75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : La Compagnie des loups [1985], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 16 avril 2006 à 16h08

En compagnie des Loups…

Réalisé en 1984 par Neil Jordan, inspiré par l'ouvrage éponyme d’Angela Carter, qui a d’ailleurs coécrit le scénario avec Jordan, ce long métrage est un mélange onirique de contes fantastiques, de petit chaperon rouge et d’Alice au pays des merveilles…Enfin des merveilles bien plus sombres que celles de Lewis Caroll ! Composé de plusieurs petits sketches, rêvés par la jeune et jolie Rosaleen, il aborde de différentes manières le mythe de la lycanthropie toujours en restant sur la devise que derrière chaque homme se cache un loup. D’ailleurs, le terme lycanthropie a deux définitions. L’une est employée pour définir une maladie psychiatrique et la seconde est employée comme étant une forme de croyance fantastique ce qui nous ramène au film La Compagnie des Loups qui regroupe très bien ces deux définitions par son côté allégorique.
En parlant d’allégorie, La Compagnie des loups en est truffée. Quand on suit ce film, à l’esthétique toute droite sortie des années 80, mais qui n’a rien à envier à certains films réalisés de nos jours, nous assistons en réalité à l’éveil sexuel de la belle Rosaleen qui a bien du mal à interpréter tout ce qui lui raconte sa chère grand-mère. D’ailleurs, si on se rapporte au fondement même des contes, tel que le petit chaperon rouge, ils n’étaient tout d’abord pas destinés aux enfants et ils étaient même très coquins. C’est avec le temps et surtout quand ils ont été reportés de l’oral à l’écrit qu’ils se sont parés d’une morale chrétienne et qu’ils se sont destinés aux enfants pour les empêcher de faire telles ou telles choses en leur faisant peur.
Donc la belle Rosaleen rêve et nous invite dans un monde teinté de poésie où les hommes sont très proches des loups et tellement proche que certains subissent dès la pleine lune l’appel inexorable de la forêt et aime être en compagnie des loups. Certains d’entre eux sont nés comme cela et d’autres le deviennent ensuite. Sa grand-mère - Angela Lansbury - lui révèle beaucoup de choses sur les hommes à éviter, surtout ceux dont les sourcils se croisent, ce qui fait immanquablement tomber la jeune fille dans une sorte de semi-réalité qu’on retrouvera tout au long du film. Semi-réalité, car l’histoire, comme je le faisais remarquer plus haut, est composée de plusieurs petits sketches qui se croisent et s’entrecroisent comme de magnifiques et ténébreux contes fantastiques. Neil Jordan sait nous enivrer grâce à ce subtil mélange qu’il insuffle aux lèvres de la jolie Rosaleen, car c’est elle-même qui nous conduit dans cette somptueuse histoire en compagnie de tous ces loups.


En revanche, quand je parlais un peu plus haut de l’esthétique du film en disant qu'il n’avait rien à envier à certaines productions de notre époque je suis restée quand même légèrement déçue par l’élaboration des effets spéciaux. Bon à mon humble avis ce n’est réellement pas important vu l’atmosphère qui se dégage de ce film néanmoins certains passages où les acteurs se transforment en loup peuvent prêter à rire. Pourtant, et je me répète, je ne pense pas que cela soit bien important face à tout cet univers si poétique et si allégorique qui se dégage de La Compagnie des Loups.

La conclusion de à propos du Film : La Compagnie des loups [1985]

Lucie M.
95

Souvenir d’enfance, je peux dire que ce film m’a laissé une trace immuable grâce à la somptueuse atmosphère qui se dégage de sa réalisation et de son esthétisme pas tellement égalé depuis moult années. Certains passages me font agréablement penser à des clips des années 80 de Kate Bush qui contenaient eux aussi un effet si onirique qu’ils en devenaient inoubliables. Ne me demandez pas pourquoi je fais ce rapprochement, mais c’est un sentiment qui est en moi tout simplement. La Compagnie des Loups est donc un film singulier de par sa construction puisqu’il est composé de plusieurs petits sketches et de par ce qu’il soulève. C’est tout simplement un plaisir des yeux du début à la fin même s’il souffre quelque peu de certains effets spéciaux dépassés. Mais pour tout vous dire on s’en fiche complètement, car c’est un film intemporel.

Acheter le Film La Compagnie des loups en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Compagnie des loups sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+