition et voit sa jauge de vie diminuer deux fois plus vite que celle de Megaman. Diverses bonnes idées du neuvième opus sont, de plus, reprises : le principe de sauvegarde qui garde en mémoire tous les acquis, le magasin qui permet d'acheter réserves et vies pendant le jeu, ainsi que les divers challenges et le mode time-attack ; pour les plus acharnés, un mode "difficile" est également à débloquer. Quelques options restent encore indisponibles, probablement déblocables dans de futurs DLC que l'on imagine payants.

Le jeu en lui-même est un Megaman tout ce qu'il peut y avoir de plus classique, avec ses niveau très travaillés faisant enchainer des séquences de plateformes ardues ; les ennemis sont toujours aussi vicieux - notamment ceux qui n'hésitent pas à se sacrifier pour vous avoir ! - et la multiplication des armes au fur et à mesure de l'avancée qui ouvre des possiblités de jeu nouvelles. Une fois les huit premiers niveaux terminés, les choses sérieuses commencent - dommage si vous en aviez déjà bavé pour arriver jusqu'ici ! - avec la forteresse du docteur Willy, petit bijou d'ingéniosité destiné à vous mettre à mort de manière propre et nette. Compte tenu de son prix, Megaman 10 possède donc, au moins en mode normal, une durée de vie plus que correcte qui justifie amplement son prix, pour peu, bien entendu, que l'on ne se laisse refroidir par cet aspect vieillot.

La conclusion de

Dans la parfaite continuité de Megaman 9, ce dixième opus propose une nouvelle séance agréable de retro-gaming à base de réalisation 8 bit comme on en faisait sur NES il y a vingt-cinq ans. Plus accessible que son prédécesseur grace à un mode "facile", il n'en demeure pas moins un jeu difficile à terminer tant sa conception - ennemis comme level-design - s'avère être pensée de manière très sadique. Possédant de plus un excellent rapport quantité/prix, Megaman 10 se pose donc comme un incontournable pour tout nostalgique voulant retrouver les sensations de jeu de sa prime jeunesse.

Que faut-il en retenir ?

  • Globalement bien pensé,
  • Une difficulté bien dosée,
  • Des bonus sympathiques,
  • Un mode facile pour les moins acharnés,
  • Un excellent rapport qualité/quantité/prix,
  • Un petit côté nostalgique très sympathique.

Que faut-il oublier ?

  • Une réalisation old-school qui peut refroidir,
  • Techniquement sans intérêt.

Acheter Megaman 10 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Megaman 10 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mega Man

En savoir plus sur l'oeuvre Mega Man