75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Fantom Kiler >

Critique du Film : Fantom Kiler

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 17 décembre 2007 à 14:28

Le tueur de (sili)connes

Des filles à poil (enfin, elles n’en ont guère, des poils… à part sur la tête), un tueur masqué, un scénario alibi inspiré des gialli des années 70 ; voilà les trois principes de base de Fantom Kiler, un film d’horreur érotique polonais sorti en 1998 (et ayant depuis fait des petits !).
Je ne vais pas vous prendre pour des crétins en argumentant que dans Fantom Kiler, telle ou telle démarche artistique aurait été recherchée par Roman Nowicki. Non, ce serait inutile et ridicule. D’ailleurs, le cinéaste ne s’en cache pas : son objectif premier est de montrer des filles nues sous tous les angles - particulièrement les plus intimes - avant de les faire trucider par un tueur masqué tripoteur et bricoleur.


Donc, par conséquent, le scénario est complètement nase et les filles possèdent nettement plus de silicone que de talent dramatique. De toutes façons, le spectateur potache et rigolard, qui sait en général à quoi s’attendre avec ce genre de films qui se visionne en général avec des potes, des pizza et des bières, s’en pète un peu du scénario… tant qu’il a du gore et de la fesse à mettre sous les mirettes.
Ce qui, disons-le, est moyennement le cas, car Fantom Kiler n’est pas un film gore et encore moins un film porno.
Bon des meurtres, il y a en a, bien sur. Certaines séquences assassines sont d’ailleurs assez drôles ; elles manquent juste d’un soupçon d’hémoglobine et d’esprit trash pour être totalement efficaces. On retient surtout les coups de la cuillère et du balai (la décence m’interdit d’en dire plus), deux scènes qui sont particulièrement inventives et bien filmées. A ce sujet, on peut d’ailleurs remarquer que ces passages « erotico-meurtriers » bénéficient d’une meilleure réalisation, plus sage et mieux exposée, que celle qui est appliquée durant tout le restant (chiant au possible) du métrage, qui est victime de mouvements de caméra parkinsoniens à la limite du supportable.

Fantom Kiler est totalement filmé en studio. Je dirais même en studio riquiqui. Si cette décision a pour inconvénient de rendre certaines scènes dites « en extérieur » d’une totale et désopilante crétinerie, elle a l’avantage de permettre au cinéaste de mettre en place des jeux d’éclairages très sophistiqués. D’inspiration « Dario Argentesque », serions-nous presque tentés de dire. Une impression appuyée par la présence d’une musique électronique assez référentielle. Le tout donne une espèce de cachet « arty » pas si désagréable que ça… toute proportion gardée par rapport à la qualité intrinsèque de cette série Z, bien entendu.

35

Si votre chanson favorite est « le plastique c’est fantastique », ce Fantom Kiler ne devrait pas vous déplaire car question exposition de silicone, vous allez avoir votre dose. A coté de ça, il faut dire que le scénario est nul et carrément chiant, que le gore fait défaut, mais que, paradoxalement, le métrage n’est pas si pourri que ça. En effet, les mises en scènes de meurtres, assez inventives, et le niveau technique correct - notamment dans l’utilisation des éclairages – relèvent un tant soit peu le niveau de ce film par ailleurs beaucoup trop sage.

Critique de publiée le 17 décembre 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • Quelques meurtres assez sympas
  • Si vous aimez les nanas siliconées
  • Une réalisation correcte

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario affligeant
  • Des « actrices » au jeu nullissime
  • Manque de gore et d’effets choc
  • Des décors minimalistes qui frisent le ridicule

Acheter Fantom Kiler en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fantom Kiler sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !