75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Iron Sky 2 : The Coming Race [2019], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 18 avril 2019 à 14h00

Fallen Kingdom...

Critique après la projection du film lors de l'édition 2019 du BIFFF.

​En 2012, c'est devant une salle archi-comble que Timo Vuorensola avait présenté au BIFFF le premier Iron Sky. La projection avait été particulièrement jouissive, le public bruxellois ayant massivement adhéré au délire proposé par le cinéaste finlandais. C'est donc fort logiquement que le réalisateur est revenu dans le plat pays pour la sortie de Iron Sky 2 : The Coming Race, et comme on pouvait s'y attendre, les spectateurs ont massivement répondu présents. C'est à nouveau devant une salle remplie (la séance était sold out) qu'a été projeté cette suite très attendue. Le premier Iron Sky ayant été une excellente surprise (voir notre critique), nous faisions partie de ces groupies attendant avec impatience le retour des nazis de la Lune. Malheureusement, ce retour n'a engendré qu'une amère déception tant Timo Vuorensola s'y révèle incapable de reproduire l'alchimie qui faisait la réussite du premier film.

Iron Sky ayant connu son petit succès, cette suite a pu bénéficier d'un budget bien supérieur (8 millions de dollars pour le premier, 21 millions pour celui-ci). Si l'on reste à des années-lumières des gros blockbusters hollywoodiens (Iron Sky 2 a coûté presque deux fois moins que Rien à déclarer, à titre d'exemple), il faut une nouvelle saluer l'excellente maîtrise technique dont bénéficie l'ensemble. Timo Vuorensola est visiblement capable de transformer chaque sou investi en or pour que ça se voit à l'écran. Une nouvelle fois, le résultat claque. Vaisseaux spaciaux, extra-terrestres, cités étranges, dinosaures : tout à de la gueule. Iron Sky 2 ne sonne jamais cheap et, comme son prédécesseur, n'a jamais l'air d'un nanar. On est bien dans un pur spectacle pulp qui va utiliser nombre d'ingrédients inhérents au genre (ici toutes les théories de la Terre creuse) pour proposer un spectacle délirant.

Malheureusement, si le délire bénéficiait somme toute d'une cohérence globale dans Iron Sky, il n'en va plus de même dans The Coming Race. Ici, le scénario se résume à une suite de péripéties qui s'enchainent sans chercher à raconter quoique ce soit. Chaque scène est presque un court-métrage en soi tant aucune ne semble s'imbriquer harmonieusement avec les autres. Chaque séquence pourra certes amuser (nombre de gags restent plutôt drôles, il faut tout de même l'avouer) mais dans l'ensemble, Iron Sky 2 manque cruellement d'harmonie et, du coup, ne raconte plus rien. Vuorensola tente bien d'ajouter un sous-texte politique à son film, comme cela avait été le cas sur le premier opus, mais ici, la mayonnaise ne prend plus, trop forcée, trop artificielle et, par bien des aspects, gentiment à côté de la plaque. Iron Sky 2 est donc un joyeux bordel sans queue ni tête qui peine à exister au delà du seul côté "délire".

Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que dans l'ensemble, les idées ne manquent pas (elles sont juste expédiées à la va-vite et mal agencées entre-elles), que le film possède son lot de moments bien jouissifs (Hitler sur son T-Rex, ce n'est quand même pas quelque chose qu'on voit souvent) et que certains comédiens s'en donnent visiblement à coeur joie (l'excellent Udo Kier est déchaîné). Et pourtant, malgré tout, Iron Sky 2 ne pourra pas échapper à l'étiquette du nanar, voire du plaisir coupable (ce que n'avait étonnamment pas été le cas le premier film), mais tout en étant un peu trop conscient de lui-même pour réussir à être vraiment attachant. Finalement, Iron Sky 2, c'est surtout la preuve qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses...

La conclusion de à propos du Film : Iron Sky 2 : The Coming Race [2019]

Vincent L.
40

Iron Sky 2 : The Coming Race tente de reproduire l'alchimie qui avait fait le succès du premier film. Malheureusement, si les ingrédients sont bel et bien tous présents (il n'en manque pas un), il n'ont pas été mélangés de la même manière. Ce qui avait pris la forme d'une comédie pulp très bien maîtrisée devient ici un gloubi-boulga qui semble torché à l'arrache. Reste que le film dispose d'une excellente tenue technique, que nombre de gags fonctionnent tout de même et que, finalement, on ne s'ennuie pas vraiment. C'est peut-être le programme minimal attendu d'un tel projet, mais nous, on en espérait beaucoup plus.

On a aimé

  • Techniquement très maîtrisé
  • Quelques gags efficaces ici et là.

On a moins bien aimé

  • Un scénario qui n'est qu'une suite de sketchs,
  • Plus aucun sous-texte politique pertinent,
  • Un casting inégal.

Acheter le Film Iron Sky 2 : The Coming Race [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Iron Sky 2 : The Coming Race [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Iron Sky

  • Voir la critique de Iron Sky [2013] : Du pulp dans toute sa quintessence...
    75

    Iron Sky [2013] Critique du film par Vincent L.

    Du pulp dans toute sa quintessence... : Contrairement à ce que pouvait laisser penser son pitch totalement délirant, Iron Sky n'est pas tant une comédie potache qu'un vra…
    Temps de lecture : 5 mn 34