75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Blood
Blood >

Critique du Film : Blood

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 27 janvier 2010 à 1924

Lost in translation

Une jeune fille aux pouvoirs martiaux extraordinaires, en quête de vengeance, est employée par une mystérieuse agence pour éradiquer de la surface de la terre de cruels démons dissimulés au milieu de la population.  Elle va finir par attirer l’attention (et le courroux) d’Onigen, leur reine. Ainsi peut se définir le pitch simplissime du film Blood : The Last Vampire, adaptation du japanim éponyme.

Des démons aussi crétins que méchants, une japanese schoolgirl armée d'un katana, une multitude de chorégraphies martiales, quelques occidentaux caricaturaux pour assurer la vente du produit en dehors des frontières japonaises ; tels sont éléments narratifs que l'on peut trouver dans cette co-production internationale (France, Japon, Hong Kong et Argentine) réalisée par Chris Nahon. Un scénario stupide, bourré d'incohérences (avec notamment des démons et des agents secrets aussi discrets qu'un troupeau d’éléphant dans un magasin de porcelaine) pour construire un film qui se veut être à la fois un portage live d'un jeu vidéo et d'un ambitieux manga et qui, au final, n'est même pas un film d'action correct.

Dés l'entame, le ton, celui de la médiocrité - est donné. Ce n'est pas tant la scène de combat ou Gianni commence à prendre une pose qu'elle ne quittera plus de tout le film qui gène, mais plus le jeu pathétique des comédiens et le choix de réalisation, si brouillon qu'il en est presque illisible. De plus, Chris Nahon a beau vouloir s’inspirer du V-cinema, il oublie d'y glisser le grain de folie et le fun qui baigne les œuvres de Yoshihiro Nishimura et de Naoyuki Tomomatsu - pour ne citer que ces deux réalisateurs - et finalement nous propose un spectacle évoquant celui d’Uwe Boll dans ce qu'il a de plus horripilant (une orgie d'effets de style montés avec les pieds). Absolument pas dans son élément, le réalisateur français n'arrive même pas à rendre sexy, non seulement l'héroïne, mais également les jeunes démones du collège et - encore pire - la toute puissante Onigen (qui, on le vérifiera avec étonnement, n’est pas si puissante que ça).

Ensuite, si les séquences d'action ne sont pas toutes à jeter, elles voient leur impact émotionnel réduits à néant par de ridicules gerbes de "sang" numérique à la forte allure de jus de raisin et des catastrophiques inserts CGI, aussi laids dans leur modélisation que saccadés dans leur animation. A la vue de ces lamentables effets spéciaux, l'on est à même de se demander où ont bien pu passer les 30 millions de dollars de budget. C'est à peine meilleur qu'un téléfilm de chez Nu Image ou Asylum, c'est dire la catastrophe. Reste la photographie, qui balance entre le moyen et le vomitif flashy, notamment quand les personnages évoluent de "l'autre coté".

Que reste-t-il pour sauver Blood, the Last Vampire, du pilon? Pas grand chose, si ce n'est la performance honnête d’Allison Miller dans un rôle de soutien, quelques furtifs et assez jolis plans wu xian pian (piqués cependant à des productions plus anciennes) et une unique séquence : le martyr de Kato, le vieux sage (à ne pas confondre avec le rigolo domestique de Clouseau) . Cela aurait pu être pardonné si ce film n'avait été qu'une modeste série B destinée au marché direct-to-video mais, dans le cas présent, c'en est presque scandaleux.

La conclusion de

Franchement, Chris Nahon aurait du s'abstenir. S'embarquer dans l'aventure Blood, The Last Vampire aurait pu lui couter sa carrière (heureusement pour lui, cela n'est apparemment pas le cas) tant ce film est mauvais. Mal réalisé, très pauvre scénaristiquement, doté de calamiteux effets spéciaux et surtout absolument pas fun, Blood est un spectacle à peine vision(mi)nable.

Que faut-il en retenir ?

  • Quelques séquences
  • Prouve que l'on peut faire plus laid que Vidocq

Que faut-il oublier ?

  • Scénario idiot Interprétation insipide
  • Réalisation sans inspiration
  • Effets spéciaux lamentables

Acheter Blood en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blood sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+