75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du recueil de nouvelles : Marouflages [2009], par Nicolas W.

Avis critique rédigé par Nicolas W. le samedi 6 mars 2010 à 21h58

Improbables amours...

"Les dauphinsTM sont parfaits. Intelligents, dociles, adroits. Mais ceux qui travaillent pour l'homme refusent de faire des petits. Ils ne se reproduisent que loin de nous, là-bas dans l'océan. Des beaux petits dauphins, améliorés adroits, de plus en plus nombreux, grâce à leurs super-gènes dominants. Alors il faut les laisser vivre en haute mer, sans trop nous approcher, et leurs troupeaux se multiplient sereinement."

Prix Rosny Aîné 2006 - Grand Prix de l'Imaginaire 2007 - Nouveau Grand Prix de la Science-fiction française 2006 (Ex Prix du Lundi) pour Les yeux d'Elsa

Marouflages est le dernier recueil de nouvelles de Sylvie Laîné publié aux éditions ActuSF. Rappelons que le précédent, Espaces Insécables, avait très largement de quoi intéresser les lecteurs. Cette fois, ce sont trois nouvelles, dont une relativement longue, Les yeux d'Elsa, de 54 pages (soit près de la moitié du livre) qui sont compilées  ici. Il est temps de voir si elles valent le détour...

C'est Joëlle Wintrebert qui assure la préface... qui aurait dû être une postface. Le trop grand nombre d'explications et même le résumé des nouvelles qui se trouvent plus loin, dévoilent beaucoup trop au lecteur. Cela ne lui enlève en rien ses qualités mais peut gâcher le plaisir de lecture ! Lisez-la donc en tout dernier !

Entrons dans le vif du sujet avec Les yeux d'Elsa, une très longue nouvelle multi-primée (cf. entête). Charlie est un homme de la mer. Il seconde son seul ami, Josh, parcourant à ses côtés les flots de l'océan dont la montée a englouti beaucoup de terres. Pour aider l'homme à survivre, il a fallu construire sur et sous l'eau, et surtout recourir à la manipulation génétique pour avoir une main d'œuvre adaptée : le dauphin génétiquement modifié. C'est ainsi que Charlie est chargé de recueillir les dauphins blessés pour les "soigner" et les emmener au port le plus proche. Une fois là-bas, ils s'engagent à signer un contrat de 6 mois à 1 an pour aider les hommes en échange des soins qu'on leur a procurées. Lorsque Charlie recueille la jeune femelle qu'il nomme Elsa, il va vite s'apercevoir que son amour pour elle sera difficilement conciliable avec les ignominies de la Compagnie.... Cette nouvelle est aussi improbable que magnifique. Improbable car elle raconte l'histoire d'amour entre un dauphin génétiquement modifié et doué d'intelligence avec un homme solitaire par trop égoïste. Il est vrai qu'il est assez difficile de s'imaginer l'amour entre ces deux êtres si dissemblables mais l'écriture de Sylvie Laîné, ses mots et son style font la différence. Traitant le sujet avec un sérieux et une gravité des plus adéquates, elle plonge le lecteur dans un tourbillon d'émotions, souvent contradictoires entre haine et tendresse. Mais c'est aussi la tragédie de ces mammifères marins doués d'émotions et d'intelligence qui marque. Exploités, drogués et enfermés par les hommes pour leur seul intérêt, la nouvelle prend une dimension tragique et émouvante.... Pour parachever ce tableau, les deux principaux personnages sont décrits avec soin et minutie. Elsa est si touchante, si juste là où Charlie est trop souvent pathétique et égoïste que tout devrait les séparer mais pourtant ils s'aiment. Les yeux d'Elsa est une histoire splendide et incroyable, une de ces nouvelles de science-fiction qui rappellent pourquoi le genre ne doit pas être sous-estimé. Nous tenons là non seulement la meilleure nouvelle du recueil mais simplement la plus belle nouvelle de Sylvie Laîné parue chez ActuSF en trois livres.

La grande qualité de ce premier texte va forcément étendre son ombre sur les deux histoires qui suivent. Ainsi Le prix du billet oppose deux femmes, Hera et Yata. La première doit rejoindre Peter au sein d'une sorte de secte mais c'est la seconde en se faisant passer pour ce qu'elle n'est pas, qui va bouleverser la volonté d'Hera et chambouler ses projets de voyage. Beaucoup plus courte, cette nouvelle fait du mensonge l'arme idéale contre le mensonge. Brossant le désespoir et la lassitude du personnage d'Héra, désespérément seule, la française lui oppose la force et la malice d'une Yata, bienfaitrice qui apporte la révolte à son interlocutrice. Aussi courte qu'efficace.

Enfin, Fidèle à ton pas cadencé prend à contrepied la première nouvelle. C'est de la rupture que commence l'aventure de l'homme au centre de cette histoire. Désespéré par le départ de sa Lou, il ne peut que se replonger dans des enregistrements d'elle. C'est pourtant de ce souvenir que proviendra la force lui permettant de se relever. Cette fois, Sylvie Laîné choisit la rupture et non la rencontre pour commencer ce nouveau périple. Obsédé par ce qu'il a perdu, le narrateur n'a plus goût à rien et ne fait que rechercher une "copie" de sa Lou. Intéressante par le procédé de "clip" qui permet de se mettre dans la peau d'un autre, la nouvelle est une bonne lecture dont la fin et la nouvelle rencontre, tout aussi improbable que celle de Charlie, donnent tout son intérêt au texte.

Finalement, nous dirons un mot sur ces trois volumes de nouvelles. Le miroir aux éperluettes fut une semi-déception malgré un talent d'écriture indéniable. Mais Espaces Insécables fut la bonne surprise qui a permit au talent de Sylvie Laîné de s'exprimer plus amplement... Jusqu'à ce dernier recueil Marouflages, qui achève en apothéose la publication des recueils. Il a donc fallu parier sur le talent de la française et force est de constater que plus le temps passe, plus Sylvie Laîné se bonifie... Il semble que le pari soit remporté par ActuSF.

"Il fait froid dans cette gare qu'on dirait ouverte à tous les vents - il fait froid malgré la foule, malgré tous ces baisers de gens qui se retrouvent, malgré les anoraks des skieurs, malgré ces écharpes de toutes les couleurs, ces valises gonflées à craquer, et les paquets en plus qu'ils ont dans les bras, malgré les joues rouges des petits qui crient en tirant leurs parents par la main, malgré les groupes qui s'agglutinent, se font et se défont, passent et repassent."

Merci à Amandine V. pour la relecture

La conclusion de à propos du Recueil de nouvelles : Marouflages [2009]

Nicolas W.
83

Dernier recueil paru, Marouflages ne comporte que 3 nouvelles. C'est court... mais la qualité des textes est au rendez-vous. Rien que pour Les yeux d'Elsa, Marouflages est une éclatante réussite. Si les deux autres textes n'atteignent pas la qualité du premier, ils n'en sont pourtant pas moins intéressants. Toujours emporté par la sensibilité et la justesse de Sylvie Laîné, il serait réellement dommage de rater ce petit recueil.

Que faut-il en retenir ?

  • Les yeux d'Elsa
  • Le style de l'auteure
  • Des thèmes forts
  • Les personnages

Que faut-il oublier ?

  • La place de la préface
  • Que 3 textes...

Acheter le Recueil de nouvelles Marouflages en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Marouflages sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+