75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : Monster of the Week [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le jeudi 10 janvier 2019 à 09h00

Alors quel monstre va-t-on chasser cette semaine ?!

Le nouveau jeu coédité par le studio Deadcrows et Raise Dead éditions est une bombe ludique : il s’agit du très fun Monster of the week. Ce jeu motorisé par Apocalypse world (le jeu de D. Vincent Baker) permet de créer des aventures rapidement dans un esprit série Tv tel que Buffy, True Blood, X-Files… Ne se contentant pas de traduire le jeu de Michael Sands, ils sont aussi réunis de nombreux auteurs français pour réaliser un bestiaire varié et riche.

                

Monster of the Week était donc très attendu en français. Les éditeurs du projet l’ont bien compris en proposant la gamme complète dès la sortie : livre de base, bestiaire, écran, cadres de jeu. Vous aurez de quoi chasser du monstre pendant des heures. MOTW est un jeu de rôle d’action horrifique facile à prendre en main et permet de jouer rapidement grâce aux livrets de chasseurs et au bestiaire. Les cadres de jeu proposent des ambiances très variées et surtout immersives.  Vous pouvez faire du Supernatural comme du Fringe ou encore du Once Upon a Time ou du Grimm. Des bonnes heures de jeu en perspective pour des parties fun que ce soient avec des débutants ou des vieux briscards !

Le matos de la gamme :

*Un livre de base de 352 pages, en couverture souple et noir et blanc, 34,90 euros.

*Un cadre de jeu « Once upon a time-like », 24 pages pour 10 euros.

* Un cadre de jeu « Carnivale-like », 24 pages pour 10 euros.

* Un cadre de jeu « Fringe-like », 24 pages pour 10 euros.

* Un cadre de jeu «Buffy-like », 24 pages pour 10 euros.

*Un bestiaire de 160 pages  accompagnés de son tableau de chasse, l’écran et 12 polaroids de monstres (hyper réussis !) pour 34,90 euros en couleurs.

Tous les livres sont à la taille roman grand format.

De quoi s’amuser et chasser du monstre !

Plongeons-nous dans le livre de base : il y a des monstres là, juste dehors…

Le livre s’ouvre sur un pitch du background, le principe du jeu et la présentation de la structure du livre : la première partie est consacrée aux chasseurs, la seconde réservée aux gardiens. 

Les chasseurs

Avant d’enquêter sur un premier mystère, il faut créer une équipe avec une raison d’être.  Des concepts aident à personnaliser et souder l’équipe. Du type road trip d’une famille de chasseurs ou groupe des affaires inexpliquées. Puis, chaque chasseur va déterminer son type : élu (c’est mon destin !), vaurien (façon Anna Valmont dans Les Dossiers Dresden ou Peter Bishop dans Fringe), divin (Castiel dans Supernatural), expert (Rupert Giles dans Buffy, parano (qui a dit Mulder ?), initié (d’une vieille secte), monstre (Et oui !), ordinaire (le seul normal donc !), professionnel (c’est un métier madame, laissez les professionnels faire leur travail !), magicien, épouvantail (vous savez, le gars flippant qui a des pouvoirs étranges et ne les contrôle pas toujours), vengeur. Il existe d’autres types de chasseurs non détaillés dans le livre mais disponible sur le net comme le scientifique déchainé ou le luchador ! Un seul et unique chasseur de chaque type est autorisé par équipe car vous êtes l’incarnation de cet archétype et il faut assumer ! Pour chaque type de chasseur, un livret est proposé avec toutes ses caractéristiques et ses relations à définir avec le gardien et son équipe. Les archétypes de chasseur sont plutôt équilibré avec des points forts et des faiblesses diverses. Chaque chasseur aura ainsi un historique qui le lie au groupe et des attributs : cool, coriace, charme, futé, bizarre qui vont de -1 à +3. Les manœuvres possibles sont associées aux attributs via un test : 2 dés à 6 faces plus score de l'attribut associé pour tenter l'action. Moins de 6 signifie un échec dramatique, au-dessus les succès sont plus ou moins flagrants. 

Ce qu’il faut retenir du rôle de chasseur 

Quand vous jouez votre chasseur :

• Agissez comme si vous étiez le héros de l’histoire (parce que c’est le cas).

• Tracez votre propre voie (c'est ton destin !).

• Trouvez ces foutus monstres et arrêtez-les (c'est le job!).

• Mettez-vous dans la peau de votre chasseur (et lâchez-vous sur les répliques cultes)

Les manœuvres de base :

Agir sous pression

Donner un coup de main

Enquêter sur un mystère

Manipuler quelqu’un

Protéger quelqu’un

Évaluer une situation qui craint (vital !)

Utiliser la magie

Casser la gueule

Et pensez à utiliser votre chance…

   

Des exemples de bestioles à combattre !

Les gardiens

Les priorités du Gardien sont de rendre le monde réel et de rendre l’existence des chasseurs dangereuse et effrayante. Pour cela, il s’appuie sur des principes :

• Ajouter de l’horreur à des situations quotidiennes.

• Vous adresser aux Chasseurs, pas aux joueurs.

• Utiliser les manœuvres de Gardien, jamais leur nom, elles sont très nombreuses…

• Être un fan des Chasseurs (oui parce qu'une équipe de badass bras cassés pareils, on ne peut que les aimer!)

• Bâtir une mythologie cohérente du monde au fil des parties.

• Rien n’est sûr. Tuez les sbires, les monstres... Les menaces sont partout.

• Donner un nom à tous les individus qu’ils rencontrent.

• Donner aux Chasseurs ce qu’ils ont mérité, pas ce qu’ils voulaient.

• Songer à ce qui se passe hors champ...

Pour vous aider à suivre tout cela, une sorte de tutoriel vous apprend à créer vos propres mystères, et des exemples complètent ces explications. Vous serez aussi aidé pour gérer les sbires, monstres et lieux intervenant dans l’aventure. C’est didactique et fun à lire. J’ai déjà envie de devenir gardienne !

Un mystère d’introduction intitulé le songe d’une nuit d’été est proposé. Il implique que Féerie existe ce qui ne collera peut-être pas avec l’ambiance de jeu que vous aurez choisi. Pour ce mystère, une accroche et un compte à rebours sont fournis pour aider à entrer dans l’ambiance puis rythmer l’histoire. Les PNJs sont nombreux et précis. De quoi commencer à jouer facilement. Les sessions de Monster of the Week durent généralement entre deux et quatre heures. 

Des fiches récapitulatives téléchargeables résument les règles concernant gardiens et chasseurs.

Ambiance lovecratienne

Après la présentation du travail des gardiens est explicité en détail comment utiliser les règles en partie. C’est plus clair que précédemment, moins de digressions, et des exemples, notamment pour le combat permettent de saisir ce qui est attendu. Cela reste simple et fluide. On est quand même là pour taper du monstre et vivre des émotions fortes !

Les derniers chapitres sont importants si vous souhaitez construire des arcs narratifs, des saisons d’épisodes pour votre fine équipe de PJs. Des modèles d’arcs comme ‘la némésis’ ou ‘un mal ancien se réveille’ sont fournis. Mais en résumé, il faudra réfléchir à un concept de base, une machination de longue haleine, créer des menaces, un compte à rebours… Pour rendre votre saison inoubliable ! Des exemples de sbires, monstres et mystères complètent le chapitre.

Un autre « scénario » complet est fourni, il se déroule cette fois sur un campus universitaire et amènera vos chasseurs à affronter une armée des plus étranges… Cette histoire est propice à des scènes d’anthologie en roleplay !

Suite à ce scénario, d’autres conseils complètent l’ouvrage ainsi qu’une liste des inspirations. S’ils sont judicieux, on peut regretter qu’ils soient disséminés dans plusieurs chapitres du livre qui rend ce dernier difficile à lire pour ceux qui ne veulent que jouer. Toutefois, en lisant tranquillement l’ouvrage, un gardien débutant s’y retrouvera et pourra rapidement lancer un one-shot ou directement la saison 1.

Le reste de la gamme

L’écran dit tableau de chasse reprend les résumés des règles et manœuvres liés aux chasseurs et au gardien. Lisible et clair, il sera indispensable lors des premières parties. L'illustration a un côté tableau d'enquête !

Le Bestiaire est très complet et propose aussi des lieux. Avec ce supplément, vous avez de quoi jouer des années à Monster of the Week. A la fois catalogue de monstres  et guide de voyage, il a été écrit à plusieurs mains notamment par Batronoban, Croc ou encore Jérôme Larré et Coralie David. François Cedelle a harmonisé tout cela et chaque monstre est ainsi présenté : nom, motivation, informations utiles, citation typique, description (physique, pouvoirs, faiblesse…) et exemple de lieu où l’on peut le croiser. Niveau créatures, vous aurez le choix : banshee, mimic, Gremlins, petit gris ou encore naga et même clown (Quelle horreur !). Vous pourrez aussi personnaliser votre monstre si le coeeur vous en dit. Pour chaque lieu (15 en tout dont 5 liés au Manoir du crime), des pouvoirs et manœuvres peuvent y être associés. C'est le vrai plus de la gamme VF !

Parlons maintenant des settings de jeu, s’ils ne sont pas indispensables, ils feront le bonheur des fans des ambiances proposées. Chaque setting donne une délimitation thématique, un décor, des figurants, des PJs déjà préparés à personnaliser, un mystère de départ et ses développements futurs.  Ce sont des sortes d’épisodes pilotes. Ils posent le cadre d’une campagne potentielle, des conseils et des règles supplémentaires permettant de gérer le setting choisi. Si le thème Once Upon a Time-like n’est pas celui vers lequel je me serai dirigé, il est celui qui m’a le plus surprise à la lecture. Sans en dévoiler le pot aux roses, ne vous attendez pas à une redite de la série Tv. Le setting Fringe s’appuie sur ce qui fait la spécificité de cette série, l’aspect dimensionnel. Concernant le Buffy contre les vampires-like, si vous êtes fan, foncez ! Quant au Carnivale-like, on retrouve un peu l’ambiance d’une des saisons d’American Horror Story.

Vous l’aurez compris, Monster of the Week se veut fun et immersif, en format court mais en saison. Grâce au moteur Apocalypse World, il est rapide à prendre en main et les nombreux livrets de chasseurs proposés vous offriront la possibilité de créer des équipes de chasseurs plus surprenantes les unes que les autres. Bonne chasse !

 

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : Monster of the Week [2018]

Nathalie Z.
87

Monster of the Week est un jeu de rôle fun et immersif d'action horrifique pour des parties rapides façon épisode de série tv et donc jouable en saison. Motorisé par Apocalypse World, MOTW est fluide, drôle et permet des parties de 2 à 4 heures intenses en émotion. La variété des profils de chasseurs fournis et la richesse du bestiaire, ainsi que les 4 settings déjà édités garantissent des heures de jeu avec une gamme déjà très complète. A noter beaucoup de ressources proposées par les éditeurs en pdf pour enrichir le jeu. 

On a aimé

  • Une gamme complète dès sa sortie !
  • De nombreuses aides de jeux et compléments en ligne
  • Un jeu facile à préparer, fun à jouer
  • Des settings pour des ambiances série Tv très variées
  • Le livre de base a un prix abordable

On a moins bien aimé

  • De la couverture souple en format roman, pratique à transporter, moins classe dans la bibliothèque
  • On veut encore plus de settings !

Acheter le Jeu de rôle Monster of the Week [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Monster of the Week [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+