75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les Trois Jours Mutafukaz : J2 – Rencontre avec... Run !

Publié il y a 8 ans par Sylvain T.

Trois jours en compagnie d’Angelino et de Vinz pour la sortie du tome 0 !

A l’occasion de la sortie du tome 0 « It Came From the Moon », SciFi-Universe et Ankama va vous faire découvrir la série comme vous ne l’avez jamais vue ! Au programme de ces trois jours d’exceptions, vous découvrirez le court-métrage inédit basé sur la licence Mutafukaz, une interview exclusive de Run, l’auteur de la saga et la critique du tome 0 en avant-première exclusive pour le web.
Avec le tome 0, Mutafukaz revisite l'Histoire. Un siècle avant les déboires de Vinz et Angelino, le monde est déjà au bord du chaos. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, des nazis astronautes s'apprêtent à conquérir la Lune. Quels sont leurs plans ? Que vont-ils découvrir ? Quel est le véritable visage de l'Ordre Noir ? Qui osera affronter leur armée du mal ?
-Pré-commander Mutafukaz 0 « It Came From the Moon »
Aujourd'hui, nous vous proposons une interview exclusive de Run, le créateur de la série qui nous parle du tome 0, de ses projets et de bien d'autres choses...
SF-U : Que faisais-tu avant Mutafukaz ? Run : Un peu de tout ! J'ai travaillé dans une agence multimédia réputée au sein de laquelle je faisais plein des sujets très variés : internet, clips vidéos... C'est au sein de cette boite que j'ai commencé à créer l'univers de Mutafukaz. Au cours de la même période j'ai réalisé avec une personne de l’équipe, le court-métrage (prochainement sur SF-U) autour de l’univers Mutafukaz. En 2005, en raison de "différents artistiques", car à l’époque, cette boîte ne me permettait pas de m'exprimer comme je le voulais.
SF-U Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de faire une BD Mutafukaz ? Run : Je n’ai pas vraiment attendu. J’étais très occupé par mon travail et je ne parvenais pas à développer Mutafukaz sur mon temps libre. Quand je suis parti j'ai commencé à penser à la BD, mais lorsque j'ai voulu déposer le nom Mutafukaz, il était déjà pris. Une désillusion en entraînant une autre, j’ai galéré pour trouver un éditeur. Fin 2005 j'ai rencontré toutes les maisons d'éditions : Delcourt, Soleil... (Ankama Editions n'existant pas à cette époque). La réponse était toujours la même "ça ne correspondait pas à la ligne éditoriale". A chaque fois, on me demandait de changer des choses. En 2006, un an après, Ankama a commencé à se développer dans le domaine de l'édition et j’ai rencontré Tot un des patrons de la boîte ! Il m'a alors donné carte blanche pour mon projet et c'est à ce moment que je me suis dit "là, il y a quelque chose !" Cette aventure me permet d’autre part de connaître un peu plus chaque jour les différentes facettes du métier de la BD.
SF-U : D'où proviennent tes principales idées ? Run : Mutafukaz n'est pas original en soit, mais il se distingue par son approche inédite avec des clins d'oeil à divers choses qu’on a vu et qui font parti de notre cultures télévisuelles.
SF-U : Quand tu étais plus jeune, quelles étaient tes oeuvres préférés ? Run : Ma première bande-dessinée fut « Les Schtroumpfs noir » et « Les Schtroumpfs olympiques ». Le design d'Angelino doit d'ailleurs venir de cette peau noire des petites créatures bleues contaminées par la mouche noir "Bzz". A l'époque, je ne lisais pas de comics. Toute ma jeunesse a baignée dans la BD franco-belge. Le manga Akira m'a permis de découvrir ces œuvres méconnues à l’époque. Il n'y a pas de volonté de ma part de vouloir faire du comics ou du manga, ce sont des influences qui ressortent naturellement.
SF-U : Mutafukaz c'est quoi ? Run : C'est l'histoire de deux jeunes loosers qui vivent dans une mégalopole violente et qui se retrouve à l'issu d'un bête accident de scooter, confronté à un terrible combat contre un complot gouvernemental sans précèdent.
SF-U : Le graphisme général de la BD est très originale, d'où proviennent tes inspirations ? Run : J'ai le style qu’engendre mes défauts, mon style graphique est dicté par mes défauts de dessins. Je ne cherche pas à faire un style particulier. C'est frustrant parfois mais je suis toujours rattrapé par mon trip du moment.
SF-U : Il y a beaucoup de références à Dieu et au Christianisme. Pourquoi donnes-tu tant d’importance à ces représentations religieuses ? Run : Il y a deux raisons. L’action se situe dans un univers très latino, et cette culture est vraiment empreinte de christianisme. Même les pires gangsters ont un Jésus tatoués sur l'épaule. Moi même je ne suis pas croyant, j'aime beaucoup l'imagerie judéo-chrétienne, au niveau de la symbolique exprimée. L'imagerie inverse aussi, l'enfer, les flammes, les cornes du diable. Au final le diable, s'il existait vraiment ça serait un beau truc. S'il arrive à manipuler tant de personnes, il doit forcément être quelqu'un de fascinant ! Ensuite c'est le coté naïf, manichéen et symbolique de la chose qui m’intéresse. Et puis ça confère un coté mystique à l'histoire, tout prend tout de suite une autre dimension.
