75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Utopiales 2006 : Interview de Sergei Lukyanenko

Publié il y a 10 ans par Lucie M.

L'auteur (russe) de Night Watch

Nous avons eu le plaisir de pauser quelques petites questions à l’auteur russe Sergei Lukyanenko, auteur de la saga Nigth Watch, dont le premier tome - Les Sentinelles de la Nuit - est enfin sortie en France. Traduit par Christine Zeytounian-Beloüs, Les Sentinelles de la Nuit est disponible dans nos librairies depuis octobre 2006 aux éditions Albin Michel. Cette saga fantastique fut un véritable succès dès sa sortie dans sa partie d’origine en 1998 ; plus d’un demi-million d’exemplaires vendus. Un chiffre gigantesque qui n’a cessé de grossir, trois millions d’exemplaires à ce jour, depuis l’adaptation filmique du premier tome. Un énorme succès littéraire et cinématographique qui a eu un impact économique important en Russie.
L’entretien s’est déroulé pendant une séance de dédicaces de Sergei Lukyanenko le dimanche 5 novembre dans l’espace librairie des Utopiales. Heureusement, Christine Zeytounian-Beloüs était présente pour traduire nos questions et les réponses de l’auteur. Nous avons pu apprendre quelques révélations importantes et très intéressantes sur l’œuvre Night Watch. Une œuvre qui n’a pas terminée de s’étoffer dans sa forme originelle puisque un quatrième roman a été écrit, au cinéma également puisque le second opus Day Watch sera prochainement dans nos salles puis une version jeu vidéo du premier opus est depuis disponible sur PC.

Sergei Lukyanenko et sa traductrice Christine Zeytounian-Beloüs

Bonjour Sergei Lukyanenko, qu’est-ce que tu as pensé du film tiré de ton roman ?
Sergei Lukyanenko : Le film est assez éloigné du roman. Nous avons été obligé de réduire le récit pour que cela puisse se montrer au cinéma. Mais ce film a contribué à la renaissance du cinéma en Russie et de plus c’était une extraordinaire publicité pour mes romans, ce dont je ne peux que me réjouir.
Est-ce une trilogie ? ou y aura t-il plus de romans ?
Christine Zeytounian-Beloüs - Traductrice : En fait il y en à déjà 4. Donc c’est une tétralogie.
A l’époque de la sortie du film on avait pourtant parlé d’un Trilogie, non ?
Christine Zeytounian-Beloüs - Traductrice : C’est parce que le dernier volume n’est paru en Russie que fin 2005. Cette tétralogie sera donc composée de les Sentinelles de la nuit, les Sentinelles du jour, les Sentinelles de la pénombre et les dernières sentinelles. Sergei n’exclut pas d’écrire encore – éventuellement - un cinquième roman.
Sergei Lukyanenko : oui en effet ce n’est pas exclu qu’il y ait un jour un cinquième volume.
Combien de romans sont traduit en français ?
Christine Zeytounian-Beloüs - Traductrice : Actuellement Les Sentinelles de la Nuit – donc le tome 1 - est le seul qui soit paru en France. Il vient juste de paraître il y a quelques jours par contre le deuxième est déjà traduit. J’ai donc continué la traduction des romans de Sergei mais il ne paraîtra qu’en avril 2007. Enfin en principe entre avril/mai. Cependant pour le troisième j’ai juste commencé à le traduire et normalement paraîtra fin 2007. Le quatrième n’est pas pour l’instant programmé mais je pense que cela va se faire.
Est-ce que tu aimes le mythe du Vampire ? Sergei Lukyanenko : Non pas particulièrement. Il faut dire que dans Les Sentinelles de la Nuit c’est un thème tout à fait secondaire ; simplement ce sont les épisodes avec des vampires qui ont été le plus utilisé et mis en avant dans le film Night Watch. C’est également à cause des illustrateurs de la couverture de Les Sentinelles de la Nuit. Pourtant dans le roman les vampires jouent juste un rôle secondaire.
Justement, pour toi qu’est-ce qui te semble le plus important dans ce roman ?
Sergei Lukyanenko : L’important pour moi c’est de montrer l’amour, l’amitié, des relations humaines complexes et les problèmes qui se posent entre les gens. Quand à tout ce qui a autour, c’est plutôt de l’emballage.
Qu’est-ce que tu as pensé des Utopiales cette année ? C’est la première année que tu venais ?
Sergei Lukyanenko : Je suis déjà venu aux Utopiales en 2000, je crois que c’était la première année de son existence. Je suis vraiment très content que ce festival ait continué, car c’est un festival qui est vraiment d’un très bon niveau et c’est merveilleux que des écrivains de différents pays, des cinéastes, des acteurs du monde de l’imaginaire puissent se retrouver ainsi chaque années, dans un cadre aussi intéressant et c’est vraiment quelque chose d’exceptionnelle.
Une dernière petite question, il y a bientôt Night Watch 2 qui sort – je crois – en Europe, est-ce que pour toi ce deuxième chapitre est mieux réussit que le premier ?
Sergei Lukyanenko : Il est incontestablement et infiniment meilleure que le premier. D’abord le sujet se tient beaucoup mieux, l’histoire est bien mieux construite, il est bien mieux fabriqué au point de vue des effets spéciaux puis c’est vraiment une réussite. Je suis vraiment content qu’on ait pu faire un second film qui soit beaucoup mieux que le premier. Christine Zeytounian-Beloüs - Traductrice : Et je confirme, car moi-même j’ai vu le premier et le deuxième et celui-ci est infiniment meilleur !
Interview réalisée par Han Maximus.

» Télécharger le mp3 de l'interview - 11 Mo

Source : SFU

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »