75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Unlock ! Exotic Adventures [2018], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le jeudi 13 décembre 2018 à 09h00

Un croisement perfectible entre jeu vidéo et escape game

En général, les modes vont et viennent mais elles ne restent pas. L’année dernière, ça a clairement été l’explosion des escape-game. A la fois en vrai, avec 527 ouvertures de salle en France depuis le 1er janvier 2017 (vous avez vu, j’ai potassé mes chiffres), mais aussi sur table, avec le sacre de la série Unlock ! à Cannes et d’Exit à Essen.

Depuis, la hype est un peu retombée, mais nous avons tout de même eût droit aux déclinaisons annuelles de ces deux franchises. C’est le signe qu’elles sont parvenues à trouver leur public, au moins en ce qui concerne les jeux de plateau.

Exotic Adventures, la boîte dont nous allons parler aujourd’hui, n’est pas tout-à-fait une nouveauté puisqu’elle est sortie dans le courant de l’été. Mais elle n’avait pas encore été chroniqué sur le site, et il nous paraissait important d’en parler avant de nous attaquer à la prochaine itération de la série, Heroic Adventures, qui vient tout juste d’arriver à la rédaction. Vous êtes prêt ? Alors c’est parti.

Petit paragraphe pour ceux qui ne connaissent pas la série

Le principe d’Unlock ! commence à être bien rôdé, puisque cette boîte constitue quand même la quatrième itération de la franchise. Si vous y avez déjà joué, vous pouvez passer sans regret au paragraphe suivant puisqu’on va maintenant faire un point sur la mécanique (le texte qui suit est honteusement repris de ma chronique précédente, il n’y a pas de petits profits. Et puis c’est legit puisque rien n’a changé – de ce point de vue – entre les deux boîtes).

Un scénario se compose de multiples cartes dont le dos est numéroté. La première carte du paquet sert à lancer le scénario, voici par exemple celle du didacticiel :

 

La carte comporte de nombreux chiffres, parfois cela peut être des lettres. Chacun correspond à une carte du paquet que vous devez poser face visible sur la table. Cela peut être par exemple un indice, un objet ou un nouvel endroit où aller. C’est avec ces différentes cartes que vous devrez interagir pour avancer dans l’histoire, résoudre les énigmes et aboutir à une solution. Mais pour cela, il faudra les combiner judicieusement.

Rapidement, les cartes s’accumulent sur la table au point qu’on peut se sentir un peu perdu. Heureusement, le jeu vous indique lorsqu'une quelque chose n'a plus d'utilité pour la suite de l’aventure. Il est alors recommandé de la défausser, afin de se concentrer sur l’essentiel.

Pour jouer, il faut lancer une application mobile sur son smartphone ou sur ta tablette. Celle-ci est bien entendu gratuite et disponible sous iOS et Android. Pour résumer, l’application s'occupe de tout le côté administratif. Elle gère le chronomètre, sachant que vous avez 1h pour résoudre un scénario. Elle permet également d’obtenir de l’aide sur une carte ou sur une énigme, d’écouter des messages ou d’entrer des codes pour déverrouiller une porte ou un mécanisme.

Parlons un peu des cartes. Elles peuvent être de 4 types. Les objets, tout d'abord, sont dotés d’un bandeau bleu ou rouge. Les objets bleus peuvent interagir avec des objets rouges, et cela donne le numéro d’une nouvelle carte. Par exemple, si vous combinez la clé (carte rouge n°11) avec le coffre (carte bleue n°35), vous regardez dans le paquet si la carte 46 existe. Si c'est le cas, vous la retournez face visible. Sinon, c'est que rien ne se passe.

Attention cependant : on n’est pas dans un Point-and-clic LucasArts de de la grande époque. Il est déconseillé d'essayer toutes les combinaisons les unes après les autres car certaines vous vaudront des pénalités. Par exemple, ce n'est pas une bonne idée de combiner le hamster (carte rouge n°37) avec le micro-onde (carte bleue n°22). La carte 59 existe, mais elle vous fera simplement perdre 3 minutes (et croyez-moi, on n’a pas de temps en rab').

Les machines, ensuite, sont dotées d’un bandeau vert. Elles correspondent à des mini-jeux plus ou moins simples présents dans l’application.

Les cartes à codes sont dotés d’un bandeau jaune. Ces cartes nécessitent d’entrer un code dans l’application afin d’obtenir un indice ou le numéro d’une nouvelle carte du paquet.

Les cartes neutres, enfin, sont dotées d’un bandeau gris. Elles peuvent représenter un peu près tout et n’importe quoi : des lieux, le résultat d’une l’interaction entre plusieurs objets, des pénalités ou des modificateurs à utiliser avec d’autres cartes en votre possession. Certaines n’ont simplement aucune utilité, sinon vous faire perdre du temps en les analysant. Les fourbes.

Parfois, un numéro est dessiné de manière plus ou moins visible sur une carte. Dans l'exemple ci-dessus, il y a un 16 qui est visible dans le fond du coffre ouvert. Ici, c'est relativement facile mais le jeu sera souvent beaucoup plus subtil... Souvenez-vous de ce que disait Edgar Allan Poe : il n'y a pas de meilleure cachette que celle qui se trouve juste devant nos yeux. Lorsque vous détectez un de ces numéros, il faut sortir la carte correspondante du paquet.

Et si vous êtes perdu, pas de panique : l’application vous donne des indices, plus ou moins explicites, sur l’emplacement des numéros cachés. Il ne faut pas en abuser car ils diminueront votre score final, mais il est largement préférable de demander de l'aide plutôt que de rester bloqué 5 minutes sur une énigme.

Un dernier point pour finir. Plusieurs goodies sont disponibles sur le site Internet de l’éditeur : le tutoriel du jeu, celui dont nous venons tout juste de parler, et plusieurs aventures exclusives qui vous occuperont quelques heures et vous permettrons de savoir si vous accrochez avec la formule ou pas (après tout, c’est l’objectif).

Il vous suffit d’une imprimante couleur, d’une paire de ciseaux et surtout de savoir découper selon les traits pointillés (un exercice niveau maternelle, rappelez-vous-en quand vous aurez toutes les peines du monde à découper droit).

Un point sur le contenu d’Exotic Adventures (garanti sans spoiler)

Comme d’habitude, la boîte renferme 3 scénarios distincts, chacun étant destiné à durer plus ou moins une heure.

Le premier s’intitule La nuit des croque-mitaines. On y vole au secours d’un petit garçon qui a vu ses rêves envahis par plusieurs monstres de cauchemars. Il va falloir les faire disparaître un par un afin que l’enfant puisse retrouver des nuits plus calmes.

Le deuxième se nomme Le dernier conte de Shéhérazade. Il propose, ce qui ne devrait pas trop vous étonner, de voler au secours de la célèbre conteuse des Mille et Une Nuits qui a perdu l’inspiration, et qui a donc besoin de votre aide pour ne pas perdre la tête.

Le troisième – et pour ne rien vous cacher mon préféré – s’appelle Expédition Challenger. En enquêtant sur la disparition inquiétante du Professeur, les joueurs rejoignent le lieu de sa dernière expédition : une vallée peuplée de dinosaures, fortement inspirée du Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle.

Le plaisir de la découverte étant une partie importante de l’expérience, on ne va rien dévoiler sur les différentes intrigues. Sachez simplement que les 3 scénarios proposés sont globalement d’une très bonne tenue. Une fois de plus, les Vachers de l’Espace nous prouvent qu’ils sont les patrons quand il s’agit de raconter des histoires capables de nous transporter dans leur univers…

Personnellement, je suis un poil moins convaincu par les énigmes. J’ai trouvé qu’elles étaient plus tirées par les cheveux que celles de la boîte précédente (Unlock ! Secret adventures pour ne pas la nommer). J’ai eu recours plus souvent aux indices, et la séquence finale du premier scénario m’est carrément passée au-dessus (comme pas mal pas mal de monde d’ailleurs si j’en crois les forums).

Mais le plus gros changement de la boîte n’est pas là. Une fois de plus, les Space Cowboys mettent un point d’honneur à surprendre en explorant de nouvelles directions. Cette fois-ci, c’est l’application qui est vraiment mise en avant. On peut même dire, sans exagérer, qu’elle est placée au cœur de l’expérience de jeu.

Une application très (trop) présente

D’un côté, c’était dommage de cantonner le smartphone au rôle de gros chronomètre géant, avec quelques écrans vaguement interactifs à côté. Et puis cela donne lieu à quelques énigmes sympathiques et originales, mettant à profit les capacités de nos petits joujoux hors de prix (microphone – d’ailleurs pensez bien à donner la permission à l’application, gyroscope, tactile, etc.). Certains confrères bloggeurs, en pâmoison, parlent « d’expérience disruptive ». Excusez du peu. Mouais… En pratique, on est bien loin du niveau d’interaction et de la prouesse technologique d’un Chronicle of Crime, par exemple. Il n’y a rien qui surprendra quelqu’un qui a déjà posé ses paluches sur une 3DS. Même si, encore une fois, le résultat est tout-à-fait sympathique, on est dans l’évolution plus que dans la révolution.

Le point positif, c’est que cela augmente énormément l’interaction avec le jeu. Hélas, ce choix de gameplay radical n’a pas que des bons côtés. Tout d’abord, il faut bien avouer que l’emballage de l’application n’est pas à la hauteur des standards actuels du marché. Le rendu en 2D toute plate est franchement daté, surtout à l’heure où le moindre puzzle-game est en full-3D avec une interface à vous décoller la rétine. Ça passait largement lorsque l’appli n’était qu’un support dédié à la gestion de l’administratif. C’est beaucoup plus visible – et gênant – lorsque l’appli se retrouve placée au centre de l’expérience. Dommage pour les éditeurs, mais ils se sont engagés sur un terrain sur lequel ils n’ont ni les moyens ni l’expérience en la matière.

De fait, le résultat ne convaincra probablement pas aux accros du numérique, qui ont un niveau d’exigence très élevé vu les moyens hallucinants que les éditeurs de jeu vidéo consacrent aux plateformes mobiles. Et il risque de ne pas plaire non plus aux amateurs de jeu de plateau, qui ne sont pas là pour tripoter une application à longueur de partie.

Cerise sur le gâteau, cela appauvrit au final l’expérience de jeu. Là où les boîtes précédentes se jouaient très bien à 5 ou 6, chacun regardant quelques cartes ou proposant toutes les combinaisons foireuses qui lui passent par la tête, eh bien ici le jeu est quasiment solitaire / en couple. Le joueur sur l’appli va gérer tout un tas de choses en solo. Il ne va pas forcément avoir le reflexe (ou même la possibilité, car certaines énigmes se font en temps limité) d’impliquer les autres. Certains joueurs pourront se sentir exclus de la partie, tout simplement.

Et c’est vraiment dommage… Car soyons clair, les Space Cowboys auraient tout-à-fait pu se contenter de jouer la sécurité, en reprenant peu ou prou la même formule que les boîtes précédentes. Comme Exit, tiens… Ils auraient quand même vendu leurs boîtes par palettes entière. Ici, ils ont fait l’effort de prendre des risques et d’explorer de nouvelles voies. Et c’est toujours dommage quand ce type d’approche, beaucoup trop rare aujourd’hui dans une industrie qui joue très (trop) souvent la sécurité, ne paie pas.

Après, pas de catastrophisme. L’essai n’est pas complètement convainquant, certes, mais il reste tout de même de très haute tenue. Surtout pour ceux qui prévoient d’y jouer seul ou en couple. Et puis, étonnamment ça nous rassure plutôt qu’autre chose sur le futur de la licence et les prochaines boîtes à venir. Pour le coup, on peut être sûr qu’elles auront à cœur de nous apporter quelque chose de vraiment nouveau et original, et c’est bien là le principal.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Unlock ! Exotic Adventures [2018]

Gaetan G.
70

A première vue, Exotic Adventures coche toutes les cases du bon épisode d’Unlock! : il dispose d’une écriture soignée, de situations originales qui sauront surprendre même les habitués et de petites trouvailles de gameplay plutôt intéressantes. On peut à la limite lui reprocher des énigmes parfois un peu tarabiscotées, pour le reste le titre est solide sur ses acquis.

En revanche, il choisit de mettre énormément l’application en avant. Ce n’est pas forcément une super idée, la faute à une interface proprette mais trop statique et vieillotte pour être en pleine lumière. Et puis surtout, l’expérience sera radicalement différente pour celui qui va piloter l’appli et pour les autres. Si vous jouez seul ou en couple, ce ne sera pas vraiment un problème. Pour les autres, vous aurez meilleur compte de vous retourner vers une autre itération de la série, de préférence Unlock ! Secret adventures si vous ne l’avez pas encore essayé.

On a aimé

  • Histoires solides
  • De belles trouvailles de gameplay
  • Unlock ! ose l'originalité, contrairement à une série comme Exit dont la deuxième saison recycle énormément les idées de la première
  • Très bien en solo, à la limite en couple

On a moins bien aimé

  • S'appuie beaucoup trop sur l'application, un peu trop statique et vieillotte pour déchaîner les passions
  • Pas forcément adapté pour 3 à 6 joueurs. Il y a celui qui va pianoter sur l'appli, et les autres qui vont le regarder
  • La feuille de papier fournie dans la boîte sert au premier scénario, et vous allez la détruire pendant la partie. Pas d'inquiétude, pensez juste à en imprimer une nouvelle si vous voulez prêter la boîte à des amis (le fichier est disponible en suivant ce lien)

Acheter le Jeu de société Unlock ! Exotic Adventures [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Unlock ! Exotic Adventures [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Unlock !