SF-U : Le style graphique de Mutafukaz a-t-il beaucoup évolué avant d'arriver dans une BD ? Run : Oui, il a bien évolué. Au début c'était juste une BD en noir et blanc à la Trondheim. L’évolution graphique s’est accentué jusqu’à donner une portée plus importante à la narration.
SF-U : Trois volumes, c'est peu pour un univers aussi grand, la décision de s'arrêter après le tome 3 est-elle déjà prise ? Run : J'ai sous-estimé le récit, toute l'histoire est écrite depuis très longtemps, mais comme je "m'attarde" sur des scènes secondaires, l'histoire principale ne pouvait être racontée en trois tomes. Je ne voulais pas gâcher la fin en la résumant en quelques pages. Sachant que le tome 3 est un volume pilier pour le scénario, il révèle pas mal de choses. Je pense qu’il y aura un 4e tome, mais il ne faut pas oublier la sortie du tome 0 le 4 Décembre!
SF-U : Depuis combien de temps le scénario te trotte-t-il dans la tête ? Run : Depuis 1998, ce fut une année particulière où je venais de terminer mon cursus des Beaux Arts, et j'étais parti pour déménager sur Nancy. Et arrivé là-bas j'étais le seul nouveau, tout le monde se connaissait. Du coup, je n'allais pas en cours. C'est alors que j'ai laissé voguer mon imagination pour arriver à Mutafukaz de manière plus naïve qu'aujourd'hui, mais la trame était déjà là.
SF-U : As-tu déjà la fin de dessiné ou d'écrite ? Ou le scénario avance-t-il au gré de tes envies ? Run : Le scénario est fixé depuis très longtemps, 2003 au moins. Il y a juste la narration qui peut évoluer au gré de mes envies. La scène en manga dans le tome 2 ne devait par exemple pas être si longue au départ. Tout ce qui concerne les grandes révélations, par exemple, est déjà écrit.
SF-U : Combien de temps te faut-il pour terminer un volume de la saga ? Run : Dix mois je dirais, sachant que mon travail à Ankama ne se résume pas à faire que de la BD.
SF-U : Il y a cette petite touche très personnelle qui consiste à stopper la couleur en milieu de BD pour continuer sur du noir et blanc, j'aime vraiment ça... Run : C'est aussi pour provoquer une rupture chez le lecteur et accentuer un chapitre. Le lecteur peut ainsi voir l'univers d'un regard neuf. Et puis pour un dessinateur c'est agréable de ne pas être enchaîné à un seul style.
SF-U : Généralement on attend qu'une saga soit terminée avant de créer une préquelle, toi, tu as fait le choix de terminer le tome 0 avant de penser à la sortie du tome 3, pourquoi ce choix ? Run : Cela c'est fait par la force des choses. La sortie du tome 2 s'est faite en même temps que l'officialisation de la série animée Wakfu. Tot a demandé à ce que je sois présent, il m'a demandé de lui filer un coup de main "pour roder la machine" Ankama Animations. J’ai fais un compromis. Durant les six mois où j'ai bossé sur la série Wakfu, j'ai confié une partie du tome 0 à un ami qui a un style très retro. C'est un tome qui va faire un peu plus de 150 pages, nous avons tous les deux bossé sur le tome 0, 50/50. C'est un risque, mais il est mesuré. Je préfère avoir fait ça plutôt que d'avoir fait poireauter le lecteur.
SF-U : Doit-on s'attendre à des révélations liées aux tomes 1 et 2 dans ce tome 0 ? Run : Oui, il y en a. Dans le tome 0 on voit un petit peu comment les crânes de cristal ont été récupéré. Ca ne tourne pas uniquement autour de ça, mais ça permet d'en savoir un peu plus. Il en dit plus sur l'un des personnages de Mutafukaz 1 et 2.
SF-U : Y-aura-t-il de nombreux nouveaux personnages ? Run : Oui, quasiment tous les personnages seront nouveaux, il y aura des ressemblances avec des personnages du 1 et du 2, l'époque veut qu'il y ait forcément des nouveaux protagonistes. En plus de ceux-là, le lecteur va aussi retrouver des personnages historiques.
SF-U : Tu as une exclusivité à nous filer pour faire baver les fans ? Run : Dans le tome 0, il va y avoir une conversation entre Jessy Christ et El Diablo quelques minutes avant le match de catch qui se déroule au début tome 1 sur la disparition de Jessy Christ
SF-U : Après le tome 0 il y a logiquement le Tome 3, pour quand est-il prévu ? Run : Je ne sais pas exactement, courant 2009 je pense. Je compte faire tout ce qu’il faut pour ne pas faire patienter les lecteurs !
SF-U : Quel sera le titre de ce nouvel album ? Run : Il s'intitulera "Révélations".
SF-U : Des BD relatant tes différents dessins autour de Mutafukaz sont-elles prévues ? Run : Un artbook devrait voir le jour avant le tome 4.
SF-U : Mutafukaz au cinéma ou en série-télé ? Ou même en jeu vidéo ? Run : En long métrage et en jeu vidéo, c'est plus qu'envisageable, mais rien n’est lancé.

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »