75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Space Movie - La menace fantoche
Space Movie - La menace fantoche >

Critique du Film : Space Movie - La menace fantoche

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 10 février 2010 à 1925

Les folles de l'espace

La Terre est menacée de destruction. Les forces martiennes sont sur le point de lancer leur force de frappe. En orbite autour de la planète, les légions impériales sont sur le pied de guerre, n'attendant plus qu'un ordre du Regulateur Rogul et de son âme damné, lord Jens Mau, pour se lancer à l'assaut et annihiler les dernières poches de résistance terriennes.
Sur Terre, dans le palais royal, le conseil de la princesse Metaphor s'est réuni dans le but de trouver une échappatoire. Et la réponse est sans appel: le seul espoir de sauver la démocratie repose sur les épaules de l'équipe dirigeante du vaisseau Surprise: à savoir le capitaine Kork, son second Mr Spuck et le chef ingénieur Schrotty... Hum, autant dire que l'avenir de la Terre est bien sombre...

On sait que les deux grosses licences de space opera, à savoir Star Wars et Star Trek possèdent déjà leurs parodies. La première, La folle histoire de l'espace, est une sympathique et potache œuvre de Mel Brooks réalisée en 1987 et la deuxième, Galaxy Quest, est un film plus récent (1999), mélangeant humour bon enfant et hommage empli de sincérité. Les deux métrages ont d’ailleurs comme autre point commun d'être des produits de qualité. Un aspect assez rarement rencontré, il faut bien le reconnaitre, dans le domaine du spoof movie.

Mais cet état de fait n'a pas arrêté Michael Herbig, le réalisateur de Space Movie - La menace fantoche. Son idée première n’était d'ailleurs pas de faire une parodie de tel ou tel space opera mais bien de construire un métrage mélangeant en vrac des éléments de science fiction venus d'horizons différents. On trouve donc dans ce film une histoire de voyage dans le temps (la Machine à explorer le temps), un chauffeur de taxi au look d'aventurier (le Cinquième élément), un équipage de vaisseau d'exploration galactique en pyjama (Star Trek) et la lutte entre forces impérialiste et démocratiques (Star Wars), le tout baignant dans une atmosphère de comédie loufoque qui ne fonctionne, hélas, que par intermittence.

Les personnages principaux, du coté des gentils, sont issus de Star Trek avec un trio de gays hystériques (le gros cliché de la tata) qui devient très rapidement exaspérant. J'ai détesté leurs simagrées et leurs démonstrations maniérées- sauf lors de très rares passages. Les méchants (oui, on évolue en plein manichéisme puéril !) sont, eux, des dérivés de personnages de Star Wars, avec notamment une réplique débile de Darth Vader incarnée par un comédien qui s'acharne à (mal) reproduire les grimaces de mister Bean. Pas grand-chose à tirer, donc, de cette galerie d’archétypes ridicules plus agaçants qu’autre chose. En fait, il s'avère que les plus réussis sont les personnages secondaires, à savoir Rock, le chauffeur de taxi (incarné par un Til Schweiger nous étonnant par son potentiel comique) et la reine Metamorph (Anja Kling), qui se pose comme l’individu normal du groupe. Apparaissent ensuite quelques individus hauts en couleurs qui amènent au métrage son lot de gags les plus convaincants avant de disparaitre.

La mécanique comique mise en place par Michael Herbig est assez proche de celle de Mel Brooks, c'est à dire assez un humour de situation assez gras… Mais en encore plus gras. En fait, rajoutez au loufoque "brooksien" toute la "subtilité" de la farce bavaroise, et vous aurez une bonne idée de l'ambiance qui se dégage de ce film. Certaines fois, ce mélange de spoof movie - fait de références et de détournements loufoques - et de grosse blague rabelaisienne fonctionne assez bien, c’est vrai, mais force est d’avouer que le spectacle sombre parfois dans le pitoyable, apte à ne faire rire que les gamins de moins de dix ans. Malgré tout, on peut affirmer que le cinéaste ne fait pas moins bien, dans le même style, que ses camarades d’outre-atlantique. Space Movie, par exemple, est plus drôle que Big Movie ou Spartatouille. Oui, je sais, j’utilise des valeurs étalons assez pathétiques.

Au niveau de la réalisation, Michael Herbig s’en tire étonnamment bien. Le cinéaste (qui avait déjà auparavant réalisé quelques courts métrages parodiant des classiques comme Winnetou, Sissi et Star Trek) a en effet réussi à construire ici un film techniquement sans faille, et cela malgré un très modeste budget (9 petits millions d’euros, dont une bonne partie a dû probablement atterrir dans les poches de Til Schweiger, qui est une véritable star sur la rive droite du Rhin). Les effets spéciaux numériques, très nombreux et variés, tiennent même la dragée haute à bons nombres de productions plus luxueuses (bravo pour les combats spatiaux et la poursuite dans les canyons de la planète !) et le montage, très bien calculé, impose un rythme trépidant collant parfaitement à ce type de comédies d’action.

La conclusion de

Bon succès dans les salles allemandes (49 millions d’euros de recette pour seulement 9 investies), Space Movie : La menace fantoche est un spoof movie débile dans la plus pure tradition du genre. Parfois agaçant, parfois drôle, le film du réalisateur allemand Michael Herbig est un spectacle qui va probablement satisfaire une catégorie du public, amateur de ce type de parodies geeks bourrées de références. Au niveau qualitatif, on évolue bien entendu très loin des classiques des ZAZ ou de Mel Brooks, mais il n’empêche qu’il s’avère que le film est aussi « bon », sinon bien meilleur, que les dernières productions américaines en date (Epic Movie ou Spartatouille, pour ne citer que ces deux daubes).

Que faut-il en retenir ?

  • Realisation consciencieuse
  • Bons effets speciaux
  • Quelques gags qui font mouche
  • Bourré de références geeks

Que faut-il oublier ?

  • Un humour qui vole très bas
  • Un trio de héros exaspérant

Acheter Space Movie - La menace fantoche en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Space Movie - La menace fantoche sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+