75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Pénélope [2008], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 28 avril 2008 à 23h17

Histoire de mariage, d’amour et de nez de cochon !

Les histoires d’amour finissent toujours mal et conduisent au suicide. C’est bien connu ! Jadis, nous n’aimions pas forcément celui ou celle que nous devions épouser. Le mariage était avant tout une histoire de gros sous. Cela a-t-il changé aujourd’hui ? Ce n’est pas ici le débat ! Non, dans notre cas, il se trouve que la mère de la jeune femme qui s’était suicidée était aussi une sorcière. Pour venger la mort de son enfant, elle lança une malédiction sur la première fille Wilhern qui naîtra. Le temps passa et ce fut essentiellement des garçons qui arrivèrent au monde, du moins jusqu’au jour où naquit Pénélope avec…son nez de cochon ! Cachée par sa mère dès sa naissance, Pénélope eut une vie de recluse jusqu’à l’âge ou elle put recevoir des prétendants invités par ses parents afin de rompre le sortilège. Car il est dit que le jour où Pénélope trouvera un époux son nez de cochon disparaitra !
Dit comme ça "Pénélope" à de quoi inquiéter. Pourtant malgré une évidente naïveté du récit, "Pénélope" est plus une bonne surprise qu’autre chose. Ce n’est pourtant pas l’expérience du réalisateur Mark Palansky qui avait de quoi rassurer spectateurs et producteurs puisque hormis quelques courts-métrages, le cinéaste n’avait rien fait d’autre. C’est pourtant lui que Reese Witherspoon - devenue ici productrice - et Jennifer Simpson choisirent. Et de toutes évidences, ce jeune réalisateur s’en tire plutôt bien. Évitant tous les pièges d’une première mise en scène, Mark Palansky cherche, avant toute autre prétention, à servir le récit. Sans être trop tape-à-l'œil, il s’inscrit dans un monde qui serait un mixte entre celui de Tim Burton et son « Big Fish » et de Jean Pierre Jeunet avec « Amélie Poulain ». Sans vraiment être comparable, ce sont cependant les deux univers auxquels ont peu se référencer le plus facilement pour décrire le cachet visuel adopté pour Pénélope.


Dès le départ, on éprouve une certaine sympathie pour cette fable dont la morale est « aime toi d’abord et le monde t’aimera ensuite ». L’ensemble est structuré avec humour et poésie, on peut juste en arriver à regretter un manque de piquant et d’audace qui auraient ainsi pu créer un effet de surprise au lieu de ce final convenu et accentuer les propos sur l’importance de l’influence qu’à aujourd’hui sur nous le regard des autres.
Le film doit aussi énormément à la prestation de Christina Ricci, décidément actrice idéale lorsqu’il s’agit d’incarner un individu en marge de la société. Attendrissante, il est très difficile de ne pas se prendre de compassion pour son personnage. Tout juste aurais-je un peu de mal à dire qu’un petit nez de cochon suffise à l’enlaidir. Franchement, vu l’état d’esprit de la demoiselle et son physique amplement agréable - hormis ce petit détail - on a du mal à imaginer que tous les mecs de la planète fuient devant cette dernière. Personnellement, vous me mettez la même en face, bien je ne dirais pas non, d’autant que son nez de cochon est loin d’être envahissant.

La conclusion de à propos du Film : Pénélope [2008]

Richard B.
60

Petite comédie sans prétention et bien mené, Pénélope se veut un conte de fées moderne doté d’une galerie de personnages plutôt avenants. Tout juste pourra-t-on lui reprocher par moment une trop grande naïveté, mais n’est-ce pas aussi le propre d’une fable ?

Acheter le Film Pénélope en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Pénélope sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+