75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : FACES [2019], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 25 novembre 2019 à 14h00

Je mets les pieds où je veux Little John...

James Tornade n'est pas un inconnu dans le petit monde du jeu de rôle. Auteur indépendant, il s'est fait remarquer grâce à d'excellentes créations, tels Sherwood ou Brigandyne (que nous avions sélectionné dans notre top des meilleurs de jeu de rôle 2015). Du coup, lorsqu'est paru son nouveau jeu en début d'année (en impression à la demande chez Lulu), on était très curieux de découvrir le résultat final. FACES - acronyme de Force, Agilité, Caractère, Esprit et Sens, soit les cinq caractéristiques des personnages - se présente comme un jeu de rôle générique permettant de jouer dans cinq genres intrinsèquement très différents : le cyberpunk, la fantasy, le post-apocalyptique, le pulp et le space-opera. La promesse est ambitueuse, d'autant que le livre n'est pas un annuaire indigeste : en quelques 200 pages, on nous assure que l'on va avoir tout le nécessaire pour faire tourner nos aventures.

Avant d'aller plus loin, il me faut vous dire que les systèmes génériques ne sont pas vraiment ma came. Pour moi, les mécaniques de jeu sont au moins aussi importantes que l'univers, et l'un de mes plaisirs en jeu de rôle est de découvrir des règles qui s'harmonisent avec le background du jeu. En cela, je trouve que les systèmes génériques manquent de saveur et de personnalité. Et s'il y a bien quelques exceptions qui sont parvenus à me convaincre (Brigandyne par exemple), elles restent tout de même à la marge par rapport au reste de la production. Je précise cela simplement pour dire que je ne suis a priori pas le public cible d'un tel jeu, préférant largement apprendre de nouveaux systèmes pluôt que de recycler toujours les mêmes. Ceci étant posé, voyons ce que FACES a dans le ventre.

La première impression une fois le jeu en main est excellente. Il n'y a pas à dire, l'impression à la demande a fait un bond qualitatif impressionnant ces dernières années, et FACES en est un excellent exemple. Couverture cartonnée, impression couleur, format US Letter (un peu plus petit que le A4), le livre a de la gueule. L'intérieur est à la hauteur des promesses de la couverture, entre de nombreuses illustrations (globalement très réussies) et une maquette certes très classique, mais indéniablement fonctionnelle. Ceux qui réduisent le jeu de rôle indépendant à des livres cheap risquent d'être surpris par le résultat final. FACES est beau, et le feuilletage rapide donne envie d'en savoir plus et de se lancer dans la lecture. Cette dernière s'avère d'ailleurs très agréable, toutes ces règles étant expliquées avec un didactisme de bon aloi (tout semble couler de source). C'est un fait : le plumage est beau. Maintenant, qu'en est-il du ramage ?

Et bien honnêtement : c'est très bon. Ça fait un peu mal à mon petit coeur allergique aux systèmes génériques de le dire, mais FACES m'a vraiment plu. On est ici en présence de règles simples, intuitives et suffisamment souples pour s'adapter à nombre de situations. Le coeur du jeu est extrêmement logique et facile à prendre en main. On comprend en quelques dizaines de minutes comment l'utiliser, et les diverses déclinaisons (liées aux univers proposés) ne font qu'en préciser certains points. Cet esprit de synthèse est d'ailleurs l'un des points les plus appréciables de FACES. James Tornade évite ainsi le piège des nombreuses règles additionnelles qui viendraient allourdir le corpus de base et le transformer en usine à gaz. Son jeu est léger et n'a clairement pas pour ambition de couvrir toutes les situations possibles et imaginables (je dirais même qu'il est pensé pour être hacké avec les règles persos des meneurs de jeu).

D'une manière générale, on sent bien que FACES a été pensé, muri, et qu'il a appris de ses aïeux. Celles et ceux qui ont l'habitude des jeux génériques vont repérer les influences qui ont servi à la construction du jeu. L'héritage de Savage Worlds ou de FATE est par exemple assez flagrant pour qui connaît ces deux systèmes. Il ne s'agit cependant pas d'un vague plagiat, plus d'une évolution prenant en compte l'existant. Et pour quelqu'un comme moi, qui n'apprécie ni Savage Worlds, ni FATE, la surprise n'en est que plus grande (et bien meilleure). La mécanique est toujours intéressante, très bien équilibrée et dispose de quelques idées qui lui donnent une vraie personnalité. Le double dé représentant l'inné et l'acquis m'a par exemple beaucoup séduit (notamment parce que j'aime bien avoir quelque chose à faire entre le lancer de dés et l'annonce du résultat, même si c'est aussi simple que de devoir choisir un dé).

FACES n'est en revanche pas un jeu générique qui permet de faire jouer tout et n'importe quoi. On est ici en présence d'un système de règles qui se veut cinématographique. On ne recherche pas la cohérence des actions, et on ne sent jamais vraiment son personnage en danger. FACES n'est clairement pas fait pour maîtriser des scénarios type horreur, survie ou quoi que ce soit d'autre qui baserait son ambiance sur la fragilité des personnages. Est-ce un défaut ? Non, c'est un parti-pris qui contribue à donner du caractère au jeu. J'ai testé le système sur un gros scénario pulp, et je dois bien reconnaître y avoir trouvé ce que je recherche lorsque je masterise ce type d'histoire. Les autres univers proposés découlent de la même logique héroïque, que ce soit avec des elfes, dans des vaisseaux, avec des implants cybernétiques ou dans le wasteland. Tu veux du grand spectacle ? Oui, FACES est fait pour toi !

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : FACES [2019]

Vincent L.
90

FACES réussit haut la main là où nombre d'autres systèmes génériques se sont plantés avant lui. La promesse faite par la quatrième de couverture (cinq univers, les mêmes règles) est remplie avec brio, et si vous êtes à la recherche de mécaniques modulables pouvant s'adapter à diverses ambiances, FACES s'impose comme un must have. Avec ce jeu, James Tornade confirme qu'il est l'un des auteurs de jeu les plus intéressants du moment.

On a aimé

  • Un système élégant, fruit d'une vraie réflexion,
  • Des règles simples, mais pas simplistes,
  • Une belle adaptativité aux univers proposés,
  • Un jeu générique avec une vraie personnalité,
  • Un très beau livre, agréable à lire.

On a moins bien aimé

  • Avec un scénario d'intro, ça aurait été le nirvana...

Acheter le Jeu de rôle FACES [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de FACES [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter