75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Final Cut [2005], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 28 février 2005 à 03h19

Un final cut à ne pas couper !


Voici une histoire bien originale, j’avoue que si le scénario a déjà abordé, je ne l’avais jamais encore vu de mes yeux : l’ histoire déjà dans ce sens m’ a réellement surpris. J’avais vraiment l’impression d’arriver dans un terrain jusqu’ici encore inexploré. A l’heure où presque tous les films se ressemblent, voici déjà un sacré point positif pour celui-là.
Le film se situe dans un futur non déterminé, où désormais nous pouvons brancher un circuit à notre cerveau qui enregistre la vie sous notre regard. Ainsi, le jour ou nous mourons, des gens rassemblent les meilleurs moments de ce film afin que cette vie ne soit pas oubliée et aide les deuils. Alan Hakman est le meilleur dans ce domaine, et grâce à ses talents il arrive à rendre le pire des « salauds » sympathique le jour où on voit le fil de sa vie. C’est pour cela que les gens font souvent appel à ses services.
La question que soulève le film est : « devons-nous oublier un passé obscur sous prétexte que cette personne est morte ? », « Peut-on changer une vie pour que celle-ci se raccorde aux yeux des proches ? », « Quel serait notre vie, si on apprenait que celle-ci était filmée quotidiennement jusqu’à notre mort ? Serions-nous meilleurs ? ». Que dire de plus sur une telle base qui à elle seul constitue une solidité à toute épreuve, quitte à faire oublier 2 ou 3 ficelles utilisées lors du film, et qui se sentent longtemps à l’avance (comme son final prévisible, au demeurant logique et loin des critères hollywoodiens habituels).
Le film souffre d’une mise en scène assez instable. Par moments, elle offre une ambiance pesante avec des plans bien sentis, comme une séquence où Robin Williams monte une vie sur sa table et où la caméra se découpe en plusieurs plans, ou encore les ambiances intimistes entre Williams et la belle Mira Sorvino. Mais, à côté de cela, on ressent le budget certainement réduit du film, avec des pièces souvent pas compatibles avec l’ambiance, ou une caméra tremblante à des moments statiques. Il arrivera par moments que le spectateur décroche du film quelques secondes pour y replonger aussitôt par une autre scène.
Robin Williams quant à lui est excellent et confirme son changement de cap, laissant tomber la comédie populaire qui fit son succès, pour des films plus noirs et plus matures, et surtout finit de prouver qu’il peut jouer sur tous les registres. Il prend des risques par les dernières thématiques choisies, le public ne suivra pas forcément mais sa mission est accomplie et les choix judicieux. On aurait aimé que Mira Sorvino soit plus présente, surtout que sa présence par rapport au personnage apporte beaucoup à celui de Alan Hakman, le rendant plus fragile et surtout plus pathétique. Les fans de l’actrice seront donc déçus de ne pas la voir plus de 20 minutes de tout le long du métrage.

La conclusion de à propos du Film : Final Cut [2005]

Richard B.
75

Final Cut est une très bonne surprise, et si sa mise en scène souffre d’essoufflement par moments, et que l’on n'échappe pas au classique Flash-back qui mènera vers une rédemption du personnage principal. Le scénario se révèle original et Robin Williams magnifique dans ce film mature et subtil.

Acheter le Film Final Cut en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Final Cut sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+