75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Charlie
Charlie >

Critique du Film : Charlie

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 11 septembre 2005 à 1454

Une nouvelle adaptation du King

Charlie n’est pas une petite fille comme les autres. Ses parents ont été des cobayes d’expériences scientifiques et Charlie est le fruit de ces expériences. Celle-ci possède entre autre l’incroyable pouvoir de jouer avec le feu. Pour certain elle est dangereuse, pour d’autre elle est l’arme ultime. Pour son père, elle est simplement une jeune victime qui doit être protégée.
Ce film est loin d’être la première adaptation d’un roman de Stephen King. Entre temps la plupart des films, adaptés du King, ont fait mouche et même si pas toujours fidèles, beaucoup restent de grandes œuvres que se soit Christine de Carpenter (1983), Shining de Stanley Kubrick (1980) ou encore Carrie de Brian de Palma (1976). Charlie est un roman qui à été écrit en 1980 par Stephen King, c’est donc 4 ans après que le film de Mark L. Lester arrive en salle.
Mark L. Lester venait tout juste de remporter un certain succès avec Class 1984 (1982). Bien que la mise en scène soit assez efficace, le réalisateur est très loin, à mon avis, d’avoir le génie (hélas !) des réalisateurs que j’ai indiqués plus haut. Ce qui se ressent le plus ici ; c’est que le film à beaucoup plus mal vieillit que les autres adaptations citées. La mise en scène, par manque de partie prix, et pas son manque d’esthétique prédéfinit, fait indéniablement production typique des années 80.
La production cependant ne s’y est pas trompée en recrutant la jeune Drew Barrymore qui c’était fait déjà remarquer chez Spielberg dans E.T. Le film lui doit énormément et à elle seul elle justifie la vision tellement elle représente à la fois l’innocence par son visage et le danger par ses actes. Drew Barrymore rend véritablement hommage aux descriptions de Stephen King et offre malgré son jeune âge une vraie prestation d’actrice. On retrouve aussi un Martin Sheen en forme, qui connaît déjà bien le monde de Stephen King puisqu’il nous avait déjà effrayés dans son rôle de sénateur dans le grandiose Dead Zone. Le reste du casting passe plus ou moins inaperçu.
La force aussi de ce film est tous simplement dans son histoire. Puisque le film garde l’essence même et garde une fin plutôt inattendue face aux productions Hollywoodienne types. Attention pas que la fin soit stupéfiante ou vous retourne le cerveau, mais tous simplement elle évite le Happy end larmoyant pour éclater tel que le spectateur pouvait s’y attendre et sans tromperie de dernière minute.

La conclusion de

Charlie doit avant tout à sa jeune actrice Drew Barrymore, mais aussi à une histoire assez prenante et assez fidèle au roman de Stephen King. Le film souffre juste d’une mise en scène type qui permet de dater facilement son année de production. Une bonne série B loin des chefs d’œuvres de Cronemberg, Kubrick ou Carpenter mais un honnête divertissement ce qui n'est déjà pas si mal.

Que faut-il en retenir ?

  • Drew Barrymore
  • Une adaptation correcte

Que faut-il oublier ?

  • La mise en scène

Acheter Charlie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Charlie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+