75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Conan ► Critiques & avis sur le film

Critiques du staff sur le film Conan

Les critiques de nos experts et passionnés.

  • 60

    La critique de Jonathan C. : Les invasions barbares

    Conan 3D n’est pas la version MTV Zack Snyderienne du Cimmérien comme le laissait présager les bandes-annonces peu rassurantes, et s’impose entre un mélange de séries comme Rome, Spartacus : blood and sand et Le Trône de fer (dans laquelle jouait justement Jason Momoa) avec de la pure série B d’exploitation (combats violents, gore, sexe…). Le film navigue constamment entre la bonne série B burnée à la Centurion (Neil Marshall aurait d'ailleurs probablement réalisé un bien meilleur Conan le Barbare), la série télé kitsch des années 90 (Hercule, Xéna la guerrière, Conan & Cie) et le nanar ricain fun comme Le Roi Scorpion, Krull, La Dernière légion ou Ken le survivant (le film avec Gary Daniels). Marcus Nispel offre de nouveau du cinéma pop-corn bien fait, excessif et généreux mais également désincarné (il manque toujours un petit quelque chose dans ses films) et très limité, sans couleurs et sans magie. C’est franchement rigolo, si du moins on prend le film pour ce qu’il est et non pour ce qu’il aurait pu être et pour ce qu’à été Conan au cinéma autrefois. Conan 3D est un carnage plutôt fun et très divertissant (quoique trop long et répétitif), mais trop creux pour prétendre à la succession du Conan de John Milius et de Schwarzenegger (qui reste la meilleure incarnation du personnage).


    Lire la critique complète de Conan par Jonathan C.

  • 50

    La critique de Vincent L. : Sang, sexe, violence... Conan !

    Si l'on prend Conan pour ce qu'il est - à savoir une adaptation basique des écrits de Robert Howard - le film de Marcus Nispel se pose comme une adaptation correcte, à la fois primaire et bourrine, apte à amuser le spectateur en quête de divertissement décérébré. Pris dans cette optique, cette nouvelle transposition de Conan au cinéma s'avère donc être un spectacle pulp amusant, réunissant les ingrédients nécessaires à ce que la tambouille prenne, à savoir de l'action, de la violence, du fun, des femmes dénudées et des paysages exotiques. Malgré cela, on pourra tout de même être déçu du fait que le long-métrage ne soit jamais plus que ce simple postulat de départ, qu'il ne supporte absolument pas la comparaison avec ses ainés (Conan le barbare en premier lieu), et qu'il suppose vraiment une certaine tolérance du spectateur vis à vis de ses nombreux défauts.


    Lire la critique complète de Conan par Vincent L.

Donnez votre avis sur le film Conan

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (3)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 40
    Quel retour désastreux pour le cimmérien... Le début avec Conan enfant semble prometteur est ensuite c'est l'ennui total qui arrive, bref il n'y a de Conan que le nom car celui là ressemble plus à un Chippendale échappé d'un spectacle de Kamel Ouali qu'à un barbare, encore une fois l'on a droit à une belle daube dans un emballage doré à la sauce 3D (pour changer) Dommage car la licence valait le coup et l'on aurait pu avoir droit à de bons films.
    D@rkwill
    le 21 novembre 2011 13h44
  • 20
    le premier Cardeur ont passe un bon moment, après le film est a chier et la 3D enfonce le film
    kikicool
    le 17 décembre 2011 05h14
  • 20
    marcus niespel est bien le produit de son époque, avec un film léché, spectaculaire mais ou l'ennuie guette dès la 5ème minute du film. Incapable de comprendre l'esprit du film de millius, sa violence sans concessions, son esprit barabare, niespel enchaine des scènes d'action sanglantes dont on se contrefout (en en reprenant certaines pour les massacrer - cf l'attaque du village dans la neige) ,avec un acteur principal qui ne laisse à aucun moment transpirer son coté sombre et joue le sourcil gauche ou droit pour faire le méchant (alors que momoa dans game of thrones c'est autre chose); Quant à la musique de tyler bates elle est à un milliard d'années lumière de celle de poulédoris; Un plantage absolu
    pendragon
    le 22 juillet 2012 17h46

5 avis sont disponibles pour une moyenne générale de 40 sur 100.