75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Street Fighter IV
Street Fighter IV >

Critique du Jeu Vidéo : Street Fighter IV

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 4 mars 2009 à 1549

Comme avant, en mieux, mais comme avant quand même...

Licence mythique devenue culte pour toute une génération de trentenaires, la franchise Street Fighter connaît aujourd'hui l'opportunité d'être transporté sur console next-gen pour son quatrième opus. Une opération qui sent bon le produit totalement calibré par les développeur de chez Capcom, le jeu se voulant à destination principale - presque unique même ! - de celles et ceux que le Street Fighter II de la Super Nintendo avait fait rêvé durant leur adolescence, de ces adultes qui trouvent que ce jeu sent bon l'odeur du Banga, bref, de toute cette génération qui a aujourd'hui envie de dire aux petits pisseux de maintenant : "tu vois, ça c'est du jeu de baston !".

Alors trentenaires nostalgiques, remerciez Capcom, car Capcom a exaucé vos prières ! Street fighter IV est beau, dynamique, n'a rien a envier à ses concurrents direct, mais surtout, Street fighter IV se joue exactement comme Street Fighter II ! On y retrouve donc nos seize personnages mythiques, ils s'y battent toujours par scroling uniquement vertical, en pure 2D à l'ancienne, et, cerise sur le gâteau, leurs coups n'ont pratiquement pas été modifié. On y trouve les mêmes prises spéciales, qui se font exactement par les mêmes combinaisons de boutons ! Et Street Fighter, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas !

Totalement réalisé dans un mélange d'environnement 2D et 3D, Street Fighter IV est tout d'abord visuellement en phase avec son cœur de cible. Alliant au mieux les capacités des nouvelles consoles avec une nostalgie ouvertement voulue dans la manière de mener les combat - c'est à dire uniquement en scroling - le titre est un véritable petit régal qui réjouira les fans de la première heure ! On ne pourra cependant pas en dire autant de la musique et de la bande-son en règle générale, qui, reprenant pourtant les célèbres thèmes de la saga, aurait en revanche mérité un vrai dépoussiérage en profondeur pour bien mieux dynamiser le jeu.

Si techniquement, donc, le jeu tient le coup haut la main, il apparaît rapidement que le fond est aussi réussi que la forme. Les combats sont ainsi rapides, rythmés, la prise en main est aisée et le jeu s'avère même être plus technique que prévu - même si à des années lumière d'un Tekken à ce niveau - redonnant ainsi aux jeu de baston en 2D ses lettres de noblesse. On y retrouve évidemment les seize personnages mythique de la franchise (dont quatre sont à débloquer), avec les mêmes forces et faiblesses qu'auparavant, donc, de fait, les mêmes déséquilibres qu'à l'époque : a l'instar de Street Fighter II, il existe ainsi les personnages très forts (Guile, Ryu, Ken, Sagat), les bons (Blanka, Honda, Fee Long) et les gros boulets inutiles (Dhalsim, Balrog).

Au niveau nouveauté, on notera l'apparition de quatre nouveaux personnages quelque peu fadasses, ainsi qu'un nouveau boss de fin de jeu - Seth - exagérément trop puissant ! En mode solo, les personnages sont désormais introduits par un petit dessin animé très laid (probablement dessiné par un enfant de cinq ans aveugle et manchot) et chacun est désormais le rival d'un autre (ajout totalement inutile et sans intérêt). Rien de très concluant, en somme, le seul mode nouveau un tant soit peu réussi étant le mode online, pas révolutionnaire, mais nettement plus intéressant que les combats contre l'IA.

C'est en effet justement dans son IA que le jeu trouve sa principale limite, en ce qu'elle enchaîne les coups avec une rapidité totalement impossible à égaler par le joueur normal. A haut niveau, l'IA ne rate jamais les coups, les réussit d'ailleurs toujours avant le joueur, et ne peut en règle générale jamais être égalée. Le mode solo est, ce faisant, bien vite relégué au second plan, remplacé dans le cœur des joueurs par un mode online beaucoup plus jouissif et amusant et, surtout, nettement moins frustrant.

La conclusion de

Si l'on n'est pas ici en face d'un mauvais jeu, force est de constater que ce nouveau Street Fighter n'est pourtant pas réellement extraordinaire. Le manque d'originalité et de nouveautés aura ainsi eu raison de ce nouvel opus qui, s'il n'est jamais désagréable, finit malheureusement par vite lasser. Passé la claque visuelle et le plaisir de retrouver ce hit de notre enfance, Street Fighter IV reste relativement anodin, n'arrivant jamais à la cheville, au niveau durée de vie, d'un quelconque Tekken.

Que faut-il en retenir ?

  • Pour les nostalgiques !
  • Visuellement réussi,
  • Dynamique et technique,
  • Simple d'accès,
  • Un mode online sympathique.

Que faut-il oublier ?

  • Aucune véritable nouveauté,
  • Quelques personnages (très) déséquilibrés,
  • Une IA désespérement tricheuse,
  • Bande son minimaliste.

Acheter Street Fighter IV en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Street Fighter IV sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Street Fighter

En savoir plus sur l'oeuvre Street Fighter