75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Anansi Boys
Anansi Boys >

Critique du Roman : Anansi Boys

Avis critique rédigé par Christophe B. le samedi 24 juin 2006 à 1601

Oh my Gods !

Disons le tout de suite : Anansi Boys n'est pas une véritable suite de American Gods ! Même si l'auteur revisite le thème qu'il avait abordé dans son best seller : la vie des Dieux dans notre société moderne ; Anansi Boys ne narre pas la suite de la lutte des divinités anciennes contre les nouveaux Dieux du consumérisme. Mais Gaiman s'attaque une autre facette du sujet : Les Dieux ont-ils une famille ? Réponse : Oui, et les mêmes problèmes qui en découlent...
L'histoire nous transporte aux côtés de « Gros Charlie », sobriquet d'enfance d'un citoyen américain expatrié en Angleterre que rien ne pourrait différencier des autres. Il mène une vie bien tranquille, entre une future épouse qu'il n'est pas vraiment certain d'aimer, une future belle mère qu'il est sûr de haïr, un travail pas vraiment excitant à la merci d'un patron à l'honnêteté douteuse. Bref, une petite vie tranquille qui lui convient totalement. Il ne s'estime pas le plus heureux des hommes, mais au moins n'est-il pas malheureux. Un événement va cependant bouleverser son existence : la mort de son père. Oh ! Une belle mort : en plein récital de Karaoké ! Quelle honte pour « Gros Charlie ». Il faut dire que depuis sa plus tendre enfance, son père fantasque n'a jamais cessé de le rendre honteux. Bien sûr, tous les parents font honte à leurs enfant. C'est inhérent à la fonction... Mais le père de « Gros Charlie » avait développé cette tare à un niveau rarement atteint... Et voilà que durant ses obsèques, la vie de « Gros Charlie » va basculer : il va apprendre coup sur coup et dans le désordre que son père était le Dieu Anansi, dieu des arnaques diverses et variées, un dieu filou qui provoque des catastrophes, que ses vieilles voisines d'enfances sont de puissantes magiciennes un peu maboules et surtout, qu'il a un frère preque jumeau, élégamment baptisé Mygal... Et c'est l'arrivée de ce frangin catastrophique, ayant des pouvoirs bien étranges, qui va plonger « Gros Charlie » dans une toute nouvelle dimension...
Dans se roman, Gaiman s'amuse comme un fou, et nous avec lui, en décrivant les petits travers divers et variés que l'on pourrait retrouver dans chaque famille. Mais cette famille là est d'essence divine, ce qui donne une dimension extravagante à des petits riens qui deviennent des catastrophes hilarantes, car lorsque les Dieux décident d'interférer sur terre, vous pouvez être certain que les choses ne vont pas tourner rond bien longtemps.
L'auteur décortiques certains travers de la société, l'héritage familial est passé au crible de sa verve satyrique et bourrée d'humour. Les rapports entre père et fils et entre frères amis/ennemis sont pointés du bout de sa plume avec se second degré humoristique et cocasse qu'on lui connaissait déjà.

La conclusion de

Anansi Boys est un petit bijou d'humour, qui oscille entre la franche rigolade et le ricanement doux-amer et gêné. L'auteur aborde les thèmes de la famille tantôt avec légèreté, tantôt avec profondeur, il sait faire rire autant qu'émouvoir. Gaiman est un grand auteur ! Mais on le savait déjà... A la croisée de American Gods et De bons présages, Anansi Boys est un sacrément bon bouquin !

Acheter Anansi Boys en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Anansi Boys sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de American Gods

En savoir plus sur l'oeuvre American Gods