Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : L'affaire Deluze [2018], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 13 décembre 2019 à 14h00

Une affaire de famille...

Depuis que l'oeuvre de Lovecraft est tombée dans le domaine public, le nombre de jeux de rôle utilisant le Mythe de Cthulhu a tout bonnement explosé. Petit à petit, tout éditeur qui se respecte ajoute du poulpe dans son catalogue, multipliant auprès du public les propositions et les déclinaisons. Il ne pouvait en être autrement de l'un des plus vieux acteurs du jeu de rôle en France, Les XII Singes, qui a publié l'an passé le système Cthulhu Hack accompagné d'une campagne : L'affaire Deluze. Si le premier est inédit en français, la seconde est quant à elle la réédition d'un supplément non-officiel originellement paru pour L'Appel de Cthulhu au milieu des années 80.

Presque trente cinq plus tard, L'affaire Deluze revient donc dans une nouvelle version. Devenu aussi culte qu'introuvable au fil des années, cette campagne signée par Thierry Crouzet a désormais le droit à une nouvelle vie dans une édition en tout point luxueuse : A4, couleur, couverture rigide, accompagné une centaine de pages d'aides de jeu, bénéficiant d'une réécriture permettant d'en améliorer le contenu. Une fois le livre entre les mains, la première impression est très positive, et lorsqu'on le manipule et que l'on le feuillette tout ce qui nous est proposé, on ne peut que se rendre à l'évidence : c'est de la très belle camelote qui donne immédiatement envie de jouer.

Il faut dire que Les XII Singes ont parfaitement utilisé le crowdfunding pour mettre les petits plats dans les grands. La couverture est signée par Philippe Caza, les illustrations intérieures sont réalisées par Christophe Swal, la maquette est belle (délicieusement old school mais jamais ringarde), c'est bien écrit, bien structuré et, cerise sur le gâteau, les aides de jeu ont beaucoup de gueule. On pourra certes pester contre une relecture un peu légère, mais dans l'ensemble, L'affaire Deluze ne sonne jamais cheap, la qualité étant au rendez-vous. Maintenant, plongeons-nous dans les tréfonds de cette campagne pour savoir si le fond est à à la hauteur de la forme.

Alors, pour être tout à fait honnête, je ne m'attendais pas à ça. Rôliste biberonné à L'Appel de Cthulhu, je pensais à priori que L'affaire Deluze proposerait une campagne dans la lignée de ce qu'a édité Chaosium a fil des décennies. Ça n'est pas le cas : on est ici dans du pulp, mais alors pulp de chez pulp, du genre qui n'aurait pas détonné dans une gamme comme Savage Worlds. Ça n'est pas à proprement parler un défaut, mais il vaut mieux savoir où on met les pieds : si vous cherchez du Cthulhu version "horreur", du glauque ou de la peur, vous ne trouverez pas votre bonheur ici. Ceci dit, si vous cherchez du Cthulhu ayant une autre saveur, il se peut que cette campagne vous intéresse.

L'affaire Deluze, c'est presque du Iron Sky (ce qui, dans ma bouche, n'est pas du tout un défaut). Certes, on n'y croise pas Hitler chevauchant un T-Rex, mais on n'en est parfois pas très loin. Le Mythe est ici utilisé pour générer un certain nombre de péripéties et d'antagonismes spectaculaires et, au final, les PJ seront plus proches d'Indiana Jones que du fragile "monsieur tout le monde". Une fois le parti-pris accepté, force est de reconnaître que tout cela fonctionne plutôt bien, et que L'affaire Deluze parvient à proposer un certain nombre de séquences ou de passages qui sortent de ce qui est généralement proposé par L'Appel de Cthulhu.

Niveau système, L'affaire Deluze fonctionne avec Cthulhu Hack. Nous reparlerons en détail dans une future critique, mais dans l'ensemble, sachez que cette nouvelle mécanique m'a beaucoup fait penser à du bon vieux D&D old school (ce que d'aucuns pourraient appeler un "rétroclone") qui aurait été mixé avec du Gumshoe pour la partie enquête. Cthulhu Hack fonctionne bien, et s'avère globalement fluide. En l'état, ce choix de système est logique, assez pertinent même : clairement, le traditionnel BRP utilisé dans L'Appel de Cthulhu n'aurait pas permis une gestion aussi souple des diverses composantes de cette campagne (notons qu'un conversion au BRP fut envisagée, mais je n'en vois pas bien l'intérêt).

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : L'affaire Deluze [2018]

Auteur Vincent L.
80

L'affaire Deluze est une petite curiosité qui mérite le détour. Si les campagnes made in Chaosium vous ennuient, si vous trouvez le Mythe de Cthulhu rébarbatif, il y a peut-être moyen que vous trouviez ici une aventure apte à vous distraire et (pourquoi pas) à vous faire changer d'avis sur le poulpe le plus célèbre de la littérature. En revanche, si vous cherchez une campagne basée sur l'horreur psychologique et la frousse, passez votre chemin, car ici, on est dans du pulp assumé et, par bien des aspects, très plaisants.

On a aimé

  • Une campagne dont la tonalité est inhabituelle pour du Cthulhu,
  • Un parti-pris qui amènent nombre de scènes originales,
  • Un livre bien pensé, bien rédigé et agréable à lire,
  • La qualité du matériel.

On a moins bien aimé

  • Si vous voulez de l'horreur, passez votre chemin,
  • Un coût important si l'on prend en plus les belles aides de jeu.

Acheter le Jeu de rôle L'Appel de Cthulhu : L'affaire Deluze [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Appel de Cthulhu : L'affaire Deluze [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu