75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'éveil
L'éveil >

Critique de la Bande Dessinée : L'éveil

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 18 octobre 2007 à 1625

La naissance d’un nouveau messie ?

L’Eveil est le premier tome de la trilogie de Shaman. Dans ce livre, les frères Péru se consacrent à mettre en place une intrigue mélangeant de nombreux genres fantastiques, ésotériques et futuristes. Ils nous expliquent comment le jeune Skeld, anti-héros par excellence, se retrouve l’individu le plus recherché par les autorités d’une ville tentaculaire et les membres de ses factions occultes, les Shamans. Lié « accidentellement » à un artefact dont il ne connaît ni l’origine, ni les pouvoirs, il se retrouve élevé malgré lui au statut de prophète, voire de messie. Un messie pouvant servir bien des causes, les plus justes comme les plus folles…
Dans ce premier tome, on découvre la ville monde. Cette gigantesque fourmilière aux influences steampunk revêt même une importance aussi grande que Skeld, à la manière d’une entité à part entière. Et même si le récit ne se concentre pas essentiellement à explorer ses aspects, les moments les plus réussis sont ceux qui sont consacrés à lui rendre hommage à travers de magnifiques planches architecturales fourmillant de détails mettant en évidence l’hétéroclisme et la complexité de sa nature. Les dessins sont particulièrement riches et la mise en couleur sobre et élégante et cet esthétisme bien léché est parfaitement en thèse avec le coté mystérieux, feutré, mais également terrifiant, de cette mégalopole possessive, une mère qui n’hésite pas à éliminer ses enfants les plus turbulents.
L’intrigue, assez bien menée, propose une galerie de personnages intéressants et variés. Malgré la gravité de la trame, le récit n’est pas chiche en humour et en situations amusantes. Les auteurs insistent surtout sur les dangereuses déviances de l’autoritarisme nobiliaire ou parlementaire et sur son opposé direct, l’anarchisme réactionnaire. Skeld, entre le marteau et l’enclume, se retrouve à la fois enjeu et victime de la lutte entre deux obédiences politico-idéologiques qui ont toutes les deux leur quota de secrets jalousement gardés. Et on ressent parfaitement la détresse d’un personnage qui à la cruelle impression de passer de Charybde en Scylla….

La conclusion de

Super début de cycle que cet Eveil. Le dessin est super agréable et très riche en détails, le scénario accrocheur et les héros, s’il ne sont pas encore très attachants, prennent tout au long du livre du volume. On ne peut que saluer ce travail a quatre mains des frère Péru qui nous présente là le début d’une saga très prometteuse…

Que faut-il en retenir ?

  • Bon scénario
  • Dessins de qualité
  • La ville monde, un élément primordial du récit

Que faut-il oublier ?

  • Les personnages, qui tardent à prendre du volume

Acheter L'éveil en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'éveil sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Shaman

En savoir plus sur l'oeuvre Shaman