75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les Masques de Wielstadt #2 [2002], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 27 avril 2011 à 11h47

Le démon de Wielstadt

"Jambes ballantes, chevilles croisées, une fée-demoiselle est assise sur un rebord de fenêtre, au faîte d'une vieille tour oubliée. Elle pourrait admirer Wielstadt qui, presque tout entière depuis cette hauteur, s'offre au regard dans les pourpres et les ors incandescents d'un crépuscule d'été..."

En 1623, trois ans après que le chevalier Kantz ait déjoué les plans vengeurs d'un revenant, l'atmosphère est toujours aussi sombre. La bataille de la Montagne Blanche le 8 novembre 1620 a fait des milliers de victimes. Dans ce contexte de guerre de Trente Ans, les démons font des incursions dans le monde des hommes. L'une de ces entités démoniaques tente de pénétrer dans la ville de Wielstadt, pourtant défendue depuis des siècles par le dragon. Kantz, par le plus grand des hasards, se trouve sur le chemin du démon affublé de trois spectres redoutables, alors presque aux portes de la ville. Une fois n'est pas coutume, il va s'opposer au noir dessein des forces du mal...

Après le succès des Ombres de Wielstadt, Pierre Pevel nous replonge dans la ville de Wielstadt, cité imaginaire plantée dans une période historique tout ce qu'il y a de réelle. Deuxième volet de la trilogie rééditée aux éd. Pocket, ce roman de fantasy historique d'adressera cette fois-ci aux amateurs d'intrigues se déroulant au sein de l'Eglise, ses Templiers et ses hypothétiques factions secrètes.

C'est une pure coïncidence que ce roman de Pierre Pevel ait précédé d'une année l'un des plus gros bestsellers de ce début de siècle (le Da Vinci Code). Dommage que le roman de l'auteur français ne se soit pas aussi bien vendu, puisqu'il est beaucoup plus documenté que son cadet américain. La différence tient sans doute que Les Ombres de Wielstadt ne soit pas vendu comme une thèse mais un roman.

Par rapport au précédent volet, le lecteur n'aura donc pas la surprise de découvrir l'univers dans lequel le chevalier Kantz évolue. Peu de choses ont changé. La guerre de Trente Ans, qui ne faisait que commencer, est plus que jamais d'actualité et la paranoïa induite prend de l'ampleur.
Etonnamment, on a le sentiment que ce roman est une oeuvre de transition. L'écrivain distille quelques éléments qui étanchent à peine notre soif d'informations sur le passé du chevalier, mais c'est trop peu pour nous faire une idée nette de la chose.
Quid du pentacle qui orne sa main gauche, de Chandelle, de sa reconversion d'ancien religieux ?

La conclusion de à propos du Roman : Les Masques de Wielstadt #2 [2002]

Manu B.
75

Les Masques de Wielstadt est un peu plus complexe encore que le premier épisode de la trilogie de Wielstadt mais si l'auteur nous dévoile un peu le passé du chevalier de Kantz, l'histoire perd de cette authenticité qui marquait Les Ombres de Wielstadt. On se rapproche trop des pseudo-révélations historiques d'un Anges et démons ou d'un Da Vinci Code. Et cela, bien que le roman du romancier Français soit quant à lui très documenté.

Acheter le Roman Les Masques de Wielstadt en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Masques de Wielstadt sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Wielstadt