75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : La galaxie tragique #4 [1983], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 16 février 2019 à 14h00

Turkish Interstellar...

Quatrième tome de la série Défis FantastiquesLa galaxie tragique est le premier volume qui ne s'inscrive pas dans le genre médiéval-fantastique, donc qui ne se passe pas dans l’univers de Titan. C’est à Steve Jackson, auteur du plutôt naze La citadelle du chaos, que l’on doit cet opus. Et à l’instar de sa création précédente, La galaxie tragique s’avère être une franche déception, et l’un des moins bons LDVELH jamais écrit. Déjà, sur la forme, c’est un bon gros plantage : le style d’écriture de Jackson est plat et les illustrations (signées par Peter Andrew Jones) sont tout bonnement à chier (pour le dire gentiment).

Au niveau ludique, La galaxie tragique propose d’aller de planète en planète pour trouver des coordonnées permettant de rejoindre son univers. Sur le principe, cela annonçait une aventure pleine d’exotisme, dans les faits, les peuples rencontrés sont aux mieux esquissés, aux pires carrément inexistants. On ne parvient pas à se figurer l’univers décrit, beaucoup trop vaste pour un livre de cette taille (on passe d’un extrême – le labyrinthe clôt – à l’autre – l’infini de l’univers). Bien souvent, les choix à faire sont totalement aléatoires (vous préférez la planète bleue ou la planète rouge ?). Il y a bien quelques bonnes scènes ici et là (le passage avec le robot tueur est assez sympa par exemple), mais ce ne sont que quelques gouttes dans un océan de vide.

Le pire de tout, c’est que La galaxie tragique est un one-true-path (oui, encore), et probablement l’un des pires jamais créés puisqu’il est tout simplement impossible de prévoir quoi que ce soit. On va par exemple trouver de nombreuses coordonnées pour essayer de retrouver notre univers (le but ultime de ce LDVELH), mais rien dans le livre n’indique lesquelles sont les bonnes. Au moment du final, il faudra en prendre deux au hasard et croiser les doigts. Rien de tel pour gâcher le plaisir de jeu. Ah oui, une dernière chose, Steve Jackson propose de nouvelles règles de combat, mais on s’en fiche complètement car sur le bon chemin (celui qu’il faut obligatoirement prendre pour gagner), il n’y a pas de combat.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : La galaxie tragique #4 [1983]

Vincent L.
20

Après le très médiocre La citadelle du chaos, Steve Jackson enfonce le clou avec La galaxie tragique, l’un des plus mauvais volumes de la série Défis Fantastiques. Dommage, car la promesse d’une aventure spatiale à l’échelle d’une galaxie vendait du rêve. En l’état, vous n’aurez qu’ennui et frustration.

On a aimé

  • Quelques passages ici et là.

On a moins bien aimé

  • Un one-true-path particulièrement vicieux,
  • Ecriture plate, molle et ennuyeuse,
  • Illustrations atroces,
  • Univers à peine esquissé,
  • Personnages inconsistants,
  • Règles optionnelles bien vues, mais inutiles.

Acheter le Livre-jeu Défis Fantastiques : La galaxie tragique #4 [1983] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Défis Fantastiques : La galaxie tragique #4 [1983] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+