75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Silmarillion [1978], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 25 août 2007 à 14h11

L'histoire de la Terre du Milieu

Si les aventures de Bilbo s’adressent aux enfants, celles de Frodo aux adolescents, en revanche Le Silmarillon s’adresse à un public plus mature car il faut se lever de bonne heure pour ne pas se laisser emporter par le torrent de noms et la construction abstraite du récit.
La raison est que ce récit est parut quatre ans après la mort de Tolkien qui avait écrit le contenu du livre sous forme de notes qu’ont repris son fils Christopher et un pote écrivain Guy Kay. Le livre se compose de 5 parties relatant la création du monde jusqu’à la fameuse guerre de l’anneau et même un peu après. C’est pour ça que ce roman complète la trilogie culte et se doit d’être lut après parce qu’il relate rapidement les évènements du Seigneur des Anneaux. Le grosse partie du récit s’articule autour de la création des Silmarils, de la fuite des elfes Noldor vers la Terre du Milieu et des guerres entre les elfes, les humains et Morgoth et ses cohortes de créatures sombres : Orcs, loup-garous ou dragons…
La difficulté est que chaque nom propre se multiplie avec ses traductions dans différentes langues, sa ou ses fonctions et parfois ses surnoms et comme la construction du récit est très abstraite, au début on peut être déconcerté par ces nombreuses énumérations et un index est d’ailleurs disponible à la fin mais les allers-retours incessants peuvent vite lasser. Néanmoins après on s’habitue à ces énumérations et cette construction abstraite et l’on peut prendre le livre comme l’histoire de la Terre du Milieu ou comme un rapport des légendes d’autrefois. La magie de Tolkien opère encore grâce à son monde riche, ses personnages complexes et maudits aux destinées très souvent tragiques. Aux méchants noirs comme la nuit et aux héros au courage infinie… On prend passion pour les destinées des elfes et des hommes et les échos au Seigneur des Anneaux sont appréciables ce qui fait qu’on reste en terrain connu et pour les fans de l’auteur cela reste un pur bonheur que de comprendre les légendes d’autrefois et la première guerre contre Sauron. Les appendices se révèlent aussi intéressants avec une carte, des arbres généalogiques pour s’y retrouver, des aides de prononciations et un cour de langue elfique…

La conclusion de à propos du Roman : Le Silmarillion [1978]

Bastien L.
75

Un roman passionnant où la magie de Tolkien fonctionne à merveille si on arrive à se faire à la construction singulière du récit et à l’abondance de noms à la consonance particulière.

Acheter le Roman Le Silmarillion en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Silmarillion sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Création du Monde de Tolkien