75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

DVD/BR : les sorties du mois

Publié il y a 4 ans par Vincent L.

Cowboys, Zombies, Psychopathes, Super-héros, fantômes et fin du monde...

La sélection Scifi-Universe :

 

Melancholia

Certes on pourrait reprocher à Lars von Trier le côté prétentieux de son film. On pourrait aussi, de manière plus simple, rester hermétique à sa réalisation qui prend volontairement son temps. Mais le film procure une telle expérience, il propose des personnages si riches - puis il y a un tel plaisir de vie qui apparaît après projection - qu’il serait fort dommage de passer à côté. Melancholia s’inscrit donc comme l’un des films phares de 2011. Sortie le 03 janvier.

Lire la critique du film.

 

 

Les autres sorties du mois :

 

Territoires

Territoires est un premier film maladroit, parfois bancal dans sa construction, et qui ne sait pas toujours esquiver les stéréotypes liés au genre. Ceci dit, le film d'Olivier Abbou s'avère tout de même finalement plutôt sympathique. Parce qu'il s'appuie sur un scénario bien écrit - mettant au coeur de l'histoire des personnages consistants - et qu'il sait placer au premier plan un discours politique somme toute assez convaincant, Territoires parvient de justesse à emporter l'adhésion, se positionnant comme un survival certes pas terriblement original, mais au moins intelligent dans son propos et intéressant dans ce qu'il peut apporter au spectateur. Sortie le 03 janvier.

Lire la critique du film.

 

Episode 50

Encore un faux documentaire surfant sur la vague de Paranormal Activity. Vu la qualité des productions de ce genre (voir le médiocre Le dernier exorcisme poiur s'en convaincre définitivement), ce nouvel émule ne nous emballe pas plus que ça. Et ce n'est pas la bande-annonce qui tend à nous rassurer. Pour les amateurs, très surement, les autres sauront quant à eux passer leur chemin. Sortie le 03 janvier.

 

Green Lantern

Avec son parti pris visuel que certains ne manqueront pas de trouver particulièrement moche (personnellement, je dirai plutôt cartoonesque) et un scénario mettant en scène des personnages vides de toutes subtances, Green Lantern aurait pu être une sacrée bouse. Le film de Martin Campbell n’est en fait sauvé que par sa possibilité à être appréhendé différemment, comme une sorte de grosse BD un peu vintage relookée via une imagerie chiadée. Cela ne rendra pas le film bon, mais nettement plus regardable…. Sortie le 11 janvier.

Lire les critiques du film.

 

Atlantis Down

Atlantis Down n'est même pas un nanar drôle, mais simplement un mauvais film. On s'ennuie, le scénario est souvent grotesque et illogique, les acteurs en totale roue libre et on ne peut même pas se consoler avec de l'action qui viendrait à nous faire oublier tout ça. On retiendra juste l'idée intéressante de traiter l'histoire à la manière d’une partie d'échec. Et même sur cet aspect, Atlantis Down subit un cuisant échec et mat, et cela dès le début de partie! Sortie le 11 janvier.

Lire la critique du film.

 

Mother's Day

Rebecca De Mornay ne nous avait pas autant effrayés depuis La main sur le berceau et ça fait plaisir de revoir l'actrice à son sommet. Même si la photographie affirme son élégance et que l'histoire se montre globalement amusante, ce film (non dénué de quelques « lourdeurs habituelles ») doit en grande partie sa réussite à son actrice qui malgré les années n'a pas perdu de son charisme - loin de là ! - et qui apporte un véritable climax au film de Darren Lynn Bousman ! Sortie le 17 janvier.

Lire la critique du film.

 

Dead Heads

Dead Heads est un film possédant quelques bonnes idées tels certains zombies plus intelligents que certains humains, ou encore des petites scènes d'émotions ou d'humour fonctionnent plutôt bien. Mais Dead Heads souffre hélas d'acteurs inégaux (voir très mauvais pour certains), un script manquant grandement de subtilité se croyant perpétuellement drôle en citant ses références (ce qui n'est pas le cas) et couvert de maladresse de mise en scène rapprochant plus ce dernier d'un bon téléfilm que d'un film « grand écran ». Sortie le 17 janvier.

 

Derrière les murs

Derrière les murs est portée par une ambiance, un relief, et une Laetitia Casta, magistraux. Si le film se perd un peu dans sa conclusion, Julien Lacombe et Pascal Sid signent là un premier film plutôt réussi, et très prometteur pour leurs futures productions. Jamais la campagne française ne vous aura paru à la fois si mystérieuse et proche de vous ! Sortie le 17 janvier.

Lire la critique du film.

 

Cowboys et Envahisseurs

Cowboys et Envahisseurs se pose comme un blockbuster sympathique, mais auquel il manque le petit grain de folie nécessaire pour l'amener au delà de son postulat de départ et en faire un long-métrage véritablement remarquable. Ceci dit ne boudons pas notre plaisir, le film posséde malgré cela les atouts suffisant pour être un spectacle pulp efficace, qui plus est assuré par un casting plaisant. Sortie le 18 janvier.

Lire les critiques du film.

 

Hostel: Part III

Hostel, plus grosse fumisterie de l'histoire du cinéma gore ? Peut-être pas tant Hostel 2 parvenait à amener la saga encore plus bas. Alors voir arriver un troisième opus n'a rien de franchement rassurant, et ce d'autant qu'Eli Roth a abandonné son poste de réalisateur (mauvaise nouvelle ?) et que le film a été produit pour une sortie directe en video. Allez, gageons que ça ne peut pas être pire que les précédents. Réponse le 18 janvier.

 

Destination finale 5

En ressortant de ce Destination finale, la première chose qui vient à l'esprit est une interrogation sur son réalisateur : que serait-il capable de faire avec dans les mains un "vrai" scénario ? Car si le film s’évertue à ne nous réserver quasiment aucune surprise (hormis une petite scène sur la fin) et aligner les clichés, il a le mérite de présenter une réalisation très soignée. Il serait tout de même temps d'arrêter là cette franchise, ou alors, de vraiment réinventer la formule, car, en l’état, on a tout de même un quasi copié/collé des scripts précédents. Sortie le 25 janvier.

Lire la critique du film.

Diaporama photo : Melancholia [2011]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »