75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Soldier >

Critique du Film : Soldier

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 11 octobre 2006 à 06:52

Super bidasses de l'espace...

Dans un futur apocalyptique voué au culte de la guerre, les futurs soldats sont recrutés excessivement jeunes, entraînés et conditionnés durement pour en faire des machines de guerre impitoyables. Le sergent Todd compte parmi les plus doués d’entre eux, pourtant lorsque est mise en service une nouvelle sorte de militaires génétiquement modifiés, il fait partie de ceux qui se retrouvent balancés au rebut. Laissé pour mort, il va être jeté sur une planète poubelle ou un nouveau défi va s’offrir à lui…
Paul Anderson, docteur es nanars, option massacre de licences, nous offre avec Soldier un film d’action mâtiné de science-fiction. Sur un scénario ultra-prévisible mettant en avant la lente humanisation d’une bête féroce, il alterne les scènes violentes avec des poses bourrées d’un sentimentaliste naïf et filmées de manière pataude. Pourtant, paradoxalement, Soldier reste peut-être le seul film correct de ce cinéaste au style aussi raffiné qu’un menu Big Mac de chez McDo.
Il y a plusieurs raisons à cela. La première est cette surprenante sobriété du cinéaste qui évite tous les effets de style relou (galipettes martiales, bullet time irritant, punch line à gogo) dont il est en général si friand. Au contraire, il décide apparemment de calquer sa réalisation sur un James Cameron, par exemple, en essayant de donner un cachet ‘’réaliste’’ et imposant à sa mise en scène. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, il y arrive souvent.


Le deuxième argument de poids de Soldier est la présence dans le rôle du sergent Todd de cette sacrée gueule de cinéma qu’est Kurt Russell, sans doute l’un des meilleurs acteurs de série B de ces dernières années. Malgré l’absence quasi-totale de dialogues et les quelques pièges mélo qui lui sont tendus par un scénario lourdingue (comme par hasard, la femme qui le recueille est la superbe Connie Nielsen, pas du tout marquée par la dure vie menée dans cette colonie, rapidement veuve et mère d’un enfant muet. On voit d’ici le topo, non ?…Rhaaa !), il arrive à nous séduire en nous offrant un large panel d’émotions uniquement avec le regard. La séquence où, rejeté une deuxième fois, il se surprend à verser une larme de tristesse démontre sa maîtrise du jeu et sa bonne compréhension d’un personnage évolutif. De plus, dans les séquences ou il doit faire preuve de puissance physique, il n’a rien à envier aux spécialistes des actionners que sont Stallone ou Schwarzenegger.
Car il ne faut pas oublier que Soldier est avant toute chose un film d’action, et c’est à ce sujet qu’apparaît le troisième point positif. Bien sûr, le tout manque assurément de personnalité, les personnages méchants qui vont crevés de vile manière sont rapidement identifiés (avec notamment le trop stéréotypé colonel Mekum) et l’affrontement final entre Todd et Caine 607 est beaucoup trop prévisible, mais il faut admettre que ce mélange de Terminator et de Rambo à la sauce Warhammer 40000 est assez goûteux. Filmés dans des décors réussis, les prises de vues sont variées et parfois même ingénieuses. De plus, l’ensemble est mis en valeur par un montage nerveux et réfléchi. Un régal pour les amateurs de série B qui dépottent. Comme on dit communément, ça ne vole pas bien haut mais c’est efficace.

55

En guise de conclusion, je dirais que Soldier est une grosse série B bien bourrine qui fait oublier son scénario primaire et prévisible par de bonnes scènes d’action et la présence d’un Kurt Russell impressionnant. Quelques seconds rôles pittoresques, des effets spéciaux et pyrotechniques de qualité, ainsi que des décors plutôt réussis, finissent par transformer le film de Paul Anderson en un produit convenable. Incroyable, non ?

Critique de publiée le 11 octobre 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • Réalisation efficace
  • Un Kurt Russell impressionnant
  • Décors et FX réussis

Que faut-il oublier ?

  • Scénario naïf et prévisible
  • Manque de personnalité

Acheter Soldier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Soldier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !