75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Bateau fabuleux #2 [1972], par Lujayne M.

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 12 février 2009 à 09h19

Ohé du bateau !

Cette fois, c'est Samuel Clemens, plus connu sous le nom de Mark Twain, l'auteur des aventures de Huckleberry Finn et Tom Sawyer, qui est le personnage central de cette aventure dans le monde du Fleuve. Comme Burton, héros du premier opus, Clemens veut remonter aux sources du Fleuve. Il fait partie de ces 12 personnes contactées par un "Ethique" renégat, Ethiques étant le nom que ceux du Fleuve donnent à leurs mystérieux ressusciteurs.

L'ambition de Clemens, c'est de construire un gigantesque bateau à aubes, bien plus grand que ceux de son Mississipi natal, pour remonter durant les quelques quarante années que prendra le voyage le fantastique Fleuve de l'Eternité.

Pour cela, il va devoir s'allier au sinistre Jean sans Terre, frère de Richard Coeur de Lion, et transformer sa partie de la vallée en usine. Il sera aidé par Cyrano de Bergerac, Mozart et bien d'autres...

Autant le dire tout de suite, ce tome est moins enthousiasmant que le précédent. La surprise a disparu, et ici point d'explorations, juste le récit de la difficile construction du bateau. La vallée paradisiaque est transformée en cloaque puant sans que cela ne semble le déranger, obsédé qu'il est par son projet.

Et la facilité avec laquelle les hommes, en quelques mois et avec leurs ressources limités, recréent la technologie de la Terre, n'est pas vraiment crédible...

La conclusion de à propos du Roman : Le Bateau fabuleux #2 [1972]

Lujayne M.
70

Il y a de bonnes idées, encore, dans ce tome, et les confrontations entre le sinistre Jean sans Terre et Clemens sont un régal. La réflexion est toujours là, notamment avec le personnage de Livy, la femme de Clemens, qui vit désormais avec Cyrano : cela fait 20 ans que tous ont été "ressuscités", et même l'amour ne peut résister à l'éternité apparemment. Mais le tout est globalement un ton en dessous du premier volet...

Que faut-il en retenir ?

  • Jean sans Terre

Que faut-il oublier ?

  • pas d'explorations
  • avancées techniques non crédibles...

Acheter le Roman Le Bateau fabuleux en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Bateau fabuleux sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Fleuve de l'éternité

  • Voir la critique de Le Monde du fleuve : L'éternité, c'est long, surtout vers la fin...
    88

    Le Monde du fleuve Critique du roman par Lujayne M.

    L'éternité, c'est long, surtout vers la fin... : Autant le dire tout de suite, j'ai été scotchée du début à la fin. Non seulement le sujet est très intéressant et particulièrement…
    Temps de lecture : 1 mn 53

  • Voir la critique de Le Monde du fleuve : La vie sinon rien
    85

    Le Monde du fleuve Critique du roman par Manu B.

    La vie sinon rien : A partir d'une idée originale, Philip José Farmer nous emmène dans un voyage aux confins de l'extraordinaire éternité en compagnie…
    Temps de lecture : 2 mn 51