75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Les Nouveaux Héros [2015], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 26 janvier 2015 à 06h26

Disney adapte Marvel

Big Heros 6 les origines

Disney qui adapte Marvel. Une nouveauté ? Elle est plutôt bonne celle-là étant donné que cela fait plusieurs années (depuis 2009) que la compagnie appartient déjà à l'Oncle Walt ! Pour autant, il y a bien du vrai dans cette affirmation. On peut d’abord signaler que c'est en effet la première fois que le studio produit un long métrage d’animation à partir du catalogue Marvel, ensuite, il est clair qu’au final la patte Disney prédomine de très loin sur les comics d'origines même s'il est évident que l'esprit est là et pas que...

L'anecdote veut que les personnages de Big Hero 6 (Titre original) fussent initialement créés par Steven T. Seagle et Duncan Rouleau durant leur temps libre alors qu'ils travaillaient sur d'autres projets. En premier lieu, ces nouveaux héros étaient destinés à voir le jour dans un comic-book nommé Alpha Flight (le numéro 17 qui parut en décembre 1998) , mais pour cause de décalage de publication, c'est en septembre 1998, sous la forme d'une minisérie éponyme (Sunfire & Big Hero 6) du scénariste Scott Lobdell et le dessinateur Gus Vasquez ,qu'ils purent être découverts par le public américain. L'équipe était alors constituée d'un samouraï d'argent, qui n'est plus d'actualité pour ce film (pour des raisons de droit semble-t-il), et l'inventeur de Baymax s’appelait Hiro Takachiho (alors que dans le film il se nomme Hiro Hamada). Parmi les autres nombreux changements, on notera aussi que Wasabi No-Ginger qui était d'origine asiatique devient un Afro-Américain - avec aussi un nom quelque peu écourté - et que Baymax à complètement changé physiquement alors que sa grosse particularité était à l'époque de pouvoir se transformer en dragon. Enfin, les implants mémoriels ne sont plus exactement les mêmes (mais nous n’en dirons pas plus pour laisser une place à la découverte). Bref, Disney profite que pas grand monde ne connaissait l’œuvre originale pour réinventer complètement cette histoire - peu risquaient de s'en offusquer.

Les nouveaux héros

Pour autant, ces nouveaux héros demeurent, d'une certaine façon, imprégnés d'une ambiance Marvel puisqu'on retrouve cette idée de jeune garçon devant faire face au deuil et à ses responsabilités, et se lançant dans une lutte contre le mal. Pour cela, le garçon va s'armer de son intelligence, à la façon Tony Stark (ou Peter Parker qui concevait à l'origine ses toiles). L'histoire de se long métrage est donc celle d’Hiro Hamada, un petit génie de la robotique qui, conséquence de l’une de ses inventons, sans le deviner, va mettre en péril la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de Baymax le robot infirmier conçu par son frère, ainsi que quelques compagnons, il va donc tenter de sauver la ville de l’infâme Yokai…

Si vous connaissez la bande dessinée, et donc les personnages d'origine, tentez d'évacuer cela de vos pensées, car de toute évidence ça vous gâcherait la vision d’un produit de grande qualité. Certes, le projet semble marketé et inscrit dans une « démarche bien pensante » de manière un peu trop perceptible. Il n'en demeure pas moins qu'ici Disney réussit une indéniable performance. Ce succès est en premier lieu dû à la façon dont les designers ont réinventé Baymax en le transformant en quelque chose de complètement original, fun, charismatique et, en un mot, attachant. Le plus amusant étant ici qu'on aurait pu croire que Baymax aurait pu être un personnage issu de la culture japonaise, voir d'un certain Miyazaki. En sortant des salles, les gamins (tout comme les adultes) vont rêver d'avoir leur robot infirmier, d'autant que sa conception apparaît comme quasi crédible. Puis, la relation entre Hiro et Baymax est remarquablement écrite. Il faut dire que le studio Disney a derrière lui une longue expérience dans la création d’émotion et il reste bien dans son registre. Tout au plus, nous pourrions reprocher que le reste du groupe passe un peu superflu au regard de cette complicité, mais cela paraît inévitable au regard de la durée du métrage, assez courte, et du fait que le scénario se focalise sur la structure classique du studio qui veut que ce soit l'histoire d'un enfant qui fait face aux aléas de la vie - pour apprendre à se forger son caractère d'adulte. Et si les grandes lignes du récit sont prévisibles du fait qu'elles ne sortent jamais du canevas des films de super-héros, on passe facilement outre tant l'émotion et l'affectif sont présents. Sans oublier une mise en image aussi superbe qu'elle n'accorde aucun temps mort.

Hiro et Baimax

Car oui, la ville de San Fransokyo est d'une telle richesse qu'il est impossible de cerner tous les détails, et il est fort probable que les graphistes aient réussi à nous dissimuler des choses et que plusieurs visions seront nécessaires pour y découvrir toutes les richesses. Cela faisait longtemps qu'un film en image de synthèse ne nous avaient plus autant impressionnés (on était habitué désormais à une certaine qualité des divers studios). Don Hall et Chris Williams et leur équipe de graphistes et animateurs réussissent ici à nous surprendre, et nous livrent des images qui sont de véritables ravissements pour les yeux. Résolument moderne dans le ton, les nouveaux héros enchainent quelques grosses séquences d'actions orchestrées de main de maître même si, clairement, les réalisateurs amènent le meilleur d'eux lorsqu'il s'agit d'implanter des notes d'humour ou des instants plus tragiques. En cela, Les nouveau héros nous rappelle les premiers films de chez Pixar.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Les Nouveaux Héros [2015]

Richard B.
80

Techniquement parfait et doté de quelques idées (en particulier visuellement) novatrices, Les nouveaux héros est une incontestable réussite. Rire, émotion et exaltation super héroïque sont au programme et feront l'admiration des petits comme des grands. Certes, les plus regardants pourront regretter que le scénario manque de surprises, il importe que l'essentiel est là et qu'il paraît impossible de rester indifférent au charismatique Baymax.

Acheter le Film d'animation Big Hero 6 : Les Nouveaux Héros [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Big Hero 6 : Les Nouveaux Héros [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+