75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Epée de l'Aurore #3 [1979], par David M.

Avis critique rédigé par David M. le mardi 17 mars 2009 à 20h22

L'épée de l'Aurore: un classique de la Fantasy vite lu

Avec le temps, Moorcock a pris la saveur des fameuses madeleines de Proust, relire ses écrits me fait invariablement remonter dans le temps et me propulse dans cette époque bénie de l'adolescence où je découvrais avec émerveillement des auteurs comme Lovecraft, Stephen King, Masterton et Moorcock pour n'en citer que quelque uns.
Et le plus extraordinaire, malgré les années passées, c'est que le plaisir de lecture demeure le même, ce qui est loin d'être vrai pour tous les romans. Il n'y a pas si longtemps, j'ai essayé de me replonger dans la première trilogie de Dragonlance, mais l'expérience était pour le moins décevante, la magie n'opérait plus.
Point de déception donc avec Moorcock ; un samedi pluvieux (ce qui est assez fréquent dans mon plat pays), j'ai exhumé « L'épée de l'Aurore », le troisième volet de la Légende d'Hawkmoon qui en compte sept, et en quelques minutes j'étais happé par cette histoire qui m'était pourtant si familière.
L'univers d'Hawkmoon est un univers post-apocalyptique. On ne sait pas grand-chose de la catastrophe, même si l'on devine facilement qu'elle est d'ordre nucléaire (l'écriture du cycle remonte aux années 1960). Dans ce troisième épisode, les armées de Granbretanne, dirigées par le Roi-empereur Huon ont conquis l'Europe entière. Toute l'Europe ? Non, un groupe d'irréductibles continue de résister, c'est la Kamarg qui n'a dû son salut qu'à une fuite dans le temps et l'espace.
Meladius, l'un des sinistres généraux du Roi-empereur, ne sera tranquille que lorsqu'il aura localisé et balayé cette Kamarg commandée par le comte d'Airain secondé par ses fidèles amis dont le duc de Köln, Dorian Hawkmoon.
Voilà comment débute le récit.
En une succession de chapitres courts, Moorcock nous plonge dans cet univers si particulier et original. Le style, tout en étant assez simple, est efficace et souvent lyrique sans être ennuyeux. En quelques mots bien choisis, Moorcock croque un paysage plus qu'il ne le peint, pas de scènes descriptives interminables, juste quelques petites touches de couleurs par-ci par-là.
Il en va de même pour les personnages. Ceux qui apprécient la Fantasy d'une Robin Hobb, par exemple, où les deux cents premières pages sont uniquement destinées à faire la connaissance du héros jusque dans ses moindres secrets, seront peut-être déçus par le manque de profondeur des protagonistes, on reste un peu dans la caricature, pourtant cela ne nuit pas au récit, bien au contraire. N'oublions pas qu'il s'agit d'Heroic-Fantasy.
Puis, il y a l'univers du cycle d'Hawkmoon. Bien sûr Moorcock est surtout connu pour son cycle d'Elric de Melniboné, mais l'univers décrit ici est à mes yeux encore plus jouissif, un monde où la magie côtoie une technologie étrange, vestige du monde pré-apocalyptique. Les trouvailles sont nombreuses et ont inspiré beaucoup d'auteurs par la suite.
Enfin, la longueur du roman. 250 pages, des chapitres courts. Bref, le tout se lit en quelques heures, comme une petite parenthèse fantastique dans une journée qui s'annonçait morne. Ce n'est pas une Fantasy pompeuse comme on en voit trop aujourd'hui, juste une Fantasy agréable, bien écrite et originale. Que demander de plus ?

La conclusion de à propos du Roman : L'Epée de l'Aurore #3 [1979]

David M.
70

L’épée de l’Aurore est le troisième volet de la légende d’Hawkmoon. Le style brillant de l’auteur, le récit court et l’univers intéressant du cycle en font une valeur sûre de la Fantasy. Un must pour ceux qui veulent échapper à la Fantasy rébarbative trop souvent proposées ces dernières années.

Que faut-il en retenir ?

  • Roman court
  • Lecture aisée
  • Univers original
  • Fantasy chargée en testostérone

Que faut-il oublier ?

  • Personnages peu élaborés
  • Récit linéaire et simpliste

Acheter le Roman L'Epée de l'Aurore en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Epée de l'Aurore sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Cycle d'Hawkmoon

  • Voir la critique de Le Joyau Noir : Un nouveau voyage au cœur des Millions de Sphères
    95

    Le Joyau Noir Critique du roman par Nicolas L.

    Un nouveau voyage au cœur des Millions de Sphères : La Légende d’Hawkmoon est la deuxième étape de Michael Moorcock dans le cours de sa création de son Multivers aux Millions de Sphè…
    Temps de lecture : 4 mn 9