75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Découvrez Starfinder, le Pathfinder des étoiles...

Publié il y a 6 jours par Vincent L.

Découvrez Starfinder, le Pathfinder des étoiles... : L'éditeur du jeu répond à nos questions...

L'éditeur du jeu répond à nos questions...

Enorme succès de la dernière GenCon, Starfinder est le nouveau jeu proposé par l'éditeur américain Paizo (à qui l'on doit le bien-nommé Pathfinder). Il propose d'étendre l'univers de Golarion (donc l'univers de Pathfinder) au delà de ses limites pour s'intéresser à ce qui se passe dans sa galaxie, transformant donc un jeu med-fan tout à fait classique en un space-opera défiant les limites de l'univers connu..

S’enfoncer dans des ruines extraterrestres en quête de magie perdue. Se montrer plus intelligent que les technomanciens corporatistes et leur armée de robots dans les rues sordides d’une station spatiale. Mitrailler un croiseur d’assaut piloté par un mort-vivant à bord de votre vaisseau spatial. Défendre une nouvelle colonie contre de redoutables prédateurs aliens. Etablir un premier contact avec un empire extraterrestre encore inconnu...

Que vous soyez un homme-rat, un alien reptilien, un être artificiel ou un elfe né sur une station orbitale, que vous utilisiez des fusils lasers, une armure assistée, de la magie ésotérique ou vos simples force de persuasion, Starfinder est un jeu de rôle dans lequel vous jouerez des héros qui influeront sur les évènements de la galaxie !

Cela n'étonnera personne, c'est Black Book Editions qui s'occupera de la version française de Starfinder. Déjà propriétaires de la licence VF de Pathfinder, ils poursuivent en toute logique leur partenariat avec Paizo. L'éditeur propose d'ores et déjà une précommande participative pour le jeu sur la plateforme Gameontabletop. Cela nous a donné envie d'en savoir plus, donc nous avons été enquêté du côté de Black Book Edition pour en savoir plus. Un informateur pas anonyme qui a insisté pour parler à visage découvert, Damien Coltice, nous en a dit un peu plus.

SFU : Si j'ai bien compris, Starfinder serait le futur de Pathfinder. Est-ce que j'ai bon ? Comment Paizo a t-il fait pour articuler logiquement un jeu med-fan et un jeu space-op ?

Damien Coltice : Oui, c'est cela, Starfinder est le futur lointain de Pathfinder (des milliers d'années plus tard). L'éloignement dans le temps permet à la fois de se baser sur le système solaire de Golarion tel qu'il a été développé pour Pathfinder (on retrouve les mêmes astres) et de ne pas être obligé de se conformer aux sociétés et historiques développés à cette époque (même si des choses ont perduré avec le temps). A vrai dire, il n'y a rien de compliqué et l'intérêt réside sur le fait que chaque MJ peut importer sans problème particulier des choses qui existaient à l'époque de Pathfinder, comme une résurgence du passé par exemple, un vieil artefact, un ennemi envoyé dans le futur ou une race ayant survécue, etc. Le côté Space Opera permet de TOUT mettre dans Starfinder. Toutes vos sources d'inspiration, les plus communes (les films type Alien) aux plus bizarroïdes évidemment. Dans la galaxie, tout existe ou presque, à vous de le situer.

SFU : Le jeu sort en France peu de temps après les USA. Qu'est-ce qui vous a plu dedans pour proposer une VF aussi vite ?

Damien Coltice : Tout d'abord, il faut savoir que nous avons été associé au projet. Paizo a cette énorme qualité et nous les en remercions. De ce fait, alors que nous étions un peu sceptique sur le concept de faire un "Pathfinder dans l'espace", au fur et à mesure que le background tombait et grâce aux parties de tests que nous avons faits avec eux, nous avons vite réalisé le potentiel du jeu. Nous avons donc commencé la traduction dès l'ouvrage finalisé par nos partenaires américains, après les premiers retours d'errata, toujours décisifs pour proposer au public français un ouvrage qui ne soit pas à la traîne de la première réimpression américains (le jeu a été épuisé avant même sa mise en vente chez tous les distributeurs).

SFU : Starfinder est une "précommande participative". Est-ce que tu peux nous rappeler la différence entre une "précommande participative" et un "financement participatif" ?

Damien Coltice : Il y a peu de différence légalement. L'idée, c'est que quoi qu'il arrive, avec les précommandes participatives de Black Book Editions, le projet se fera. Pour le reste, tout est identique. Nous essayons de rassembler l'enthousiasme autour du jeu et de financer des bonus. Ici, nous finançons d'abord et avant tout un prix de lancement de 40€ alors que la version américaine du jeu est à 60$. Nous faisons un gros effort pour permettre à tous ceux qui participeront avant la fin de la précommande participative ce lundi 11 novembre 23h59 de se lancer dans Starfinder à petit prix​.

Pour en savoir plus, on voit renvoie sur la page de la précommande participative qui est très bien faite (et ce n'est pas forcément toujours le cas dans les financement participatifs). On y trouve toutes les informations utiles sur le jeu, qu'il s'agisse de l'univers, du système, des différents paliers de financement ou des packs proposés. On notera que cette précommande permet d'acquérir le jeu pour 40€, un prix annoncé comme "prix de lancement". Pas dit qu'il n'augmente pas par la suite... La sortie du jeu est prévue au premier trimestre 2018.

Pour en savoir plus : Starfinder sur Gameontabletop.

Source : Communiqué de presse

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »