75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Personne aux deux personnes >

Critique du Film : La Personne aux deux personnes

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 3 septembre 2008 à 16:11

Un cerveau pour deux

Vous rappelez-vous des Messages à Caractères Informatifs, ces parodiques courts-métrages d'entreprises pourris et hilarants qui ont marqué de leur empreinte l'histoire de la chaine Canal +, alors véritable pépinière de talents? Oui? Super. Par contre, ce que vous ne savez peut-être pas c'est le nom de leurs concepteurs: Nicolas Charlet et Bruno Lavaine. Deux auteurs que l'on voit rejaillir aujourd'hui grâce à la clairvoyance d'Alain Chabat.
Oui. Clairvoyance. Car ces deux trublions comiques, réunis sous le pseudonyme aux tonalités bien ringardes de Nicolas & Bruno, nous offrent avec La Personne aux Deux Personnes l'une des comédies les plus réussies (et les plus futées) de ces dernières années. Le scénario tourne autour du personnage de Jean-Christian Ranu, un "total loser" tenant un ennuyeux poste de comptable dans une société financière - la COGIP, véritable fourmilière de costards-cravates moroses -, sous les ordres d'une directrice aigrie et méprisante. En fait, tout, dans la vie de Jean-Christian, respire la grisaille, de ses fringues austères à son appartement minable du quartier de la Défense, en passant par ses "gouts" culinaires et ses soirées monotones.
Mais la vie de cet humble salarié sans relief va basculer le jour où son trajet va croiser celui du pare-chocs du véhicule de Gilles Gabriel, un chanteur de charme des années 80 retombé depuis longtemps dans l'anonymat. Fortement choqué par l'accident, Jean-Christian va alors se rendre compte que son esprit se voit accompagné par celui de l'artiste. Une cohabitation s'engage alors entre les deux personnages au sein de la même enveloppe corporelle. Et au regard de leurs caractères réciproques, inutile de préciser qu'elle ne va pas s'effectuer sans heurt.


La Personne aux deux personnes est un film qui s'appuie sur plusieurs éléments narratifs. Le premier, et le plus imposant, consiste en un regard cynique sur le monde du travail, cet univers déshumanisé et cruel qui n'a aucune considération pour les produits consommables que sont ses salariés. En effet, Jean-Christian se veut la parfaite caricature de ces hommes qui ont passé une vie entière dans une société sans que personne n'y ait vu autre chose qu'une entité au seuil de rentabilité calculé. Mais comme ce film se veut aussi une fable optimiste, d'autres aspects, plus sympathiques et plus fous, vont s'y greffer...
Sous l'influence de Gilles Gabriel, la philosophie de vie de J.C. va changer. Ce quadra sans envie ni désir va alors découvrir les plaisirs oubliés que nous offre la vie. Hors, on se rend compte que récupérer le cliché du chanteur de charme des années 80 est une idée géniale (on remarquera que, après le Disco de Onteniente et l’étonnant buzz de la moisie Cindy Sander, il est décidément tendance de remettre au gout du jour cette « musique », véritable guimauve qui nous a tant fait chier). Pathétique de son vivant, Gilles Gabriel se transforme alors en un mentor épicurien, œuvrant tout d'abord pour son propre compte, puis pour l'équilibre de ce "couple" inédit quand il se rend compte que son hôte est un mec respectable. Il va même finir par être dépassé par les évènements, quand Jean-Christian sera victime de son enthousiasme.
Les gags sont nombreux et bien amenés, parfois critiques, parfois purement ludiques et parfois délirants (comme l'absurde séquence de la conférence-concert). Ils fonctionnent tous, principalement en raison de la justesse de leur mise en place et de la maitrise des comédiens en lice. Car, en effet, La réussite de la Personne aux deux personnes repose presque entièrement sur un trio de comédiens talentueux, Daniel Auteuil y endossant la plus grosse responsabilité. Et, je le dis tout de go, ce comédien est tout simplement fantastique. Sans aucune pudeur, il se dévoile entièrement à la caméra, affichant son âge, son bide et son slip ringard, au cours d'un numéro tout en subtilité, loin, très loin, des habituelles prestations excentriques que nous offrent en général les comédies franchouillardes (suivez mon regard). Attachant, pathétique, agaçant, brisé par l'autorité et la tristesse de son existence, Daniel Auteuil joue de tous ces profils avec une adresse incomparable pour finalement parvenir à faire naitre un éclair de bonheur dans les yeux de son personnage. Bravo !
Les deux autres comédiens sont également à leur avantage. Marina Fois, dans un rôle difficile, s'en tire très bien, tout particulièrement dans une séquence où, virée de son emploi, elle accepte une invitation à diner de l'homme qu'elle considérait il y a encore peu comme un pauvre crétin. Une scène de repas qui prend une allure de cérémonial de rédemption... et d'humanisation. Quand à Alain Chabat, en homme intelligent, il s’efface devant le jeu impressionnant de Daniel Auteuil, conservant presque uniquement une voix off, et devient, en quelque sorte une sorte de conscience, un Gemini Cricket de circonstance.
Finalement, vous l’avez compris, j’aime beaucoup ce film. Seuls deux petits éléments sont un peu gênants. Tout d’abord, il faut bien dire que ce métrage n’a rien d’une comédie populaire classique et que l’on peut se retrouver trompé par la marchandise si l’on s’attend à une œuvre dans le style Bienvenu chez les Ch’tis ou Disco, par exemple. L’humour présenté est à la fois plus subtil et plus mélancolique, et nettement moins burlesque. De plus, les plus jeunes auront du mal à réagir à la plupart des gags, très second degré et / ou référentiels. Ensuite, je trouve vraiment dommage que les auteurs n’aient pas été plus loin dans leur démarche critique. En effet, le film est à mon gout nettement trop gentil et un peu plus incisif, il aurait pu se révéler être une sorte de comédie sadique et intelligente à la Farrelly Brothers. Sur le coup, Nicolas et Bruno se sont montrés bien tendres en faisant preuve d’une trop grande retenue.

70

Quelle belle surprise que cette Personne aux deux personnes ! Honnêtement, je ne m’attendais pas à grand-chose au début de la séance, pensant que le clip vidéo de Fou de Toi résumait grossièrement le film. En fait, pas du tout, le héros du film n’est pas Gilles Gabriel mais Jean-Christian, et cela change tout tant Daniel Auteuil est à son aise avec le personnage. Il en résulte un film drôle, intelligent, et très surprenant.

Critique de publiée le 3 septembre 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario drôle et intelligent
  • Daniel Auteuil, vraiment très bon
  • De l’humour qui fait mouche
  • Les amateurs de l’humour Canal + vont aimer

Que faut-il oublier ?

  • Une fausse comédie populaire
  • Un peu trop gentil dans son aspect critique

Acheter La Personne aux deux personnes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Personne aux deux personnes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !