75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Brotherhood V quasiment finalisé

Publié il y a 8 ans par Nicolas L.

David DeCoteau tient à sa franchise

David DeCoteau , actuellement en partenariat avec les studios Regent Entertainment, vient d’annoncer que le deuxième film qu’il achève de mettre en boîte (sur les dix que composent le contrat qui le lie à ces studios) est le cinquième volet de la franchise Brotherhood, tout simplement baptisé Brotherhood V : Alumni. Le film est actuellement en post-production et devrait sortir avant que le réalisateur se penche sur son nouveau projet : H.G. Wells’ The Invisible Chronicles.
Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre , le script de Brotherhood V – écrit par Moses Rutegar - ne raconte pas la suite des aventures de cette très virile (sic) et sulfureuse fraternité de campus mais un slasher plus classique « mariant les éléments de Prom Night et I Know What You Did Last Summer » précise David de Coteau.
Le casting de ce film réuni Brett Novek, Maria Aceves, Preston Davis, Arthur Napiontek, Lindsay Landers, Oskar Rodriguez et Nathan Parsons.

Source : Fangoria

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • dois je avoir honte d'aimer les histoires bêbêtes de mecs en caleçons dans les couloirs des écoles américaines? DeCoteau le roi de ce genre me fera toujours bien marrer. Si la qualité est inégale et l'histoire souvent anecdotique, le style du réalisateur vaut tout de même le détour.
    Gil P., le 2 septembre 2008 12:10