75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Deux soeurs
Deux soeurs >

Critique du Film : Deux soeurs

Avis critique rédigé par Nicolas R. le mercredi 5 juillet 2006 à 0809

Puzzle psychologique...

L’histoire de Deux Sœurs, basée sur un conte déjà filmé à plusieurs reprises (dont le titre original est Janghwa Hongryun, l’action se déroulant il y a 500 ans et racontant comment deux sœurs trouvent la mort à cause de leur belle-mère), raconte comment deux sœurs, Su-Mi et Su-Yeon, dont la mère est morte, arrivent dans la maison de leur père après une absence qui n’est pas bien expliquée, et qui font face à une belle-mère au comportement particulièrement étrange au début puis cruelle par la suite. Mais dès la première nuit, la jeune Su-Yeon est convaincue qu’une présence surnaturelle hante sa chambre et va se réfugier dans la chambre de Su-Mi. Ceci n’est que le début d’une suite d’évènements étranges, qui vont faire progressivement plonger l’histoire dans les méandres de la psychologie des personnages, tout en amenant des éléments surnaturels bienvenus. Difficile d’en dire plus sur l’histoire car tout l’intérêt du film réside dans les découvertes que le spectateur va faire tout au long du récit…
D'origine coréenne, Deux Sœurs surfe quelque peu sur la vague des films d'horreur tels que Ring (l’apparition du fantôme), mais sait également se créer sa propre personnalité. Pour ne pas gâcher les surprises de la deuxième partie du film, je vais être obligé de me concentrer sur l'aspect plus technique du film, ainsi que sur sa portée émotionnelle. En effet, la deuxième moitié vous réserve un lot hallucinant de rebondissements qui vous feront à chaque fois repenser à ce que vous avez déjà vu et à retraiter le tout d'une autre manière, obligeant ainsi à reconstruire la trame de l’histoire. Pour une fois qu’un film d’horreur fait réfléchir, profitons-en. Tout ceci peut sembler quelque peu brouillon et vous demandera de visionner plusieurs fois le film afin d’en apprécier les subtilités, et surtout de vous faire votre propre opinion sur le déroulement des évènements.
Au premier abord, le film peut paraître assez contemplatif, le début est très lent et souvent quasi-mué. Le spectateur se retrouve alors un peu perdu, mais quelques éléments bien placés nous font avancer à grand pas, surtout dans deuxième moitié du film comme je l’ai déjà dit plus haut. Au niveau de la mise en scène, nous avons droit à une longue succession de plans fixes très bien orchestrés qui participent à créer une ambiance d'une froideur extrême qui finira par vous scotcher littéralement à votre fauteuil. Mais au fur et à mesure, la caméra prendra vie au rythme de vos frissons, qui ne sont pas vraiment nombreux mais apportent encore plus à l’ambiance déjà déroutante. Ce long métrage est aussi et surtout d'une grande subtilité, loin des effets gores souvent associés au genre, on pourrait même y voir une certaine forme de poésie, certes brutal, mais visuellement réfléchie et aboutie. Peut-être peut-on y voir une certaine façon d'appréhender l'histoire propre à l'état d'esprit coréen (et même asiatique en général), qui, il faut bien le reconnaître, apporte son lot d'originalités bienvenues dans le cinéma d'horreur.
Ce récit se concentre donc sur les personnages plutôt que sur l’horreur pur, créant une sorte de magnétisme irrésistible, soutenu par une mise en scène très personnelle. La psychologie de cette poignée de personnages donne une vraie profondeur à l’ensemble, nous montrant le traumatisme des sœurs après la mort de leur mère d’une manière troublante. Les deux jeunes actrices sont d’ailleurs tout à fait convaincante et à la hauteur de la qualité du récit, ainsi que Yeom Jeong-A, interprétant la belle-mère sadique et pas nette, le tout sous le regard effacé d’un père peu présent.

La conclusion de

Il est évident que nous n’avons pas affaire ici à un énième film de fantôme (malgré des similitudes avec Ring), mais à une plongée littéralement effrayante dans la psychologie complexe des personnages. Vous risquez de ne pas en sortir indemne, car l’ambiance vous obsédera longtemps après avoir vu, revu, et digéré le film. Un exercice de style étonnant au contenu profond, un petit bijou à voir absolument !!!!

Que faut-il en retenir ?

  • La réalisation virtuose qui sert totalement le récit
  • Les actrices époustouflantes
  • L’ambiance troublante
  • L’histoire peut être reconstituer de plusieurs manières

Que faut-il oublier ?

  • On sent parfois un peu trop l’influence de films comme Ring
  • Difficile à appréhender entièrement à la première vision

Acheter Deux soeurs en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Deux soeurs sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Deux soeurs

En savoir plus sur l'oeuvre Deux soeurs