75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : MirrorMask [2006], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 8 octobre 2006 à 17h18

Helena au pays des merveilles !

Helena, 15 ans, travaille dans un cirque. La jeune fille voudrait quitter ce monde et faire autre chose de sa vie. Un soir sur ce sujet, elle se dispute avec sa mère Johanne. Lors de cette même soirée, pendant le spectacle, la maman de Helena s’évanouit et elle est emmenée d’urgence à l’hôpital. Helena se sent coupable des propos qu’elle avait eus avec sa mère et tremble de ne plus jamais s’excuser. C’est pendant cette période de trouble que Helena se trouve entraînée dans un pays imaginaire…

MirrorMask est avant tout synonyme de cinéma hors-norme. Hors de question de traiter le film comme un autre. L’aspect visuel prend ici une telle importance, que quelle que soit son opinion sur ce film, il reste avant tout une œuvre d’art. Il serait difficile de ne pas reconnaître la patte de Neil Gaiman, auteur complet qui a écrit autant de romans que de comics. Avec MirrorMask nous retrouvons les thèmes déjantés de l’auteur, mais aussi une passion de ce dernier pour Alice aux pays des merveilles. Dans le cadre de ce film il retrouve le graphiste et réalisateur Dave McKean avec qui il a travaillé de nombreuses fois, dont entre autres Violent cases.

 

 

Dave McKean ne suit aucun critère hollywoodien et agie tel que son imagination le guide, chaque image est un émerveillement pour les yeux. Le moindre plan est travaillé, utilisant un style autant graphique que cinématographique et offrant une expérience visuelle quasi jamais vue. Dave McKean a le défaut d’être un artistique, plus que réalisateur : bien que sa mise en scène d’acteurs soit très juste, il est possible de lui reprocher un manque de mise en rythme. Il est pensable qu’à certains moments un spectateur puisse décrocher de l’histoire, pour ne contempler que les images au détriment du film lui-même. D’autant plus que le film n’est vraiment pas formaté. Il semble difficile de décrire l’approche du réalisateur par les mots ; l’expérience est avant toute visuelle et de ce côté Dave McKean ne c’est pas trompé en confiant la tache des effets spéciaux au studio de Jim Henson qui a l’expérience en matière de magie visuelle. Car plus que de la beauté plastique le studio de Jim Henson a réussi à mélanger personnalité et originalité des formes. Plus qu’une approche ‘haute technologie’, c’est avant tout des effets spéciaux intemporels et avec une âme.

Le jeu des acteurs en particulier celui de la jeune Stephanie Leonidas est en tout point parfait. Ils arrivent souvent à émouvoir et à s’imposer, et cela, même avec un visuel prenant beaucoup de place.

 

Maintenant un petit coup de gueule vis-à-vis des distributeurs qui nous ventile ce film directement en DVD, alors que j’imagine à peine ce que Mirrormask aurait pu donner en salle. Alors que d'autres productions de bas-étages arrivent dans nos salles, voir un film comme celui-ci parvenir directement en vidéo, sans connaître cette expérience sur grand écran me navre. Une expérience qui reste toujours visuellement forte sur les télévisions, mais il est indéniable que celui-ci aurait dû être avant tout une expérience de grand écran.

La conclusion de à propos du Film : MirrorMask [2006]

Richard B.
80

Mirrormask est un film plein de poésie et de noirceur à l’égale de ses auteurs. Mirrormask par moment n’échappe pas à deux ou trois longueurs, mais peu importe l’expérience est unique et enchanteur. Tout simplement visuellement jamais vu ; rien que pour ça, cela mérite d’être vu et revu. La magie existe encore !!

Que faut-il en retenir ?

  • Aspect visuel
  • Jeu des acteurs
  • Film hors-norme
  • Style graphique

Que faut-il oublier ?

  • Deux ou trois longueurs

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) MirrorMask en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de MirrorMask sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+