75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Chambre 1408
Chambre 1408 >

Critique du Film : Chambre 1408

Avis critique rédigé par Vincent L. le dimanche 13 janvier 2008 à 1450

Divertissant...

Adapté d’une nouvelle de Stephen King parue dans le recueil Tout est fatal, Chambre 1408 nous propose de suivre l’itinéraire d’un écrivain prisonnier d’une chambre soit disant hantée, et ce pendant presque cent-dix minutes. Un projet ambitieux sur le papier, mais dont la concrétisation sur grand écran aurait rapidement pu se révéler casse-gueule. Au final, il n’en est rien, car si le scénario enferme littéralement parlant le personnage dans la chambre, il ne s’agit pourtant pas d’un véritable huis-clos au sens cinématographique tant les règles du genre y sont – et c’est tant mieux – bouleversées. C’est ainsi que, sur la durée totale du film, l’enfermement dans la chambre n’intervient qu’au bout d’une quarantaine de minutes, et que, une fois celui-ci commencé, les divers artifices permettent bien souvent de “déplacer” l’action. Un vrai-faux huis-clos donc qui, se faisant, sait généralement se faire passionnant !


«Personne n’y tient plus d’un heure», c’est en tout cas ce que dit Samuel L.Jackson à John Cusack au début du film. Une petite phrase sans conséquence, mais qui pourrait, a priori, faire ricaner le spectateur. Qu’est ce qui, honnêtement, pourrait être si terrifiant pour que personne ne puisse y rester plus d’une heure ? Et bien, force est de constater que tout cela se tient et que, effectivement, personne ne peut y tenir plus d’une heure. Ce tour de force, très sympathique, est malheureusement le seul point original d’un scénario en tout point prévisible.
En effet, malgré un personnage principal bien écrit des petites références à l’univers de Stephen King disséminées par ci par là, le script, écrit par Matt Greenberg et Larry Karaszewki (Ed Wood, Man on the moon), tente tant bien que mal de rendre passionnante une histoire peu originale, présentant un fort arrière-goût de déjà-vu. Tournant vite en rond, se perdant dans des coups de théâtre pas franchement nécessaires, il finit par basculer dans le grand-guignol lors d’un final pas très crédible.

Ceci étant dit, le film n’en demeure paradoxalement pas moins passionnant, et ce grâce, notamment, à la mise en scène référencée et efficace de Mikael Håfström. Après la catastrophe que fut son premier long métrage (Dérapage), loin des dérives de plus en plus habituelles des films de ce genre, il livre une réalisation sobre, peu parasitée par une accumulation inutile d’effets spéciaux, et préfère à raison se concentrer sur l’ambiance et la descente aux enfers du personnage principal.
Ce dernier, interprété par un John Cusack hallucinant, est sans conteste le plus gros point fort du film. Portant le long-métrage sur ses seuls épaules, il livre une prestation calculée et millimétrée. Au delà de la justesse affichée des émotions qu’il fait passer à l’écran, sa lente chute du cartésianisme vers la folie, crédible du début à la fin, rend le film des plus passionnant en ce que son jeu à un côté véritablement hypnotisant.

La conclusion de

Si, faute à un scénario en dessous du niveau de qualité général du film, Chambre 1408 ne révolutionnera certainement pas le genre déjà saturé des ghost-story, il pourra malgré tout de se placer parmi les bonnes adaptations de Stephen King, et ce grâce à la mise en scène efficace de Mikael Håfström et à la présence, devant la caméra, d’un John Cusack tout simplement génial.

Que faut-il en retenir ?

  • John Cusack, véritable pilier du film,
  • Une mise en scène efficace,
  • Un personnage principal bien constuit,
  • Des effets spéciaux réussis.

Que faut-il oublier ?

  • Une histoire peu originale,
  • Un scénario prévisible.

Acheter Chambre 1408 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chambre 1408 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de 1408

En savoir plus sur l'oeuvre 1408