Zoom sur Roger Corman dans un exceptionnel documentaire sur Arte!

Publié il y a 4 ans par Richard B.

Des ovnis, des monstres et du sexe mais surtout, du cinéma !

Du 10 au 31 mars, ARTE rend hommage aux rois de la série B.

"À tout seigneur, tout honneur : le grand Corman ouvre le bal avec un remarquable documentaire intitulé Des ovnis, des monstres et du sexe . Pour les uns, Roger Corman est le parrain du film indépendant américain, pour les autres, tout simplement, le roi des rois de la série B. Né en 1923, cet Américain hors normes a réalisé une cinquantaine de films et en a produit environ quatre cents. Extraordinaire découvreur de talents, il a permis à Jack Nicholson, Peter Fonda, Dennis Hopper, Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Joe Dante ou James Cameron de faire leurs premiers pas. Si certaines de ses productions à microbudget bâclées en cinq, voire deux jours, sont oubliées, d'autres sont de vrais bijoux entrés par la grande porte dans le panthéon du cinéma, comme La petite boutique des horreurs et surtout le cycle Poe (La Chute de la maison Usher, La Chambre des tortures, Le Corbeau, etc.). Le septième art et la télévision rendent enfin hommage à celui qui est à la base du divertissement et l'un des derniers indépendants.

Pour le reste, réservez vos samedi soirs de mars puisque après le génial "Des ovnis, des monstres et du sexe - Le cinéma selon Roger Corman" (aka "Corman's World") d'Alex Stapletonle vous pourrez découvrir le 10, "Bud’s Best. Le monde de Bud Spencer" le 17, "Christopher Lee, l’élégance des ténèbres" le 24 et "Ma vie – Udo Kier" le 31.

Reportage autour de Corman

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »