75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le sang des anges >

Critique de la Bande Dessinée : Le sang des anges

Avis critique rédigé par Benoît P. le jeudi 30 août 2007 à 10:15

Un mélange d'Highlander et de Largo Winch

Cuba, capitale des nouveaux empires économiques, année 2082. La belle Moréa Doloniac est employée d’une des plus grosses compagnies méta-nationales de la planète, la DWC. Elle n’est qu’une vague arrière-petite nièce du fondateur de la boîte, Nathan Doloniac. Pourtant, elle manque d’être tuée lorsque des commandos exécutent, partout sur la planète, les membres de la famille Doloniac. Et, seule survivante, elle se retrouve à la tête de l’une des principales puissances économiques de cette fin du XXI° siècle...Pourtant, et elle le sait, l’attentat qui la visait l’a réellement tuée. Elle est morte. Et toujours en vie. Elle est le jouet de deux factions qui manipulent l’humanité depuis des siècles, les Anges et les Dragons, qui possèdent des pouvoirs au-delà de tout ce que l’homme a pu imaginer...


Après lecture du premier tome, il n’est pas difficile de trouver les sources d’inspiration d’Arleston. En effet, cette série fusionne de façon flagrante (mais sans égaler) Highlander et Largo Winch - le tout mis en scène dans un futur proche.
Fan des deux séries citées plus haut, je ne pouvais qu’aimer Moréa. L’histoire enchaîne humour, intrigue, trahison et aventure à un rythme endiablé. La série commence doucement et le scénario sur les premiers tomes n’a pas le brio attendu. Heureusement Dominique Latil prête main forte à Arleston à partir du tome trois et réussit à donner du punch à cette série au final intéressante.
Les dessins sont assez vivants, Thierry Labrosse maîtrise bien son style et parvient à donner à ses personnages un réalisme et une vie qui leur sont propres. Les couleurs quant à elles sont très simplistes sur les 3 premiers tomes. Après un album sans coloriste (Labrosse fait lui même les couleurs du tome 4), Christian Goussale rejoint l’équipe et réalise des couleurs qui s’harmonisent enfin parfaitement avec le dessin.
Je vous invite à découvrir la série en lisant les 6 premières pages du premier tome en cliquant ici

75

Moréa est une série qui bonifie avec le temps et les réajustements d’équipe. L’aventure mélangeant l’intrigue de Largo winch et le côté légendaire d’Highlander contentera certainement les fans de ces genres.

Critique de publiée le 30 août 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • - La qualité de couleurs des 3 premiers albums
  • - Le scénario qui ne décolle qu’a partir du 3e tome
  • - Manque d’originalité

Que faut-il oublier ?

  • - La qualité des dessins.
  • - Le rebondissement de la série à partir du tome 3.

Acheter Le sang des anges en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le sang des anges sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !