75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Fantômes >

Critique du Film : Fantômes

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 28 juillet 2008 à 17:42

Histoire de fantômes indiens

Vischal et sa femme Swaty viennent d’aménager dans leur nouvel appartement, libéré depuis que son ancienne locataire se soit suicidée par défenestration. Tout d’abord enchantée de ce changement de domicile, Swaty, commence alors à s’inquiéter, persuadée d’être témoin d’étranges manifestations. Elle finit même par être convaincue que leur appartement est hanté, tant et si bien que son mari en arrive à douter de sa santé mentale…


Ram Gopal Varma est un cinéaste indien très réputé dans son pays, une véritable star même. Depuis toujours très intéressé par le fantastique, il profite en 2003 de la vague des films d’horreur asiatiques pour nous offrir sa propre ghost story et retenter l’expérience après les quelques échecs commerciaux de son début de carrière.
Pour ce faire, il bâtit son film sur un scénario que tout fan du genre va trouver bien trop commun pour être efficace. En effet, Bhoot (Fantômes) débute par une très banale histoire de spectres hantant un appartement. On a donc droit à la femme au regard fixe et à l’enfant blafard qui apparaissent brusquement dans les miroirs et les coins sombres, la seule différence avec le yurei eiga étant que la revenante n’a pas une longue tignasse brune de cheveux filasses qui lui tombe sur la figure. Avouez que la nuance est mince…

On se contente donc, durant une heure, d’admirer la maîtrise technique du cinéaste, le jeu convaincant des comédiens (dont la star Urmila Matondkar, qui interprète Swatie), tout en découvrant un peu les particularismes de la culture indienne. L’histoire, qui se déroule sur un rythme lent et posé, se laisse suivre sans effort mais nous prive totalement d’effets de surprise (il y a bien longtemps que les violentes entrées en gros plan dans le champ, les musiques stressantes, les gémissements d'outre-tombe et les portes qui claquent n'ont plus aucun effet sur moi). Ce qui est un peu dommage. Puis, petit à petit, on est heureux de constater que Ram Gopal Varma change son fusil d’épaule; de film de fantômes, Bhoot tourne au film de possession démoniaque. Oh bien sur, on peut sourire à cette sorte d’Exorciste épicée au curry et au safran (le père Karras étant avantageusement - du point de vue plastique - remplacé par une bimbo de Bombay), on peut s’amuser de la naïveté affichée lors d’une (très) longue séquence de possession, mais force est d’admettre que la mise ne scène est impeccable et les comédiens vraiment à leur place et plutôt doués (mention spéciale au policier persévérant).

Les effets spéciaux ne sont pas très nombreux mais leur qualité est indéniable et démontre que le cinéma indien est loin d'être une industrie cheap (après tout, Bollywood est la plus importante usine à rêves du monde, quantitativement parlant). Il est dommage que ce cinéma ne soit pas plus représenté en France car il n'a rien à envier au cinéma coréen, thaï ou japonais. On peut aussi regretter que l'un des rares à parvenir jusqu'à nous en version française ne soit pas un peu plus poussé dans son aspect identitaire (même la musique est sans étiquette). Encore une preuve mettant en évidence la frilosité des distributeurs.

55

Bhoot est un film de fantômes tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Plutôt bien réalisé, interprété par des bons comédiens, le film pêche en fait par son scénario manquant sérieusement d'originalité, le cinéma indien faisant ici montre de peu d'imagination. Heureusement, en milieu de métrage, l'histoire rebondit un peu de façon inattendue, ce qui permet au film de Ram Gopal Varma de se démarquer du lot.

Critique de publiée le 28 juillet 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Bonne maitrise technique
  • Interprétation de qualité
  • Un léger twist qui relance l’histoire

Que faut-il oublier ?

  • Scénario guère original

Acheter Fantômes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fantômes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !