75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Mauve Empire
Le Mauve Empire >

Critique du Roman : Le Mauve Empire

Avis critique rédigé par David M. le lundi 1 février 2010 à 2058

le mot vampire à la sauce cyber-gothique

Le jour, Séverin Desjaunes est ingénieur pour le compte de la société Fun Technologies. La nuit, il est magnétiseur et passe son temps dans un hôpital à sauver des vies. Un don unique qu'il n'appréhende pas totalement et qui malheureusement ne lui est d'aucune utilité pour sauver sa femme condamnée par une forme virulente de la tuberculose.

C'est donc ainsi que débute le Mauve Empire, premier roman publié par les éditions du Petit Caveau. Ce modeste éditeur ne le cache pas, leur but est, d'une part, de publier des histoires de vampires et, d'autre part, de donner leur chance à des auteurs débutants. Il n'y a donc pas tromperie sur la marchandise avec le Mauve Empire. Il y a des vampires et l'auteur est un débutant, dans le sens où il s'agit de son premier roman (il a néanmoins publié quelques nouvelles de ci, de là).

Le roman est aussi présenté par l'éditeur comme surprenant et inclassable. Là, peut-être, que l'éditeur se laisse un peu emporter par son enthousiasme. Si par inclassable, on entend que le roman flirte avec plusieurs genres (le fantastique, la SF, le cyberpunk) alors oui, il est inclassable, mais il n'est certainement pas le premier du genre. Et la façon d'aborder le vampirisme (que je ne révèlerai pas ici afin de préserver l'intérêt du lecteur) n'est pas vraiment surprenante puisque cette approche à déjà été utilisée par d'autres (notamment au cinéma).

Finalement, ce qui gène le plus à la lecture, c'est le manque d'empathie que l'on a pour le protagoniste principal et l'on a du mal à réellement entrer dans l'histoire et le suivre dans ses actions, on reste extérieur au récit ce qui est dommageable pour le plaisir de lecture. De plus, les deux parties du roman manquent de cohérence, un peu comme si l'auteur avait soudainement décidé de changer de cap en cours de rédaction.

Enfin, sans être désagréable, le style aurait mérité d'être retravaillé. Ainsi par exemple, l'auteur fait référence au personnage principal tantôt en utilisant « Séverin », tantôt « M. Desjaunes » et même parfois « l'homme », un peu comme s'il voulait éviter à tout prix le pourtant très efficace et simplissime « il ». Certaines phrases sont également un peu lourdes et à la signification pour le moins abstraite, prenons comme exemple l'ouverture du quatrième chapitre :

L'éclosion de sa conscience le laissa avec une impression de coquille cassée, sur toute la surface de son crâne. L'esprit encore tout englué dans la bave fœtale, palpitait sous l'ablation fluide des souvenirs du rêve, aspirés rapidement à travers le gouffre goulafre qu'était son lien avec Oumar.

Vous avez tout compris vous ?

La conclusion de

Le Mauve Empire est un premier roman publié par une petite maison d’édition spécialisée dans les récits de vampires, il en a donc toutes les qualités et les défauts. Une relecture un peu plus approfondie aurait probablement permis à cet ouvrage de gagner en cohérence et style. Néanmoins, On suivra de près les productions futures de V.K. Valev en espérant qu’elles gagnent en maturité.

Que faut-il en retenir ?

  • Un auteur à suivre
  • Un roman cross-genre

Que faut-il oublier ?

  • Manque de cohérence
  • Manque d’empathie
  • Ecriture et style perfectibles

Acheter Le Mauve Empire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Mauve Empire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+