75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Métropolis ► Critiques & avis sur le film

Critiques du staff sur le film Métropolis

Les critiques de nos experts et passionnés.

  • 100

    La critique de Incal : Robot et lutte des classes.

    Avec ce film, le Maître incontesté, Fritz Lang, donne vraiment ses lettres de noblesse au cinéma de SF : il prouve la pertinence de ce genre très particulier pour exprimer sa vision artistique et politique.

Donnez votre avis sur le film Métropolis

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 100
    Metropolis, l'un des premiers vrais films de SF de l'histoire du cinéma, est un chef-d'oeuvre, aucun doute. Pourtant, je préfère muancer mon appréciation de cette oeuvre: j'ai découvert Metropolis avec la version colorisée des années 80, puis plus tard dans ses versions suivantes, ralongées, re-sonorisée, retapées. Du beau travail, c'est vrai, mais je préfère largement la dynamique incroyable de la version Moroder, racourcie, certes, mais beaucoup plus SF. Les dernières versions disponibles, plus longues, en font un film mettement plus orienté vers un mysticisme un brin dérangeant, neutralisant l'effet SF prédominant dans la version Moroder. Certes, une partie de l'histoire restait obscure dans les années 80 du fait de l'absence de certaines séquences encore perdues à cette époque, mais l'aspect général du film était puissant, et aujourdh'ui encore, alors que je regarde cette version avec sa BO typée années 80, Freddy Mercury, Bonnie Tyler, Jon Anderson, je ne peux m'empècher de frémir, tant la musique et les choix coloristiques ajoutent au dynamisme du film. Toutefois, quelle qu'en soit la version, Metropolis reste LE chef d'oeuvre fondateur de la SF. Tous les "clichés" y sont déjà: le savant fou, le robot maléfique, le jeune héros idéaliste, l'histoire d'amour, poursuites, destructions massives, suspense (la scène finale de la bataille sur le toit). Fritz Lang a tout inventé. Dommage qu'il y ait instillé cette dose de mysticisme qui ne semble plus cadrer avec l'ambiance générale. Voilà pourquoi je préfère la version Moroder des années 80.
    Uttini
    le 17 juin 2007 12h20

2 avis sont disponibles pour une moyenne générale de 100 sur 100.