75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les fjords de l'ouest
Les fjords de l'ouest >

Critique de la Bande Dessinée : Les fjords de l'ouest

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 27 juin 2008 à 1252

Ancienne tradition ou magie noire ?

Suite directe d’Escale Boréale, les Fjords de l’ouest reprennent immédiatement après l’arrestation du berger Vigvuus, accusé de sorcellerie. Jacques, quand à lui, est toujours à la recherche de la clé qui pourrait lui fournir des explications sur ses sensations de déjà-vu. Il faut cependant qu’il se fasse discret, trainant derrière lui une réputation parfumée de souffre et de maléfices…
Le tome deux de la trilogie Islandia nous propose d’accompagner Jacques, un jeune homme à la personnalité étrange, dans sa visite de cette grande et belle île sauvage qu’est l’Islande. Après un premier opus de présentation, Marc Védrines a décidé ici de montrer d’un niveau le poids dramatique des évènements et son récit part un peu dans le thriller fantastique avec son lot de scènes horrifiques et d’individus plein d’ambigüité. On est beaucoup plus dans le démonstratif que dans le mystère et le sous-entendu, et cela nuit un peu à l’ambiance angoissante que peut dégager ces immensités islandaise.
Au niveau des graphismes, je suis toujours aussi peu convaincu par le style de Marc Védrines. Les décors sont souvent très convaincants dans les plans larges mais nettement moins dés que le cadre se resserre sur les protagonistes. L’usage d’un trait aussi fin me gène, notamment dans le rendu sur les visages et les éléments du mobilier. Par contre, la mise en couleur de Laetitia Schwendimann est vraiment réussie, surtout lors de son application sur les paysages.

La conclusion de

Avec les Fjords de l’ouest, Marc Védrines oriente le récit d’Islandia du coté du thriller horrifique. Le mystère (l’énigme est d’ailleurs résolue) laisse la place au démonstratif et si les aventures de Jacques ne sont certes pas ennuyeuses, elles manquent de profondeur, notamment au niveau des personnages - aucun n’est d'ailleurs attachant. C’est clair, pour l’auteur, le centre du débat, c’est l’île elle-même, et la démarche est tout à fait légitime. J’aurais cependant préféré plus de tenue dans les rapports humains. Coté graphisme, je suis toujours aussi peu convaincu par le trait trop léger du dessinateur, mais là encore, c’est une question de goût.

Que faut-il en retenir ?

  • Les paysages islandais et la mise en couleur
  • Toujours aussi bien documenté
  • Magie runique et sorcellerie

Que faut-il oublier ?

  • Des personnages peu accrocheurs
  • Le spectaculaire prend la place du mystère
  • Un trait trop léger

Acheter Les fjords de l'ouest en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les fjords de l'ouest sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Islandia

En savoir plus sur l'oeuvre Islandia