75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Dream On! [2018], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le lundi 14 mai 2018 à 09h00

Simulateur de rêves chelous

  • « — Alors, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir essayer aujourd’hui ?
  • — Je vous propose de tester Dream On!, une petite boîte sympathique et idéale pour faire travailler ses méninges.
  • — Je ne connais pas du tout… Avec un nom comme ça, j’imagine que le thème va tourner autour du rêve ?
  • — C’est tout à fait ça. Il s’agit d’un jeu coopératif, dans lequel nous allons tous partager un rêve bien chargé, genre celui qui nous attend quand on a eu la main un peu lourde sur la raclette. Les parties sont courtes –  le rêve ne dure qu’une poignée de minute – et une fois qu’il est terminé l’équipe doit se le rappeler tout ce qui s’y est passé.
  • — J’espère que c’est simple, je n’ai pas envie de me prendre la tête avec 1 heure d’explication.
  • — Ça tombe bien, les règles sont réduites à leur plus simple expression. On ouvre la boîte et on joue directement : pas besoin d’une mise en place particulière.  Regarde : je prends la pile de carte contenue dans la boîte, je mélange, j’en distribue trois à chaque joueur et pour finir je retourne la première face visible…


  • — La carte représente un bateau sur une mer déchaînée. On fait quoi après ?
  • — Tu verras, il y a vraiment des illustrations sur tout et n’importe quoi. Pour lancer la partie, tu dois juste dire une petite phrase correspondant à la carte afin de commencer le rêve.
  • — Euh… Je ne sais pas… Tiens, allez, je me lance : « dans mon rêve, on était parti en expédition en bateau autour du monde »
  • — Nickel. Chacun a donc 3 cartes entre les mains. On peut en jouer une quand on veut, en la posant sur la pile des cartes visibles et toujours en l’accompagnant par une petite phrase Kivabien™. A chaque fois que vous jouez une carte, n’oubliez pas de piocher afin d’en avoir toujours le même nombre en main. Maintenant, on va retourner le sablier et c’est parti pour deux minutes de grand n’importe quoi.
  • — « on voulait emmener un cadeau à quelqu’un »
  • — « à un papy très gentil »
  • — « Le papy avait un chat roux, comme le tien »
  • — « ce chat adorait les souris »
  • — « et les œufs au plat. Il kiffait les œufs au plat, ça lui rappelait les oiseaux… »


Deux minutes plus tard...


  • — « … Et heureusement Superman arriva pour tous les sauver »
  • — Stop ! Fin du chrono. Maintenant, on va passer à la seconde phase du jeu. On va retourner le tas de cartes jouées histoire qu’il soit face cachée, et le dernier à avoir posé une carte va essayer de se rappeler la première de la pile.
  • — Facile, c’était un bateau.
  • — Jusqu’ici, c’était plutôt simple. Tu as trouvé, l’équipe marque donc 2 points. Si tu ne t’en étais pas rappelé, tu aurais pu demander l’aide de tes partenaires. Mais dans ce cas, on ne marque qu’un seul point. Et si personne n’arrive à trouver, ou si on se trompe, l’équipe se prend une pénalité de 2 points.


  • — C’est moi qui dois tout trouver ? Les autres regardent ?
  • — Pas du tout. Une fois que tu as fini, c’est au joueur à ta droite et ainsi de suite jusqu’à ce que le tas soit vide. Allez, c’est parti !

Au bout d’environ 10 minutes, la partie est finie. Le groupe a fait un score de 22, ce qui est bien mais pas top. Le score ne sert à rien, sinon à inciter d’en refaire une petite juste pour s’améliorer.


  • — Et alors, vous en avez pensé quoi ?
  • — Ben… la première partie du jeu est marrante, on pose un peu du tout et du n’importe quoi et le rêve part vraiment dans toutes les directions.
  • — Mais il y a quand même un équilibre à trouver : si on reste sage dans le choix de carte, la partie sera assez terne. Et si les cartes n’ont aucun rapport, elles seront impossibles à trouver et on aura perdu.
  • — Au début, lorsqu’on voit une pile de 20 ou 30 cartes, on se dit qu’on n’arrivera jamais à tout se rappeler. Et puis au final ça se fait bien, même si c’est quand même un joli exercice de mémoire.


  • — C’est sympa, en fait. Mais est-ce qu’il y a une bonne rejouabilité ?
  • — Tu fais bien de poser la question, parce que la réponse ne va pas de soi. J’ai envie de te répondre oui et non. Il vaut mieux éviter de faire deux parties d’affilées, et il est préférable de varier régulièrement les joueurs (au moins un ou deux) histoire de changer de manière de penser. Pour le reste, il se sort facilement, et il se joue bien pour à peu près tous les publics.
  • — Tu le recommanderais pour qui, justement ?
  • — Je trouve que Dream On! peut avoir sa place dans toutes les ludothèques. Les joueurs familiaux qui viennent à la maison l’adorent parce qu’il est tout simple, très marrant dans sa première partie et plutôt court. Et pour les gros joueurs, il s’intercale à merveille entre le jeu d’ambiance qui lance la soirée et le gros jeu qui fait office de plat de résistance. Il canalise l’énergie de tout le monde sur un bon gros délire avant de remettre les neurones dans le bon sens au travers d’un exercice de mémoire exigeant. »

La conclusion de à propos du Jeu de société : Dream On! [2018]

Gaetan G.
80

Dream On! est un jeu onirique qui fonctionne très bien. Il alterne une première partie qui part dans tous les sens (et donc propice aux fous-rires selon les associations d’idées de chacun) avec une deuxième partie beaucoup plus exigeante qui fera sérieusement travailler la mémoire collective. Le mélange est original et plaisant à jouer. Par contre, la boîte pêche par une rejouabilité assez limitée : il vaut mieux attendre un peu ou changer quelques joueurs entre chaque partie si vous voulez que Dream On! conserve son intérêt sur le long terme.

Il s’adresse en premier lieu à un public familial, même s’il pourra tout-à-fait trouver sa place dans une ludothèque experte, pour peu que vous accrochiez avec le thème et la mécanique assez particulière. Cerise sur le gâteau, il est disponible à tout petit prix : que demander de plus ?

Que faut-il en retenir ?

  • Prix tout doux (disponible sous les 20€)
  • Association original entre une première manche qui part vraiment dans tous les sens...
  • ... Et une deuxième plus sérieuse qui met la mémoire à rude épreuve

Que faut-il oublier ?

  • Plutôt destiné à un public familial, même si des plus gros joueurs peuvent l'apprécier aussi
  • Rejouabilité limitée (avec les mêmes joueurs)

Acheter le Jeu de société Dream On! [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dream On! [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+