75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Nothing
Nothing >

Critique du Film : Nothing

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 15 août 2007 à 1450

Un monde de blancheur ?

Dave et Andrew sont deux amis de longue date. Bien que de caractère totalement opposé, ils ont pour point commun d’être tout les deux en marge de la société. Ils partagent aussi une maison coincée entre deux bretelles d’autoroute. Lorsqu’une multitude de malheurs semble s’entasser sur leurs épaules, les deux colocataires sont propulsés dans un autre monde…
Qu’attendre d’un film réalisé par un réalisateur tel que Vincenzo Natali ? Forcément à la vue de ses précédents films (Cube, Cypher) quelque chose de différent, d’original et de sobre. Si Cube était aussi original qu’impressionnant par son minimalisme et savoir-faire, Cypher m’avait un peu moins convaincu, même si ce dernier restait à bien des égares assez habile. Son nouveau film, est dans la même lignée que ses précédents : on y retrouve dans une large mesure l’idée de marginalité, de société froide, de paranoïa et surtout cette notion d’encloisonnement. Nothing ne ressemble pas pour autant aux deux précédents films du réalisateur, mais s’inscrit plus dans une logique de continuité d’une thématique lancée par ce dernier.


Nothing possède aussi un côté assez proche de l’univers Loufoque de Terry Guilliam et du minimaliste de THX 1138 - environnement 100% blanchâtre ça vous rappelle rien ? On rit souvent de bon cœur, d’autant que les acteurs que ce soit David Hewlett ou Andrew Miller s’en donnent à cœur joie. Les deux acteurs, seuls éléments humains durant une bonne heure du film, arrivent à maintenir l’ambiance et le délire jusqu’au bout. Il y a bien quelque baisse de régime de temps à autres, mais globalement l’ensemble accroche bien et on reste scotché par une fin quelque peu attendue mais offrant un délire inespéré sur ce qui aurait pu paraître tragique.

La conclusion de

Après une longue attente (film datant de 2003 tout de même), Nohing arrive enfin dans les salles françaises ! Vincenzo Natali reste dans la continuité de sa filmographie en y rajoutant un humour noir des plus sympathiques. Nothing est donc un petit film croustillant qui est en marge des produits cinématographiques habituels.

Acheter Nothing en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Nothing sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+